AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ROARING IN THE DARK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: ROARING IN THE DARK   2015-03-17, 22:25

tenue. Il était tard et pourtant si tôt pour la junkie, pas de client, plus de corvée, plus de ces gros dégueulasses au dessus de ce corps si frêle. Merci Tôru, merci, sans lui Hanabi et Kaori vivraient sous un pont aujourd'hui, il fallait dire que l’intervention de la petite voix a fait beaucoup de chose même si Hanabi la détestait. Elle n'était pas riche à présent, mais elle n'était pas pauvre, fini les nouilles instantanées dégueulasses et fini la prostitution et ça c'était le plus grand des soulagements. Certains étaient tellement vicieux et dégueulasses, vous n'aviez pas idée, Hanabi acceptait tout dans le désespoir d'avoir de l'argent ou de la drogue mais à présent, elle pouvait acheter ses doses entre guillemet aisément.
La paumée se dirigeait tranquillement vers chez elle, il devait être une heure du matin et les rues étaient désertes, normalement les clients la ramenaient en voiture ou bien elle dormait dans la chambre d'hôtel, savoir que l'on rentrait chez soit était une sensation tellement agréable après un tel passé. Bizarrement, Hanabi et Kaori avaient moins de querelles depuis que Tôru l'avait menacé, même si de temps en temps elle veut se faire entendre et qu'elle donne de puissantes douleurs à son corps d'accueil. Nous verrons bien avec le temps.

Il faisait vraiment noir et dans ce coin de la ville, la plupart des lumières ne fonctionnaient pas, c'était assez glauque en soi et cela ne rassurait pas Kaori qui n'était pas encore habituée à la vie nocturne. Une silhouette apparut dans l'ombre, c'était la tienne. Face à ça, Hanabi eut pour réflexe de détourner, tu ne l'attendais pas se disait-elle pour se rassurer même si elle ne voyait pas pourquoi tu attendrais ici là autre que pour l'attendre mais ça ne servait à rien tu sais ? C'était fini.
La présence se rapprocha d'elle, Kaori n'était pas rassurée et ne te connaissait pas, ça faisait longtemps, elle voulut courir mais la junkie se disait que tu n'allais rien lui faire de mal, si seulement elle savait. Hanabi se retourna et était à présent en face de toi, tu étais tellement grand à côté d'elle, qui était en prime si frêle. Un léger sursaut, un pas en arrière et un regard timide, voilà ce que la junkie fit en te voyant, intimidée encore une fois par la taille de la personne en face d'elle mais sachant de quoi il était capable -dans le fond- même si elle refusait de se faire de mauvaises idées sur toi. Sakki-san ?Que me vaut ta présence ?


Dernière édition par UTSUNOMIYA Hanabi le 2015-03-18, 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-18, 02:07


The last Show?

do you hate me
Do you think that you don't need me
Do you wanna deceive me



Cela faisait déjà un bon moment que Sakki payait les services d'une danseuse afin de satisfaire des bas instincts de luxure qui bien malgré son activité n'ai que rarement satisfait, l'ancien yakuza ayant un énorme appétit sexuel et bien qu'en temps normal il est bien loin de payer pour ce genre de service, il trouva ladite Hanabi bien intéressante sur le plan physique, mais, surtout facile a manipulé avec quelques billets et de la drogue, chose bien simple prenant en considération qu'il a en sa possession une petite fortune qu'il a dérobée a son ancien clan pour lequel il travaillait ainsi que le faite que lui et Chisei vendent les stupéfiants en douce lors de leurs soirées de poker alors bon, au final cela ne lui coute pratiquement rien pour s'offrir ses services. Toutefois, lors de leurs dernières rencontres celle-ci refusa, lui expliquant qu'elle ne faisait plus ce genre de traitement de faveur si l'on peut dire la chose ainsi, mais, bien que sur le coup le japonais fut disons acceptable dans son comportement lors de sa décision, ce fut le lendemain même qu'il attendit a la sortit du bar de danseuse ou elle travaille pour la suivre et justement avoir ce qui lui revient de droit, car l'acceptation qu'il lui avait offerte ne fut qu'un masque qui ne fit que camoufler la colère et la frustration d'avoir un refus, car bien qu'elle ne le sache pas encore ; Sakki n'ait point un homme a qui on peut lui refuser des choses avec autant de faciliter, du moins sans en subir les conséquences du refus.

C'est donc habillé d'un t-shirt blanc, d'une veste en cuire qu'il a l'habitude de toujours avoir sur lui, un jeans noir orné d'une ceinture de cuire qu'il la suivit discrètement tels il eut l'habitude de le faire maintes et maintes fois lors de son passé lorsqu'il suivait ses victimes ou bien tout simplement les personnes qui devaient de l'argent au clan. Il lui arrive encore d'avoir des contrats d'assassinat ou bien des règlements de compte a faire, mais, bien moins souvent qu'autrefois, et c'est le pourquoi que lorsqu'il s'y met, il trouve la chose bien divertissante voir presque excitante, les vieux souvenirs, les pulsions de la chasse, revenant lui offrir cette adrénaline malsaine qui lui donne le gout de vivre et de continuer sur ce chemin obscur qu'il a entreprit depuis déjà bon nombre d'années.

