AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hunger day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Hunger day   2016-05-02, 01:29

L'esprit clandestin avait gagné la bataille, mais Hanabi jura qu'il était loin de gagner la guerre. Cette dernière n'avait cependant plus la force de se battre pour le moment, mais elle se vengera et Kaori souffrira, elle souffrira autant que le jour de sa mort, la junkie n'en avait plus rien à foutre de toute façon, elle était elle-même condamnée entre la drogue, le manque d'argent et le sexe non protégé, si elle mourrait de vieillesse c'est qu'elle était sacrément chanceuse. Du moins, pouvons-nous appeler cela de la chance ? Sa situation était tellement misérable que peut-être serait-elle mieux là haut ? Quoi que le ciel voudra-t-il d'elle et n'avait-elle pas déjà sa place réservée en bas ? Dans le bureau de Lucifer, là où la débauche et le malheur dansaient ensemble.

Kaori se pinça les lèvres, du moins elle les fit pincer à l'enveloppe charnelle qu'à présent nous appellerons comme le parfum, pour ne pas être confus. « Tu sais, je suis tombé dans une famille riche, où le contact familial existe à peine, la personne à qui appartient ce corps est mon total opposé et ce n’est pas facile de vivre avec. Une chance qu’il me laisse avoir le contrôle. » , ne se rendait-il pas compte qu'il avait plus de chance qu'elle ? Ce reborn était-il aveugle dans sa vie précédente pour ne pas voir dans quoi elle vivait désormais ? Dans ce sac d'os vulgaire et sali. « Tu es tombé dans une famille, toi. Moi elle dort plus souvent dans le lit de quelqu'un d'autre que dans le sien, si tu vois ce que je veux dire ... Elle en a autant dans le nez qu'entre les cuisses. », la jeune femme soupira. Hanabi la détesta à ce moment précis, était-elle au courant de ce qu'elle était en train de dire ? Comme si elle ne réalisait pas qu'elle n'avait pas le choix pour survivre ? Mais pourquoi s'obstiner à vivre dans un sens ? Ce n'était qu'une question de temps, même si parfois le temps était long.

« Je m’appelais Hiroki. Tu habitais Tokyo aussi ? », Tokyo, ce nom lui procura un pincement au coeur. Repensant à sa famille, à son petit ami, à ses amis, à sa vie d'avant. Elle voulait tant y retourner, enlacer son père, sa mère ... tout le monde, faire savoir qu'elle les aimait et qu'ils étaient tous simplement géniaux et merveilleux. Parler d'eux au passé était étrange, car eux, vivaient officiellement encore. Pas Kaori. Non, Kaori était là, devant une supérette dans le corps d'une semi-prostituée sans dégaine. La pauvre, elle qui avait tellement de projets d'avenir.

Elle se contenta d'un hochement de tête, regardant au sol, comme si elle ne voulait pas y repenser. Trop de douleur pour un si petit coeur.

« Je suis désolé de te décevoir, mais je ne sais pas grand-chose. A vrai dire tu es la première comme moi que je rencontre. Je savais qu’on était pas seuls vu comment ils en parlent dans les médias mais je suis resté … méfiant on va dire. Avec tous ces mafieux qui traînent … Tu veux aller discuter ailleurs ? Pas que le trottoir près de la supérette ne soit pas un endroit super cool mais bon … », il ne savait rien, il en savait autant qu'elle, cela ne l'aidait pas beaucoup malheureusement. Cela la fit soupirer une nouvelle fois, puis, suite à la proposition du jeune homme, elle hocha la tête, d'un air sérieux. Elle qui était si joviale autrefois avait perdu son sourire et son envie de rire, cela la désolait vraiment. Un simple « Où ? » se fit entendre avant de rajouter de façon gênée « Je .. je ne veux pas qu'on me voit, regarde de quoi j'ai l'air ... », puis elle gargouilla une nouvelle fois, ce qui la fit rougir et regretter d'avoir encore un peu trop d'estime d'elle-même pour accepter l'invitation au restaurant de ce Ren, ou tout du moins ce Hiroki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Points : 575
MA TÊTE : Miura Haruma
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonais
MessageSujet: Re: Hunger day   2016-05-03, 22:46

