AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Like another day ... or not.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Points : 575
MA TÊTE : Miura Haruma
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonais
MessageSujet: Like another day ... or not.   2015-01-09, 00:31

La rivière avait toujours été un endroit qu'Hiroki, alias Ren désormais aimait fréquenter. Lorsqu'il vivait à Nagoya à l'époque, il aimait bien les endroits proches de la nature bien plus que la ville, et cela n'avait pas changé. Par chance, Shinkyo était un quartier petit et bordé par une rivière. Depuis qu'il avait eu une seconde naissance dans le corps de cet étudiant de langues, Hiroki venait souvent se ressourcer vers la rivière bordant Shinkyo. Ce n'était pas très loin de la zone résidentielle où il vivait puisqu'en dehors du cœur du quartier bruyant, alors c'était pratique. Pour ses parents, il « étudiait tard à la bibliothèque de Shindai » ou « sortait avec des amis ». Le véritable Kagami Ren avait l'air d'être plus fêtard que studieux alors il fallait bien varier les excuses pour justifier ses rentrées à la maison tardive. Cela ne faisait qu'un mois qu'Hiroki occupait ce corps qui n'était pas le sien et il avait encore énormément à apprendre sur la famille de ce jeune homme, ses amis, ses habitudes. Il avait même commencé à tenir un journal dans lequel il notait toutes les informations pouvant lui être utiles : le nom de ses amis proches – qui avaient fait une sale tête le jour où Hiroki ne les avait pas reconnus tout de suite, les membres de sa famille … Il savait que la mère était comptable dans la société du père, spécialisée dans les cosmétiques. Il savait que le père rentrait toujours tard de ses réunions autour d'un verre dans l'izakaya du coin, souvent un peu éméché. Il savait que la mère, en plus de son travail, travaillait jusque tard dans son bureau à la maison, que les tâches ménagères étaient relayées à une femme de ménage qui venait deux fois par semaine, les mardis et les samedis. Il savait également que la sœur cadette, Hitomi, étudiait ses cours avec un grand sérieux et que Ren avait l'air assez protecteur envers elle, surtout lorsqu'il s'agissait des garçons. Si Hiroki avait eu une petite sœur, il aurait sûrement agi ainsi donc ce n'était pas trop dur de simuler avec elle.

« Ca va, t'as pas l'impression de t'immiscer dans ma vie privée ? Imposteur. »

Encore cette voix qui ne lui appartenait pas et qui résonnait dans sa tête. La voix de Ren. Hiroki en était désolé, sincèrement. Il n'avait pas choisi de lui voler son corps et pensait pourtant que son heure était venue lorsque la voiture l'avait fauché, quelques temps auparavant. Il espérait sincèrement que le jeune homme entendait ses pensées et finirait par y croire. Ils pourraient toujours cohabiter et Ren pourrait l'aider à bien se comporter avec son entourage, mais pour ça il fallait que ce dernier accepte de cohabiter, ce qui n'était pas gagné.

« C'est pas ma faute … » soupira-t-il. « J'ai rien demandé moi … »

Avec le temps, Hiroki finirait bien par s'habituer à cette nouvelle vie. Peut-être même qu'il réussirait à prendre le contrôle sur l'esprit de Ren, et qu'il accepterait d'ailleurs de s'appeler définitivement Ren. De faire le deuil de son ancienne famille, de sa fiancée dont il était incapable de dire ce qu'elle était devenue. Pourtant il donnerait très cher pour la revoir à nouveau. Hanae … Il soupira encore, et sortit le journal afin d'annoter les informations qu'il avait relevées aujourd'hui, et de relire les précédentes pour bien s'en imprégner.

« C'est pas en tenant un bouquin comme une nana que t'arriveras à me ressembler, crétin ».

Hiroki décida cette fois d'ignorer ce qui venait de résoner dans son esprit et continua sa besogne. Personne ne devait tomber sur ce foutu journal. C'était pour ça qu'il le scellait et qu'il ne s'en séparait jamais au grand jamais. Il était tellement concentré, et se croyait tellement seul qu'il ne sentit même pas une présence non loin de lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Like another day ... or not.   2015-01-10, 21:34

Are you like a crazy person ?

La campagne, c'est bien une chose que Chisei n'a jamais vraiment connu et à vrai dire, cela ne l'a pas beaucoup intéressé non plus, le jeune homme était bien plus attiré par l'animation des rues en plein centre ville, les vitrines colorées des magasins quels qu'ils soient et la vue de tous ces individus différents qui y traînent. Mais depuis son aménagement, le Rose est forcé d'éviter le grand public qui pourrait clairement être un danger pour lui, pour sa vie-même si jamais une tête connue en venait à le croiser, cela pourrait être clairement dramatique. Et puis, si jamais il parvenait à se sortir entier d'une agression, Korosu Sakki ne manquerait pas de lui tomber dessus juste après, histoire de lui rappeler à quel point il a intérêt à faire attention à son cul. Triste style de vie est celui de l'enfermement avec un type aussi gai qu'un vieil aigri par l'alcool. Et c'est exactement pour cette raison et pour celle d'être tranquille qu'Akamatsu décida d'explorer de nouveaux horizons, c'est lors d'une petite sortie tardive qu'il découvrit l'existence d'une rivière aux les alentours du centre-ville. Cependant, il ne s'y rendait pas souvent, ayant bien peu de temps libre et de moments durant lesquels son collègue daigne enfin lâcher un peu la bride.