Ce fut lorsqu'il prit un petit raccourci par l'une des ruelles qu'il finit par apparaitre devant celle-ci, quelques dizaines de mètres devant sa proie, celle-ci qui c'était forcé a l'éviter la vieille, les choses n'allaient toutefois pas finir ainsi, tant que le brun ne le décidera pas, les choses ce poursuivront en son bon vouloir a moins bien attendu qu'elle puisse lui offrir quelque chose de bien plus alléchant que son corps et puis faut le dire bien malgré qu'elle faisait cela pour l'argent, Sakki a toujours pris la peine d'être disons acceptable dans ses demandes et attentions a son égard, mais, jusque l'a il ne fut pas encore contrarié... Hanabi sembla hésitante en percevant la silhouette de l'homme, comme si elle ne l'avait pas reconnu, peut-être est-ce le cas, seules les flammes de la cigarette qu'il a entre ses lèvres illumina son visage lorsqu'il décida d'en prendre une bouffée, laissant par la suite la fumer s'échapper par ses narines, le regard froid et impassible de Sakki fixant la jeune femme dans un silence inquiétant. Il ce rapprocha lentement de celle-ci, d'une démarche lourde alors qu'il finit par ce retrouver qu'a un seul mètre de celle-ci et bien malgré la panique qui défini très bien ce qu'elle ressent présentement, il resta impassible face a cela, finissant par murmurer d'une voix rauque alors qu'il glissa sans gêne son regard sur le corps de celle-ci qu'il avait maintes et maintes fois explorer.

Tu vas t'occuper de moi Hanabi.

Qu'il lui ordonna presque alors que son regard ce porta de nouveau dans le sien, démontrant de ce même faite qu'il est bien loin d'être d'humeur joviale, du moins encore moins qu'en temps normal. Tel un prédateur qui sait ho combien ce qu'il fait, il ce rapprocha de celle-ci après avoir laisser tomber son restant de cigarette au sol sans détacher son regard du sien, empoignant d'une main sa chevelure qui dépasse de sa tuque afin de l'approcher de son visage et sentir cette petite odeur sucrée qui provient de ce parfum qu'elle ne semble pas avoir changé depuis.Contournant alors celle-ci afin de ce retrouver derrière elle, une main ce posant contre sa nuque qu'il massa fermement sans toutefois être brusque, démontrant simple,ment sa supériorité physique alors que de son autre main il vint lui saisir une hanche qu'il caressa avec une certaine tendresse.

J'ai comme espoir que tu ne désires point me contrarier? Je me trompe?

Qu'il lui murmura tout près de son oreille, son souffle chaud percutant la peau rafraichie par le froid et l'angoisse de la plus jeune alors qu'il continua de l'observer un moment sans rien dire, restant dans cette position où elle ne peut nullement voir ce qu'il fait, créant probablement une certaine tension!


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-18, 11:47

Certains portaient une autre personne dans le fin fond du regard, cependant dans celui de Sakki il n'y avait rien d'autre à part l'obscurité. A chaque fois que la junkie croisait son chemin, elle regrettait la fois où elle l'avait accosté et proposé ses services - si nous pouvions appeler ça comme ça. Tout était regrettable lorsque vous aviez eu la mégarde de croiser cet individu machiste et vicieux, l'enveloppe charnelle marquait vite et combien de fois elle eut ses marques ? Sa poigne, sa force, tout était impressionnant, impressionnant au point d'en effrayer l'ancienne prostituée qui, d'habitude, ne l'était pas face à sa client. Lorsqu'elle lui avoua que ses affaires étaient terminées, elle fut agréablement surprise de sa réaction et soulagée, ne plus avoir cette bête au dessus d'elle, ne plus entendre ses mots, un poids s'était envolé. Envolé puis mieux l'assommer par la suite, le voici là devant elle toujours avec son air impassible et froid, la petite voix n'était en aucun cas rassurée et Hanabi tentait de garder son calme et déglutit sa salive.

Tu lui dis ça d'une façon tellement calme et posée, ça avait le don d'impressionner la paumée. S'occuper de toi ? Pourquoi elle ? Pourquoi persister ? Obliger quelqu'un était une chose très mal, mais au fond, qu'était le mal à tes yeux ? Tu n'en avais aucune notion ...

Hanabi laissa les mots passer, ainsi que les gestes. Elle se sentait tellement minable, une moins que rien, lorsqu'il prit ses cheveux elles avaient compris que même à deux, elles étaient en dessous et ça plaisait certainement à ce vicieux, c'était son jeu à lui. Ce toucher dans sa nuque, ces caresses à la hanche, ce souffle chaud et maintenant ces mots ... Avec le calme de la nuit nous pouvions presque entendre les battements de coeur de la jeune femme qui commençait peu à peu à s'angoisser. Pourtant elle connaissait cette personne, ce n'était pas un inconnu sortit de nulle part -du moins qu'à moitié, quoi que si ça avait été un inconnu elle n'aurait peut-être pas angoissé autant sachant de quoi était capable Sakki. Que dire ? Que faire ? Elle resta muette un instant.