Ren, ou plutôt Hiroki, puisque Ren avait décidé de sa la mettre un peu en veilleuse pour le moment, laissant son parasite faire le sale boulot de reconnaissance –et sûrement dégoûté de se « voir » parler à un tel déchet humain-, avait littéralement mis les pieds dans le plat. Il pensait être mal tombé en atterrissant dans le corps du jeune Kagami, mais visiblement Kaori avait eu encore moins de chance que lui, et il aurait dû se douter de quelque chose au vu de l’accoutrement de l’enveloppe charnelle qu’elle occupait désormais. Mais Hiroki n’étant pas quelqu’un qui jugeait sur les apparences, il n’avait pas compris à quel point la vie d’Hanabi semblait être le summum de la débauche.
Hiroki rougit légèrement lorsque Kaori évoqua les passe-temps sexuels de son hôte, et la voix agacée de Ren résonna quelque part au fond de sa tête : « Non mais où tu as vu que j’étais quelqu’un qui rougissait toi ? T’avais une fiancée non ? Me dis pas que vous avez jamais rien fait ! T’es un mec ou une fille au juste ? » Si seulement ce sale type pouvait juste fermer sa grande bouche, ce serait génial.

« Je … Je suis désolé. J’aurais dû réfléchir avant de parler. »

Ce furent les seuls mots que le jeune homme trouva à répliquer, avant que …

« Ouais, enfin au moins ça doit être l’éclate tous les jours. T’as aucun problème de manque de ce côté-là. »

Et merde. Ren était de sortie. Il l’avait mise en veilleuse un peu trop longtemps, laissant Hiroki faire son bon samaritain avec la Reborn, et puis il en avait eu marre, visiblement. Il avait assené un bon coup de massue imaginaire sur la tête tout aussi imaginaire d’Hiroki, et avait repris le dessus. C’était donc à ça que ressemblait la schizophrénie ?
Mais Hiroki réussit à reprendre le dessus juste à temps pour s’excuser de la cruauté des paroles de son hôte stupide, et de lui demander si elle venait de Tokyo elle aussi. Elle avait confirmé d’un simple hochement de tête masquant un peu son regard douloureux. Puis avait enchaîné sur leur situation de réincarnés du dimanche. Hiroki avait avoué ne pas savoir grand-chose. Après tout cette histoire de Reborn n’était encore qu’une légende urbaine, autant profiter du sursis tant que les gens pensaient à une fantaisie un peu malsaine. Qu’est-ce que ça serait lorsqu’ils apprendraient que ce n’était pas une légende mais la réalité ? Seraient-ils traqués, menacés, montrés du doigt ? Abattus parce qu’ils étaient des anomalies de la société ? On ne savait jamais à quoi s’attendre avec la race humaine de toute façon.

Après cette révélation, il avait proposé d’aller discuter dans un endroit plus discret. La mafia rôdait dans toute la ville et comme on dit, les murs ont des oreilles. Hanabi –ou Kaori, il ne savait plus trop à qui il avait affaire, lui avait spontanément demandé où aller et … qu’elle ne voulait pas qu’on la voie dans cet état. Ok, c’était Kaori qui parlait, Hanabi s’en ficherait sûrement, vu la dégaine qu’elle se traînait.
Hiroki aurait voulu dire un truc gentil mais il avait épuisé ses forces pour reprendre le dessus sur Ren et commençait à sérieusement fatiguer. Ren sauta sur l’occasion pour reprendre le dessus et lança une nouvelle pique acide :