Au cours de cette soirée-là, il ressentit cette envie de retrouver un peu de liberté et de s'écarter des poivrots grossiers qui viendraient d'ici peu s'accouder au comptoir de The Black Room. Evidemment, avant de partir, il pria longuement Sakki de ne pas faire de bêtise avec les clients et de ne rien détruire dans le bar parce que quand on est au moins un peu raisonnables on sait bien que le matos ce n'est pas gratuit. Et après ces mots emplis de bon sens, il quitta les lieux sans précipitation aucune. Le travesti avait pris la peine de s'habiller - à peu près - en conséquence. Bien que ses cheveux ne perdaient pas leur vive couleur et que son charmant maquillage était toujours de mise, il avait opté pour des vêtements aux couleurs sombres bien que l'originalité soit toujours là. Disons que par rapport aux vêtements qu'il porte habituellement, cette tenue est sobre et même vraiment discrète. Et puis, les Japonais sont reconnus pour leur légendaire fantaisie, c'est ce qui lui permit de pouvoir tout de même se fondre dans la masse afin de rejoindre un coin plus reculé, bien moins fréquenté que le centre-ville.

Le léger claquement de ses hauts talons se tut lorsqu'il se mit à fouler l'herbe fraîche, le sol était devenu plus meuble, moins stable pour progresser avec de si grosses chaussures qu'on pourrait aussi appeler des « brise-chevilles » mais malgré cela et comme dans toutes situations, il assuma son choix et son style, s'éloignant encore un peu plus de la civilisation et se diriger vers la rivière paisible qui passe à travers Shinkyo. Lorsqu'il se retrouva au bord de celle-ci, il entreprit de s'offrir une petite promenade le long de la rive. Puis finalement, alors que les alentours étaient déserts, son regard fut attiré par un individu qui se trouvait là. Chisei aurait pu percevoir sa présence comme un cheveu sur la soupe mais ça aurait été sans compter le fait que son visage lui était vaguement familier. Afin de pouvoir remettre une situation sur ce visage, il eut besoin d'un instant de réflexion puis, finalement, ce fut l'illumination et cela lui tira un sourire satisfait. Il s'agissait de ce gosse de riches un peu naïf qu'il avait déjà approché une fois, il y a à présent un bon moment avant de s'en désintéresser pour une proie bien plus alléchante. Il n'aurait jamais pensé le re-croiser un jour, les probabilités étaient maigres après tout mais voilà que leurs chemins se rejoignaient une nouvelle fois, pour une durée très courte probablement. Le jeune homme avait l'air très occupé et ne semblait pas avoir remarqué la présence d'Akamatsu qui ne se priva alors pas pour s'approcher de lui, le contournant un peu pour arriver derrière.

C'est moi qui délire ou il parle tout seul là ? se demanda-t-il, très étonné en entendant la voix du brun s'adresser à... Personne. Ou alors à une personne que Chisei était absolument incapable de voir. Mais malgré sa surprise, il ne se priva pas de jeter un petit coup d’œil par dessus son épaule afin de voir un peu quel était ce livre qu'il tenait entre ses mains et sur lequel il se mit à faire des annotations. Étrange... se dit-il intérieurement alors qu'il ne comprenait pas du tout de quoi il s'agissait. Un journal intime ? Peut-être, peut-être pas. Cela dit il décida de cesser cet acte d'espionnage.

« Vous savez, il n'est pas très sain de parler tout seul. » fit-il soudainement avec un petit sourire malicieux en espérant le faire sursauter.

Si le jeune homme faisait quelque chose dont il souhaitait se cacher, il agirait certainement en conséquence, c'était ce que le Rose attendait de voir tandis qu'il se faisait la réflexion qu'il n'avait pas eu l'impression, la dernière fois, que ce garçon était du genre à avoir le nez dans les bouquins ou à tenir un journal intime. Aurait-il eu un déclic dans sa vie pour devenir soit sérieux, soit sensible ?

« Bonsoir jeune homme. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 575
MA TÊTE : Miura Haruma
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonais
MessageSujet: Re: Like another day ... or not.   2015-01-14, 01:22

« Vous savez, il n'est pas très sain de parler tout seul. »

Cette voix venait de retentir dans ses oreilles et Ren sursauta violemment, fermant son journal d'un mouvement sec au passage. Il ne voulait pas que son contenu soit lu. Mais, maintenant qu'il y pensait, il n'avait pas entendu l'individu arriver, alors il ne pouvait pas deviner depuis combien de temps il se faisait épier. Ren se retourna pour faire face à un jeune homme … Une jeune femme ? A vrai dire il ne savait pas trop. Mais bon on était au pays du visual kei après tout, et des mecs travestis au Japon c'était plutôt monnaie courante. Mais sa voix sonnait plutôt grave donc il en conclut que c'était un homme.