Posant la main sur la tienne étant elle-même posée sur sa hanche, la junkie la fit glisser doucement pour ne plus subir cette emprise certes agréable mais non souhaitée. Ce n'était pas contre toi même si tu n'étais pas fréquentable mais Hanabi voulait changer, évoluer plutôt. Elle pencha son cou en avant comme pour empêcher ta main de continuer ce massage ferme puis fit un pas en avant, se tourna et n'osa pas dans l'immédiat te regarder dans les yeux. Durant un instant, un soupçon de courage s'était emparé du corps d'accueil, un courage qui ne venait pas de Kaori qui était terrorisée, mais ce courage s'était vite dissipé ... La paumée regardait le sol, comme à la recherche de quelque chose, une réponse peut-être ? Elle soupira et se caressa le bras, il faisait trop frais pour porter un vulgaire tee-shirt.

Non ... Non je ne veux pas te contrarier Sakki-san, loin de là ... Mais je ne veux pas, je ne veux plus ... dit-elle avant de relever la tête, glissant une mèche de cheveux gênante derrière son oreille et de regarder le mauvais garçon dans les yeux, rentre chez toi, il est tard et nous sommes tous les deux fatigués. Je te souhaite une bonne soirée Sakki ...
Remettant correctement son sac sur son épaule, elle contourna l'homme et avança vers sa résidence d'un pas rapide comme par crainte des représailles. Son coeur battait toujours aussi vite et Kaori n'arrangeait rien, avait-elle peur ? Ne le sous-estimait-elle pas ?

Une fois arrivée à sa résidence, elle se sentit rassurée et s'adossa contre le mur du hall, prenant de grandes bouffées d'air, il n'allait plus l'embêter à présent, ça y est c'est fini. A présent, elle se dirigea tranquillement vers son misérable appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-18, 19:33


The last Show?

do you hate me
Do you think that you don't need me
Do you wanna deceive me



Le japonais continua d'agir tel le prédateur qu'il est, tournant autour de sa proie en l'étudiant de ses yeux qui ne laissèrent rien passer, observant ses moindres regards, ses moindres réactions, pouvant presque sentir l'angoisse et la crainte du brun visa-vis son approche, mais, surtout suite a la veille ou elle lui refusa ses services sous prétexte qu'elle voulait changer, devenir quelqu'un et changer de vie... Bien que la chose aurait pu émouvoir bien des gens, ce genre de paroles ne font toutefois que démontrer a l'ancien yakuza les faiblesses qu'elle possède bien malgré cette façade forte qu'elle a toujours chercher a démontré visa-vis les gens qui ont maintes et maintes fois côtoyé ce bar ou elle danse ou bien probablement a son plus grand désarroi ceux qui ont partagé son lit. Lorsqu'il ce décida de la contourner afin de pouvoir lui agripper la nuque et lui caresser l'une de ses hanches chose qui ne sembla pas lui déplaire vu son corps qui sembla bien réactif a cette caresse ferme et bien malgré la froideur du personnage, bien attentionné afin de lui rappeler de délicieux souvenirs durant lesquelles ils ont tous deux passé de nombreuses heures a profiter des plaisirs de la chair .

Sakki surpris même la plus jeune a avoir un élan de courage comme jamais elle ne l'avait faite jusqu'à aujourd'hui, le pourquoi qu'il laissa pendant un moment un bref et mystérieux sourire ce dessiner sur le coin de ses lèvres alors qu'elle ce défit de son emprise, celle-ci glissant ce retournant face a lui un peu comme si elle venait de réaliser ses propres actions et que ce courage qui avait fait son apparition ce dissipa aussi rapidement qu'il fît son apparition. Korosu la laissa toutefois faire, plutôt fasciner par Hanabi, mais, surtout joueur ayant cette envie de ce jouer de celle-ci et profiter de cette naïveté qui la porte présentement du moins assez pour qu' elle finisse par affirmer des mots, comme quoi qu'elle ne désire point le contrarier, mais, toutefois qu'elle ne souhaite point recommencer ce qui était pourtant si délicieux pour le tueur a gage qui ce contenta de rester silencieux, ne prenant pas la peine de lui répondre, fixant simplement celle-ci de son regard impartial, celui-ci ne possédant aucune réelle forme d'émotion réelle sauf peut-être la transparence de l'âme qu'il possède, le manque d'émotion, mais, surtout le manque d'humanité.