« Ah ben c’est clair que si y avait pas l’autre saint-bernard dans ma tête, je me serais jamais approché de toi ! On t’a jamais dit que tu faisais flipper avec tes haillons et ton maquillage qui coule ? Tu veux que je t’achète du démaquillant ? Après tout, Hiroki a dit qu’on pouvait se servir de mon fric pour aider les démunis … »

Et il ricana à son propre sarcasme dégoûtant. « Non mais comment peux-tu oser dire ça aussi gratuitement, espèce d’abruti ? » gronda Hiroki de loin. « En plus même si Hanabi s’en fiche, peut-être que c’est dur à vire pour Kaori … » et Ren de répliquer mentalement « Ah ben c’est sûr que toi t’as pas à te plaindre, je suis plutôt pas mal dans mon genre ». Ce fut la phrase de trop qui rendit son énergie à Hiroki et reprit le dessus face à ce macaque ambulant.

« Je suis désolé pour ce qu’a encore dit ce crétin. On pourrait aller t’acheter des vêtements neufs et propres dans une boutique et aller manger un bout, qu’est-ce que t’en penses ? »

« C’est ça, fais ton bon samaritain, t’en auras vite marre de toute façon. » râla Ren au fond de sa tête.

HJ : c’est rigolo de jouer les schizo comme ça, ça me fait penser à FMA quand Ling se bat avec Greed, si tu as vu cet anime XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Re: Hunger day   2016-05-06, 11:52

Hanabi avait beau être une femme de la nuit, qui passait plus de temps dehors que chez elle et qui était donc plus susceptible d'entendre les rumeurs se déroulant à Shinkyo, n'avait jamais pris au sérieux cette légende urbaine concernant la réincarnation, elle disait ne jamais l'avoir entendu mais disons plutôt que c'était rentré par une oreille puis sorti par l'autre. Elle n'y croyait donc pas et ne savait pas qu'elle était une de ces « reborn », d'ailleurs elle ne savait même pas ce que c'était jusqu'à dernièrement, heureusement que Kaori était plus attentive que son hôte. C'était un soir au ACE alors que la junkie s'occupait de plusieurs étudiants, l'un d'entre eux avaient sorti la phrase « vous avez entendu cette histoire de réincarnation ? Vous savez les reborn là. Je trouve ça tellement stupide ! » et c'est là qu'il y eut le tilt, c'est d'ailleurs à ce même moment que la jeune Endo se dit qu'elle ne devait pas être la seule dans ce cas.

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, elle en avait rencontré un, à son plus grand plaisir même si Hanabi ne semblait toujours pas comprendre ce qu'il lui arrivait, Hanabi qui d'ailleurs n'avait plus le contrôle de son propre corps pour le moment, ne pouvant qu'observer et écouter dans son coin, bien trop faible dû au manque de nourriture et du fait qu'elle n'avait mis sa dose dans le nez pour calmer cette petite voix qui avait à présent le dessus. Cette dernière était d'ailleurs un peu jalouse face au charisme de celui qui avait accueilli Hiroki, personne ne devait lui chercher des noises se disait-elle en soupirant en observant ses propres mains comme pour constater qu'elle était vraiment dans cette enveloppe squelettique et rongée par la drogue. Quand elle regardait son nouveau visage dans le miroir brisé qu'il y avait dans son modeste studio dans les combles de l'immeuble, Kaori se disait que c'était malheureux, Hanabi possédait un si joli visage malgré la maigreur et la pâleur maladive de ce dernier, c'était malheureux aussi de le dissimuler sous cette tignasse et ce maquillage bas de gamme qui ne tenait pas correctement. Mais la junkie insistait, complexée par sa propre situation, elle ne montrait pas cette faiblesse, elle ne voulait pas que ça se sache. Le miroir était d'ailleurs brisé à cause de son propre poing, lors d'un ras le bol, lors d'un de ces soirs où Hanabi eut le malheur de se regarder en sous-vêtements, elle ne supportait plus de savoir qu'elle était elle-même son fardeau, elle ne supportait plus de voir son squelette et la détérioration de son corps dû aux substances qu'elle ingurgitait. La traînée se détestait.