Fouillant dans ses poches il en sortit son paquet de cigarettes, y sortant une de celles-ci qu'il alluma avec l'aide de son briquet, retournant le paquet a son lieu d'origine pour ensuite, laisser la fumer qui s'extirpa d'entre ses lèvres souffler jusqu'au visage de la plus jeune qui sembla bien décider de partir sous prétexte que tous les deux sont fatiguer et tels il le fit jusqu'a présentement, il resta bien silencieux et sans trace de colère bien que cela ne lui ressemble point lorsqu'il est contrarié et il la laissa le contourner, la suivant du regard, tournant peine les talons pour la voir partir pratiquement a la course bien que le tatoué ne bougea point de sa position non pas parce qu'il désire réellement la laisser partir, mais, simplement parce qu'il lui laisse un peu d'avance. L'homme suivit donc la prosituté sans se dépêcher, suivant celle-ci en silence avec une assez bonne distance pour passer inaperçu dans la noirceur de la nuit.

Ce ne fut que lorsqu'elle arriva près d'une batiste qui semble être le bloc ou elle y a son appartement qu'il éteignît la cigarette pour ensuite pénétrer les lieux au moment ou celle-ci disparus pour ensuite grimper les marches qui mèneront probablement jusqu'a son appartement. Malheureusement pour Hanabi ce fut lorsqu'elle alla pour pénétrer dans sa demeure que Sakki qui c'était faufiler tout près d'elle sans lui laisser la chance de percevoir sa présence avant qu'il ne presse sa main contre la porte qui ce refermait, entrant dans son appartement sans le lui demander, refermant la porte derrière lui dans un mouvement ferme alors que de sa main de libre il vint la plaquer contre le mur de l'entrée, la tenant par la gorge alors qu'il posa de nouveau son regard dans le sien.

Je n'ai jamais toléré que l'on me dise non.

Qu'il grogna tout près de ses lèvres tandis qu'il glissa de nouveau son regard sur son corps tandis qu'il se mordit la lèvre inférieure, observant ce qui fut par le passé l'objet d'un divertissement. L'ancien yakuza se rapprocha un peu plus d'elle, relâchant son emprise contre sa gorge afin de lui caresser la joue du bout de son pouce, soupirant tout près de son oreille.

Pourquoi refuser ce qui semblait t'être agréable?

Bien que le principe de ce prostitué ne soit point acceptable et adéquat du plan de vue sociale et éthique de la chose, mais, combien d'hommes qui vinrent a elle en temps que client furent aussi doué et aussi bien foutu que lui? Bon nombre d'entres eux ne devaient pas être aussi séduisant et agréable a regarder que Sakki, car bien malgré le manque d'humanité du prédateur.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-18, 21:07

L'endroit miteux dans lequel la junkie vivait ne lui avait jamais autant convenu, malgré les apparences elle pouvait se dire en sécurité croyait-elle, Kaori aussi était contente d'être rentrée et de se dire que maintenant elle pourra se coucher sur ses deux oreilles, du moins sur celles d'Hanabi. Elles se trompaient toutes les deux. Comment avait-il fait ça ? Comment cela se fait-il qu'elle ne l'ait pas entendu alors qu'il était si proche d'elle ? Comment ne pas sentir ce froid lorsqu'il s'approchait de quelqu'un ? Il lui fallut si peu de temps, autant que pour que la paumée comprenne que ce n'était pas fini et que ce n'était même qu'un commencement, ce claquement de porte était un gong, le gong du supplice certainement.
Aucun cri n'eut le temps de s'émettre, tout semblait tellement coordonné comme si tout avait été préparé depuis des jours. Aucun cri, ni de peur ni de douleur. Tu fus trop rapide en la plaquant au mur pour qu'elle ait eu le temps d'être effrayée et tu fus trop violent et terrifiant pour qu'elle se permettre de hurler suite à la douleur qu'elle subit lorsque son dos rencontra précipitamment le mur d'entrée. Son petit corps si frêle et fragile venait de s'être brisé - du moins c'est l'impression qu'elles aient eu, même Kaori ne faisait pas aussi mal et pourtant elle n'y allait pas de main morte. Il était là, si proche d'elle, d'une poigne impassible contre sa gorge et d'un regard de fer dans le noir de ses pupilles, la petite Hanabi tremblait et ses yeux brillaient de larmes même si elle n'osait et ne pouvait réellement faire grand chose à part souffrir et manquer d'air, tu la serrais tellement fort ... Tellement fort qu'elle crut partir le temps d'une seconde, Kaori se vit mourir une seconde fois. Etait-ce la fin d'un calvaire ? Etais-tu, sans le savoir, en train de faire une bonne action ? C'était une question intéressante ...

Sa remarque était à peine audible, aurait-il dû lui dire une fois sa main retirée ? Avait-il bien fait de ne pas en finir ? Sa caresse n'était que plus terrifiante à vrai dire, la junkie le regardait après avoir reprit de petites bouffées d'air, terrifiée, me fais rien Sakki s'il te plaît ... sortit rapidement et tout bas de sa bouche. Tu lui faisais peur et tu le savais, tu aimais ça.
Prenait-elle un risque en ne répondant pas à sa question ? Lui être agréable ? Etait-il au courant qu'il parlait à une pute ? Rien n'était agréable pour elle, surtout avec lui où se déroulait un jeu de domination incroyable, il avait tout pour lui physiquement mais son mental le rendait tellement mauvais ... Comment lui dire ça ? Que rien n'était agréable avec lui ? Trop de risques pour dire la vérité. Hanabi tentait de rester fière mais la pression de Kaori la fit pleurer un peu, elle fermait les yeux comme pour éviter le regard de ce prédateur, ça y est la peur était là. Un court instant plus tard, les larmes arrêtèrent de couler, cela énerverait sûrement trop l'ancien mafieux et tout pourrait empirer pour elle. Le regardant alors en se mordant la lèvre pour s'empêcher de chialer à nouveau, Kaori se rappelait la scène de son assassinat, se rappelant son meurtrier de sang froid lui planter un couteau dans le ventre ... Qu'est-ce que je t'ai fait ? ..., même les paroles semblaient familières, le calvaire de Kaori se répéta une seconde fois ... elle paniqua, il était là si près mais avait un comportement si imprévisible, Hanabi le savait que trop bien. Son cou était rouge et nous pouvions déjà constater la forme d'une main, si Tôru voyait ça il serait fou ... Tu le savais qu'elle était protégée par le papa ? Tu devrais faire attention ...

Petite et fine, l'enveloppe charnelle parvint à se glisser sous l'un des bras du tatoué, Kaori était désespérée et fit n'importe quoi, n'importe quoi au point de courir faire la salle de bain, là où il n'y a aucune sortie et un verrou cassé. Elle s'appuya contre la porte, main sur la bouche comme pour s'empêcher de crier et de pleurer. Kaori voyait la mort une nouvelle fois, de quoi la traumatiser, Hanabi lui disait qu'elle était stupide d'être partie ici. L'ambiance était glauque, il faisait noir, le silence était pesant et un prédateur était dans son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-18, 22:11


The last Show?

do you hate me
Do you think that you don't need me
Do you wanna deceive me



Prendre sans demander, obtenir ce qu'il désire par la force s'il le faut, mais, surtout vivre que pour soit et ceci au détriment des autres qui eux ne seront que des pions au travers de son chemin et comme Hanabi elle fut l'un de ses pions qui bien malgré elle ne fut pas que de passage. Sakki possède certes un penchant, disons malsain envers la domination et possède probablement un problème sur ce plan vu son désir unique pour dominer et prendre tout ce qu'il désire en inférieurisant les autres, mais, en ce qui concerne la prostituée, jusqu'à aujourd'hui il fut disons gentil a son égard pour prendre de ses services et la payer sans lui forcer la main, prenant tout simplement la peine de la payer.

La poigne ferme et sauvage contre sa gorge laissa son empreinte, de cette main forte et masculine qui imposa une fois de plus sa domination sur la pauvre jeune femme qui ne put que subir, car oui, il perçut bien rapidement les larmes perler contre ses joues ainsi que cette voix qui ne réussit point a s'échapper d'entre ses lèvres par la peur ou peut-être tout simplement par manque de souffle vu la fermeté de son emprise contre sa gorge. Toutefois, il la relâcha lui laissant la possibilité de respirer de nouveau. Une petite fvoix faible ce fit entendre, celle d'Hanabi qui lui demanda de ne rien lui faire ce qui au final ne fit que faire apparaitre un nouveau sourire, un bref sourire sadicte ce dessiner sur les lèvres de l'ancien yakuza qui n'en fut que plus excité par la situation, trouvant la soirée de plus en plus intéressante.

L'assassin ce doute très bien que si elle a décidé d'arrêter ses histoires de prostitution ce n'ait que parce qu'elle a reçu de l'aide d'une personne bien intentionnée qui elle lui a probablement donné rune deuxième chance, une deuxième vie, mais, ceci sans ce douter qu'il s'agit d'un yakuza, mais, est-ce que cela le dérangerait de savoir cela? Au contraire il en serait que plus provocateur et ferait en sorte qu'elle soit bien marquée pour que son prince charmant puisse perdre encore plus les pédales en voyant le résultat des envies perfides du brun qui ne ce gênera point pour les accompliras et ceci avec ou sans le consentement de celle-ci. Sakki n'ait qu'une ombre dans ce monde et c'est le pourquoi qu'il est souvent surnommé tels un Yokai, un esprit frappeur qui une fois après avoir frappé disparait de nouveau dans l'obscurité de la ville et faut le dire depuis le coup du siècle qu'il a réussi avec l'aide de Chisei, il a complètement disparu de la carte, ne sortant que la nuit dans son élément et ayant repris ses petites combines d'assassinat dans l'anonymat de ce vieux bar miteux qu'ils ont acheté afin de pouvoir continuer a augmenter leurs profits et non pas simplement rester assit sur leurs lauriers.

Puis telle une souris qui cherche a fuir le chat, elle ce glissa habilement en dessous du corps du tatoué pour courir en direction d'une pièce au loin, chose qui n’énerva pas l'ancien yakuza qui laissa simplement un faible rire ce faire entendre alors qu'il marcha lentement en direction de celle-ci, jusque,a ce que finalement il arrive tout près de la porte, s'accotant contre le cadre de celle-ci afin de reprendre la parole et murmurer d'une voix presque rauque alors qu'il commence presque a prendre son pied face a cette situation presque divertissante.