Kaori ne broncha pas à la remarque du garçon concernant ses activités sexuelles, se contentant de le juger d'un relèvement de sourcil. Il ne pouvait pas comprendre, mais il n'était pas non plus très malin de dire quelque chose de ce genre. Les deux semblaient être de parfaits imposés, tout comme elles, un connard et un gentil. Elle ne savait pas qui s'occupait de choisir les hôtes mais cette personne aurait pu faire un effort et placer en fonction de leurs centres d'intérêt ou de leurs caractères. Ce pauvre Hiroki ne devait pas être beaucoup aimé à cause du personnage que semblait être Ren, tout comme la jeune Endo au final. Si on lui avait dit qu'un jour elle se prostituerait dans un autre corps elle n'y aurait pas cru, et elle aurait aimé aujourd'hui ne pas encore y croire.

Après leur courte conversation, le reborn avait proposé de bouger pour discuter de façon plus discrète, Kaori avait imposé ses conditions car si Hanabi avait honte, il ne fallait pas croire que la petite voix soit des plus heureuses de devoir traîner ce corps, qu'est-ce qu'elle rêverait de porter une jolie robe, une paire de talons et un maquillage frais – ce genre de tenue n'était pas le rêve de la junkie mais elle avouait que ce serait toujours mieux que ce qu'elle portait actuellement.

« Ah ben c'est clair que si y avait pas l'autre saint-bernard dans ma tête, je me serais jamais approché de toi ! On t'a jamais dit que tu faisais flipper avec tes haillons et ton maquillage qui coule ? Tu veux que je t'achète du démaquillant ? Après tout, Hiroki a dit qu'on pouvait se servir de mon fric pour aider les démunis ... », dit-il suivi d'un rire odieux. Les deux esprits n'en croyaient pas leurs oreilles, ce type était répugnant et inspirait tout sauf le respect. Hanabi se sentit soudainement mal bien qu'elle n'avait plus le contrôle du corps, c'était très rare que le jugement aille plus loin que des regards, rares étaient les personnes qui se permettaient de la rabaisser verbalement et ça la blessait profondément, une gifle gratuite, c'était juste ça. « Je déteste ces riches ... » dit-elle mentalement tandis que Kaori regardait l'individu les sourcils froncés et en se mordant la joue tout en serrant le poing, pour qui se prenait-il ? Ce n'est pas parce qu'il avait du fric et une belle gueule qu'il pouvait tout se permettre. « T'es pas sympa et ... », il y eut une pause, « et ton démaquillant tu peux te le foutre où je pense! », Hanabi. Son air sembla encore plus irrité, énervé, vraiment prête à lui faire manger son poing, la junkie pouvait être violente surtout que sa dernière prise de stupéfiants datait du début de matinée. « Je suis désolé pour ce qu'a encore dit ce crétin. On pourrait aller t'acheter des vêtements neufs et propres dans une boutique et aller manger un bout, qu'est-ce que t'en penses ? », là c'était trop pour la traînée qui se rapprocha brutalement de lui pour le choper par le col bien le manque total de force, elle tremblait, n'était même pas sûre de pouvoir serrer la poigne plus d'une minute cependant le regard brillant d'Hanabi était de nouveau de la partie, encore un ras le bol mélangé à de la colère. « Ecoute-moi bien, j'en veux pas de tes vêtements et de ta pitié ! Je suis pas une clocharde t'entends ?! J'ai de l'argent ! » s'exclama-t-elle en le poussant un peu, avant d'elle-même se reculer et se mettre dos à lui, laissant glisser quelques larmes. « laisse-moi tranquille ... » ajouta-t-elle d'une voix nouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Points : 575
MA TÊTE : Miura Haruma
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonais
MessageSujet: Re: Hunger day   2016-05-15, 10:45

Ren était allé trop loin dans la méchanceté gratuite. Genre, vraiment trop loin. Hiroki était vraiment en colère contre lui, et se demandait comment on pouvait décemment dire ce genre de stupidités à quelqu’un que l’on ne connaissait même pas. C’était impensable ! Il ne savait rien de la vie des deux jeunes filles en face d’eux, rien. Hiroki ne se serait jamais permis. Mais bon, lui ce n’était pas par méchanceté qu’il disait des conneries plus grosses que lui, mais plutôt par maladresse. Pensant dire des choses gentilles et réconfortantes, ou apporter son aide, il mettait les pieds dans le plat et obtenait l’effet inverse, autrement dit celui de mettre son interlocuteur mal à l’aise voire en colère. C’est ce qui venait de se produire avec Hanabi et Kaori, mais ce n’était pas les premières victimes de la maladresse verbale du jeune homme. Même ses excuses n’avaient rien fait contre la colère de la jeune fille. Il ne savait même pas s’il s’adressait à Hanabi ou à Kaori puisque clairement, les deux auraient pu être très en colère contre Ren. Elles lui avaient parlé sur un ton froid et cassant, en haussant la voix, et pas de la manière la plus délicate soit-il. Du coup c’était peut-être Hanabi, car même s’il ne lui avait que peu parlé, elle semblait faire beaucoup moins attention à son langage que Kaori. Bref, ce n’était pas un détail important.

Tout se passa relativement vite. Après qu’il ait proposé d’aller dans un magasin puis d’aller manger quelque part, la jeune femme squelettique avec seulement la peau sur les os s’était approchée d’un pas vif vers lui et l’avait saisi par le col. Hiroki déglutit ; que se passait-il soudainement ? N’étant pas de nature violente ou à chercher des ennuis, il ne comprenait pas ce qui était en train de se dérouler. Il réalisait vaguement qu’il avait sûrement dû irriter les jeunes filles, mais il pensait encore naïvement que c’étaient les paroles de Ren qui avaient eu leur petit effet. Mais visiblement non, vu ce qu’elle lui balança. Puis elle le  lâcha aussi sec et le poussa avec le reste de la force qui lui restait. Complètement hagard, Hiroki ne se rendit pas compte tout de suite que Ren était sournoisement en train de prendre sa place pour avoir le contrôle de la situation.

« Non mais tu vas pas bien espèce de folle ? Je ne tolère pas l’excès de charité de l’autre boulet là mais où tu as cru que tu pouvais attraper les gens comme ça ? Tu fais ça avec les losers qui te doivent de l’argent si tu veux, mais quand on te propose de l’aide, même si ça te plaît pas, tu peux refuser sans avoir recours à la violence ! Ta squatteuse pourrait t’apprendre les bonnes manières un peu ! »

Bon, Ren y était allé un peu fort mais pour une fois, Hiroki n’était pas totalement contre ce qu’il venait de dire. Il pouvait comprendre qu’Hanabi avait pu être vexée qu’il la considère comme trop pauvre pour s’acheter des vêtements mais ce n’était pas une excuse pour avoir recours à la violence. Sur ce point, Ren avait totalement raison et il ne pouvait pas le nier. Par contre il aurait juste pu s’abstenir du dernier commentaire car vu l’humeur désagréable de leur interlocutrice, il risquait de la mettre davantage en colère et cela pourrait tourner mal, très mal. Ok c’était pas son corps mais s’il se prenait une baffe il allait ressentir la douleur à la joue aussi intensément que si c’était le cas. Et Ren aussi. Hiroki n’osait pas reprendre le contrôle, Ren serait plus à même de gérer cette situation. Et puis de toute façon il ne savait ni que dire ni que faire pour sauver la situation alors bon… Lui qui pensait s’être fait une « amie » …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Re: Hunger day   2016-06-02, 00:18