Je t'ai connu bien moins farouche.

Qu'il grogna vicieusement alors qu'il vint empoigner la poigner de porter, voyant bien que celle-ci semble la bloquer, mais, ce fut pratiquement sans effort qu'il ne fit que donner un coup sec a l'aide de son épaule en tournant la poigner pour pénétrer dans la pièce et ceci toujours en restant calme comme si toute cette situation ne faisait que l'amuser, tel un grand enfant qui trouve divertissement avec son nouveau jouet qui dans la situation actuelle est disons quelque peut usée. C'est donc sans plus de manière et surtout sans attente qu'il vint lui saisir la tignasse et qu'il la redressa de force afin de la plaquer face contre la porte, pressant son corps contre le sien afin de ne pas lui laisser la moindre chance d'échappatoire, mais, surtout pour lui faire sentir son envie bien réelle alors que oui déjà il ce retrouve excité par le cheminement de la situation, chose qui démontre une fois de plus la mentalité bien obscure et malsaine de Korosu. Une main toujours bien agrippée a la crinière d'Hanabi alors que de son autre main il vint lui déchirer son haut, les lèvres du plus vieux ce collant contre la peau de son épaule, ses lèvres humide et chaude gouttant la peau douce et sucrée de celle-ci pour finalement enfoncer ses dents dans sa peau pour la marquer comme il l'avait déjà faite par le passé.  



© 2981 12289 0


Dernière édition par KOROSU Sakki le 2015-03-18, 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-18, 23:20

L'instant le plus long de la vie de Hanabi fut lorsqu'elle était contre la porte, entendant les pas lourds et lents de son ancien client s'approcher d'elle. Elle était foutue et elle le savait, aucune fenêtre, une impasse, une larme était venue couler le long de sa joue, Kaori tu es stupide, pourquoi tu ne me fais pas confiance pauvre conne ? Tu vois dans quel pétrin nous sommes à présent ? Kaori ne disait rien, se contentant d'attendre son heure, sa deuxième heure si nous pouvions dire ça ainsi. Elle savait quelle était la sensation de la mort, mais là ça allait être différent et si ce n'est pire. Le noir de la pièce ne faisait qu'imbiber les murs d'angoisse tout comme la frêle personne qui espérait retenir le bourrin en se mettant contre une porte, pathétique non ? Pourquoi ne pas s'offrir à lui ? Il sera moins cruel envers la junkie, quoi qu'il était certainement trop tard pour envisager cette possibilité ...
Tes mots lui glacèrent le sang, cela signifiait que tu étais là juste derrière à quelques petits centimètres de ta proie, et ta façon de le dire voulait dire que tu te plaisais. Tu avais le beau rôle toi tu ne trouves pas ? Tu étais beau, fort et grand, tu avais l'avantage face à ce petit corps si maigre et fragile, Hanabi qui n'avait pas la langue dans sa poche se retint de te faire part de sa pensée pour éviter le pire que Kaori connaissait déjà. Puis tu entras en spectacle, tu la viras de la scène à coup d'épaule avant de la ramener en me relevant par les racines, ordure. Elle se tenait à ta main, les yeux noirs d'aussi bien par le maquillage que par la peur te regardaient dans l'espoir que tu prennes pitié mais nous ne sommes pas sûrs que tu connaisses ce mot ... La junkie criait même si finalement ça ne dura que très peu de temps, le temps de se faire plaquer contre la porte, cette porte qui l'a pendant un court instant protégé et qui maintenant la retient captive et sous l'emprise d'un fou.

La jeune femme n'arrivait pas à crier, elle devait constater en même temps ce qu'il se passait, sa gorge était collée contre le bois tandis que lui se tenait contre elle dans son dos, commençant des choses obscènes. Silencieuse, elle pleura, la peur, le passé, tout remontait aux deux perles noires que possédait Hanabi. La junkie a souvent vécu ce fantasme pervers du vêtement déchiré, d'une part ça l'excitait mais venant de Sakki ça l'effrayait, ses mouvements contre elle ne la rassuraient en aucun cas, ne pas voir la personne n'a jamais été rassurant pour personne, surtout que pendant son petit jeu quelque chose durcissait contre son fessier. Comment ce genre de scène pouvait exciter quelqu'un ? C'était bestial et dégueulasse.
Ton souffle chaud, tes baisers et ses mains donnaient les joues rouges à la paumée, elle serrait les jambes et essayait de n'y trouver que du dégoût. Lorsque tes dents la mordirent, elle ne put se retenir de crier, tu allais trop loin là, tu avais besoin de tant de sadisme pour vivre ? C'était malheureux et ce n'était pas la première fois ... Mais c'était différent cette fois ... Hanabi, a son tour prenait peur et pleura un peu face à toutes ces obscénités, elle pensait à Tôru et à son sourire et ses gentilles paroles car si tout devait s'arrêter bientôt, elle aimerait garder jusqu'au dernier moment et pour toujours son image dans son coeur. Tooru ne te laissera pas t'en tirer ainsi ! Arrête Sakki arrête ! dit-elle en enfonçant ses ongles dans la porte en bois. Elle regarda à sa gauche, là où son visage était forcé de regarder, cherchant on ne sait quoi, elle voulait s'en aller mais cela semblait être un scénario impossible. Dans sa démence, la junkie saisit son parfum - la première chose qu'elle s'était offert avec l'argent de Tôru puis en vaporisa dans le visage de son agresseur avant de le laisser tomber et d'éclater par terre, ça ne servira à rien à part l'enrager encore plus disait Kaori et pourtant il s'avéra que Hanabi ait réussi à viser comme il fallait le yakuza. Sentant à ce moment là l'emprise moins forte, elle tenta de s'enfuir de la salle de bain en lui donnant un faible coup de coude, ce qu'elle réussit. La petite femme courut vers l'entrée de chez elle, attrapant son trousseau de clefs, prise par la panique elle le fit tomber et au même moment, nous entendions la porte de la salle de bain se refermer tout doucement. Il faisait presque nuit noir dans l'appartement, elle était piégée. Nous entendions tes pas, tu n'étais pas loin ... La junkie courut dans sa chambre et se planqua dans son placard même si elle savait au fond d'elle-même que c'était cuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-19, 00:40


The last Show?

do you hate me
Do you think that you don't need me
Do you wanna deceive me



Toru? C'est donc lui le fautif dans toute cette histoire, eh puis bon la chose n'ait pas surprenante bien qu'il ne le connaisse pas personnellement il connait bien sa réputation, digne de son père bien qu'il ne soit pas aussi cruel et sans moral et c’est probablement ce sens de la justice qui semble éveiller le plus jeune qui fait de lui un homme d'honneur et d'une certaine manière Korosu admire qu'une personne vivant dans un tel milieu puisse ce montrer humain, mais, est-ce que cela l'affecte au point tel qu'il ne touchera point a la plus jeune ou bien en est-il effrayé? Nullement. C'est donc sur ses pensers qu'il ne vit point le geste de détresse de son otage qui en profita pour lui offrir un brin de parfum au visage, chose suffisante pour qu'il recule et perde son emprise, manquant même de tomber vers l'arrière pour cause des débris de la fiole au sol.

Korosu poursuivit celle-ci avec une certaine rage, n'ayant pas pris du tout le faite qu'il est reçu ce parfum en plein visage, dans les yeux, chose qui lui avait même fait lâcher un grognement de mécontentement alors qu'il rajouta le prénom de la Japonaise, mais, bien malgré cela il poursuivit son chemin, ouvrant la porte avec rage et force, laissant celle-ci percuter le mur de plein fouet et du coin de l'oeil bien malgré la doux effluve qui est bien agréable a sentir sur la peau d'Hanabi qui justement ce sauvait au fond de l'appartement, probablement la chambre afin d'y trouver refuge, mais, présentement dans cet appartement rien ne pourra le sauver et seule la clémence du brun pourrait être son seul salut, mais, bien que cela soit son seul moyen de survivre a la chose, les chances que cela ce produisent sont bien mince avouons le.

L'ancien yakuza entra dans la pièce, la chambre de la catin qui ne semblait pas y être, tout simplement caché a quelque part dans cette pièce plutôt petite alors les recherches ne seront point ardu. Il ce rapprocha donc lentement du lit, posant une main contre le matelas alors qu'il promena sa main contre le tissu de ses draps pour ensuite ce pencher et poser un regard en dessous du lit et rien sauf de la poussière et quelques vêtements ne s’y trouvaient, le pourquoi qu'il ce redressa pour ensuite poser son regard vers le garde-robe, un moment silencieux pour ensuite murmurer a l'égard de celle-ci tout en s'avançant doucement en direction de la probable cachette de la proie.

Les choses seraient tellement plus simples si tu étais coopérative.

Qu'il grogna alors qu'une idée malsaine lui traversa l'esprit, car bien malgré ce désir de domination qu'il a l'égard de celle-ci le faite de la convertir et ceci bien malgré elle lui traversa l’esprit et cette envie cruelle de pouvoir la faire sentir encore plus sale et coupable par le faite qu'elle aura été réceptive a ses avances l'enchanta encore plus que de simplement avoir le dessus sur elle, chose qui se ferait avec faciliter faut le dire vue la supériorité physique qu'il possède envers celle-ci. Le tatoué vint alors ouvrit la porte du garde-robe, souriant a celle-ci alors qu'il vint de nouveau poser sa main contre sa joue qu'il caressa faiblement pour ensuite la tirer légèrement vers lui.

Dit... Toru va me faire quoi? Que va-t-il faire pour me le faire payer?