Rien n'allait comme il fallait, ce ne devait pas être une bonne journée. Non ce n'en était pas une, pour preuve, la junkie était en train de pleurer bêtement, dos à l'innocent qu'elle venait d'agresser. Bien que ses larmes ne soient pas en rapport avec la culpabilité, il y en avait quand même un peu, ce n'était pas dans ses habitudes d'agir comme ça, sauf avec les personnes avec qui c'était vraiment nécessaire – même si la violence n'est jamais nécessaire, là c'était un garçon qui lui proposait son aide, et qui était comme elle, un garçon avec une voix un peu trop encombrante dans la tête, il ne méritait pas ce soudain changement d'humeur. Hanabi pleurait à cause d'un ras de bol, de cette soudaine montée de colère aussi, un tas de facteurs étaient possibles de toute façon. Quoi qu'il en soit, elle était là, à serrer les dents, essuyant ses larmes avec son bras, même si Kaori avait repris possession du corps, elle n'arrivait pas à arrêter la peine causée par la catin. Et puis l'autre reborn parla, ne semblant pas connaître le tact. Finalement, ils avaient un tas de points communs Hanabi et lui ! Un autre coup de manche, et la jeune femme inspira profondément, souhaitant se calmer pour pouvoir à son tour placer quelque chose, pour la première fois Kaori allait être du même côté que son hôte. « Et toi demande au tien de t'apprendre le respect. », son ton était froid et noué, le corps se retourna alors en face de Ren, avant de poser la main sur le cœur, « sache qu'elle est désolée et qu'elle te demande pardon Hiroki. », la douceur de la défunte avait manqué à ce monde, nous pouvions presque trouver les traits de la jeune femme plus doux, plus agréable. « Quant à toi, Ren, tu pourrais être moins méchant dans tes propos. Tu t'entends parler ? Connard. », l'injure ne venait bien sûr pas de la douce Kaori, elle qui voulait apaiser le climat, c'en était raté ! Elle secoua la tête, « bref ! C'est gentil de proposer ton aide mais … tu dois comprendre qu'en vue de notre tenue, c'est gênant d'entrer dans un magasin de vêtements, tu comprends ce que je veux dire ? Les regards sont lourds de jugement et pour Hanabi comme pour moi, c'est dur. », la défunte Endo venait d'expliquer ce que la junkie ne savait dire sans violence, elles étaient complémentaires et au final elles formeront une belle équipe.
Les vêtements les plus neufs – ou les moins vieux, façon de voir – dataient d'il y a plus de six mois, alors qu'elle était encore avec son mafieux qui lui offrait tout ce dont elle rêvait, depuis, plus rien. Impossible. Elle n'arrivait déjà pas à joindre les deux bouts alors nous n'allions pas en rajouter avec des bouts de tissus, surtout qu'ils n'étaient pas si mal que ça ses fringues, si ? Les yeux de la droguée vinrent se poser sur son propre corps, sur ses propres vêtements, elle repensa soudainement à ce temps où elle pouvait se permettre des choses, à ce temps où tout lui souriait, même l'amour. Une moue se dessina sur son visage, à toutes les deux, quelqu'un manquait.

Un gargouillis vint rompre le silence, les mains de Hanabi se posèrent sur son ventre, le rouge aux joues, gênée. Ce n'était plus avoir faim, c'était crever la dalle bien qu'elle refusait de l'admettre. « J'veux pas manger là où y'a des gens. », la gêne était là et la remarque faite par Ren il n'y a même pas cinq minutes avait réussi à faire perdre davantage la confiance que la junkie avait en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hunger day   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hunger day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hunger Games - La nouvelle ère - RPG
» CHAPITRE1. les 76th hunger games, la moisson
» RP 1 Hunger Games (P.v Jasper, Eolia et Elyin)
» Demande de partenariat : Hunger Games RPG [Acceptée]
» The Hunger Games - Cours métrage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: SHINKYO :: Quartier Sud-