Qu'il soupira avec légère provocation alors qu'il l'attira jusqu'à lui, tournant les talons afin de la pousser contre le lit, celui-ci suivant rapidement le chemin alors qu'il embarqua par dessus celle-ci à quatre pattes. Son regard toujours aussi de marbre, mais embrumé par ce désir qu'il possède envers elle,une main servant d'appui alors qu'il vint saisir de son autre main sa hanche qu'il caressa du bout des doigts, remontant lentement sa main le long de ses cotes pour ensuite saisir sa hanche qu'il caressa avec attention alors que son visage ce rapprocha de nouveau du sien, son front maintenant coller contre le sien.

Hanabi...

Qu'il soupira alors qu'il glissa ses lèvres jusque dans son cou, embrassant la peau de celle-ci sans se montrer brut ni agressant, cherchant simplement les faiblesses qu'elle possède dans cette zone sensible, manipulant celle-ci afin de la faire flancher, de la laisser succomber dans le vice.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   2015-03-19, 10:48

Le jeu du chat et de la souris se terminera-t-il un jour ? Et comment celui-ci allait se finir ? La junkie avait déjà son idée sur la chose, surtout lorsque les pas lourds du prédateur se faisaient entendre dans sa petite chambre, il devait avoir l'habitude de ce genre de scène, certainement que Hanabi n'était pas la première et c'est bien ça qui était flippant, chaque fois le rendait de plus en plus sadique, comme une drogue ses doses devaient augmenter pour aller mieux. Il était là, tout prêt, la jeune femme elle, avait posé sa main sur sa bouche pour s'empêcher de crier et de pleurer, ça allait bientôt être son tour et elle le savait. Elle pensait à Tôru encore une fois, se disant qu'elle n'eut le temps de le remercier comme il fallait, le temps de tout lui avouer - comme son amour pour lui, nous ne savions pas si c'était de l'amour ou du désespoir mais en tout cas la jeune femme tenait à lui plus que tout, il était la seule personne à qui elle tenait une réelle importance. A cet instant, elle priait, elle priait au nom du mafieux comme pour espérer qu'il vienne la sauver, pauvre petite. Les pupilles de la junkie se resserrèrent à l'entente de sa voix grave, il était juste là, nous sentions presque le froid de son âme à travers le bois. Coopérative ? Et puis quoi encore ? Laisse la, elle ne voulait pas et n'avait pas à accepter, Hanabi était fatiguée et n'avait pas encore pris sa dose, elle était petite et fragile mais toi, tu semblais être en forme, déterminé et tu es grand et fort, tu devrais avoir honte. Puis voici le lever de rideau, tu entras pour l'acte II et semblait encore plus imposant, surtout lorsque tu frôlas d'une caresse la joue de ta proie qui retroussait son cou comme pour ne pas subir tes doigts froids ...
Il ne semblait pas être effrayé par Tôru et pourtant il devrait se disait la jeune femme, Tôru est puissant et bon pas comme lui qui s'en prenait aux plus faibles. Intimidée, aucun mot de sortit de la bouche de ce petit corps, se laissant presque sans se débattre emmener sur le lit elle se contenta de pleurer, fatiguée de se cacher, de crier et d'avoir peur mais jamais elle ne sera coopérative au désarroi du brun.

Il avait des mouvements si doux parfois, reprenait-il le chemin de la raison ? Ses caresses n'étaient pas déplaisantes ni même ses baisers, ça ne lui ressemblait pas ... Hanabi contenait ses larmes tant bien que mal, lui ayant pour ainsi dire tendu le cou pour lui laisser ses baisers ... Il essayait de la convaincre c'était évident, mais non, Hanabi ne lâchera rien et poussait Kaori à ne pas la gêner dans ses gestes et paroles. Passant ses mains dans les cheveux du mafieux afin qu'il la regarde, elle plongea dans ses yeux noirs et secoua faiblement la tête, Non Sakki ... dit-elle d'une voix tremblante. Il ne fallait pas qu'il gagne, c'était dans la nature de la jeune femme, jamais elle n'abandonnera quitte à mal finir, Kaori prit peur de sa réaction et fit faire à l'enveloppe corporelle l'irréparable certainement : tirer les cheveux du tatoué pour essayer de se tirer de son emprise, Hanabi n'en revenait pas et prit encore plus peur, un crescendo sans fin, elle tenta d'attraper sa lampe de cheveux et de l'assommer avec mais au final celle-ci réussit juste à la faire tomber par terre, sans même toucher son agresseur. Elle pleurait et te regardait alors, qu'est-ce que tu allais lui faire à présent ? Tu devais être tellement en colère ... Un pardon presque inaudible et surtout inutile vint à être dit, elle tremblait et avait peur de ce qui était à venir. Elle essayait de rester calme, même en te parlant pourtant au fond d'elle nous sentions bien qu'elle souhaitait t'insulter de tous les noms d'oiseaux et souhaitait par la même occasion ta mort, une envie qui ne se fit pas attendre car dans sa démence elle prononça ceci du peu de voix qu'il lui restait : Tooru te retrouvera et te tuera ! Tu mérites que ça de toute façon ! Crève Sakki crève ! avant de lui cracher au visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ROARING IN THE DARK   

Revenir en haut Aller en bas
 

ROARING IN THE DARK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: LE REPOS DU SOLDAT :: Archives :: RPs-