« Que … qui êtes-vous ? »
demanda-t-il, méfiant.

Il ne s'attendait vraiment pas à croiser quelqu'un tard dans la soirée au bord de la rivière de Shinkyo. Mais peut-être que ce type pensait la même chose et s'était rendu ici dans le seul et unique but d'être en paix ? Enfin bref. Ren -Hiroki- tirait une moue boudeuse, il n'aimait pas qu'on le dérange quand il était concentré. Et surtout que n'importe qui tombant sur ce journal comprendrait rapidement qu'il était un Reborn. Et il n'avait pas spécialement envie de dévoiler son identité au quartier tout entier. Avoir la police ou des scientifiques sur le dos ? Ou pire encore, cette mafia constituée de psychopathes meurtriers ? Non merci. Hiroki s'était quelque peu renseigné sur la présence des Yakuza ici et il avait entendu dire qu'au début, ils se servaient des Reborn pour perpétrer leurs crimes et filtrer des informations classées top secrètes. Il n'avait nullement envie de se retrouver chien de garde de ces hommes-là.

Mais le jeun homme travesti lui avait fait une remarque concernant le fait qu'il parlait tout seul. Le livre toujours serré entre ses mains, il reprit petit à petit une expression neutre sur son visage et ses muscles jusqu'alors raidis se détendirent quelque peu. Il soupira discrètement avant de lui répondre, d'un ton neutre et détaché :

« Vous savez, parfois penser à voix haute permet de réaliser certaines choses qui nous échappent à la seule forme de pensée. »

Hiroki avait encore du mal à utiliser sa voix, ayant utilisé la langue des signes pendant près de trois ans consécutifs avant de décéder. Il avait encore du mal à réaliser qu'il pouvait à nouveau parler, normalement et sans devoir s'encombrer de gestes. D'ailleurs il avait toujours ce léger tic d'accompagner ses paroles des gestes de la langue des signes de temps en temps, comme le faisait Hanae elle-même lorsqu'ils communiquaient ensemble. Ah la la … Hanae … Le visage d'Hiroki s'assombrit quelque peu, mais seulement l'espace de quelques secondes pour ne rien laisser paraître devant son interlocuteur un peu trop curieux à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Like another day ... or not.   2015-01-21, 17:57

Are you like a crazy person ?

Bingo ! pensa Chisei lorsqu'il vit la réaction du jeune homme. Cet individu avait la réaction typique de l'homme pris en flagrant délit de cachette. Sur ce cahier, il y avait visiblement quelque chose qu'il ne souhaitait absolument pas montrer à qui que ce soit vu comme il l'avait refermé brutalement. La curiosité du Rose ne fut qu'encore plus amplifiée, un tel comportement n'était absolument pas naturel et cela poussait vraiment Chisei à se questionner, à vouloir absolument savoir ce qu'il pouvait bien tenir à cacher de ses yeux. Malgré cela, il voila totalement son intérêt pour le carnet secret du presqu'inconnu. Lorsqu'il entendit la question du jeune homme, le Rose feinta une petite moue vexée.

« Vous m'avez oublié ? Je suis terriblement déçu... »

Mais ses paroles ne collaient pas du tout avec l'expression de son visage car finalement il adressait un franc sourire à son interlocuteur, bien qu'il soit vraiment surpris que cet homme ait pu l'oublier. Il l'avait approché, il avait été gentil avec lui et surtout, Chisei avait les cheveux roses, est-ce vraiment quelque chose qu'on peut oublier ? Vraiment ? Le Rose n'avait pas l'habitude qu'on oublie son visage de jolie poupée de porcelaine, ses cheveux couleur barbe à papa, mais certes... Il s'en remettrait bien vite, ce n'était pas si grave même si c'était drôlement étonnant !

Finalement, le jeune homme, Ren si la mémoire de Chisei ne faisait pas défaut, sembla se détendre un peu bien qu'il conserve le carnet bien entre ses mains. Il s'adressa de nouveau au travesti avec un ton plus calme, moins tendu, et ses paroles firent conserver son charmant sourire à Akamatsu. Penser à voix haute pour réaliser certaines choses qui nous échappent en simple pensée..? Le Rose n'était pas vraiment d'accord avec ce point de vue. Il était d'un naturel tellement secret à tout vouloir garder rien que pour lui bien à l'abris de son crâne qu'il ne parlait jamais tout seul. Il ne souhaitait pas que qui que ce soit puisse à un moment ou à un autre le surprendre et ainsi connaître ses pensées, pour lui c'était impensable de partager ce qui lui passe par la tête. Voilà, li n'avait pas ce besoin de parler pour que rien ne lui échappe.

« Ou parfois, cela peut-être signe d'une mémoire défaillante. » dit-il pour le taquiner.

Il ne prenait pas le rôle de celui qui juge, qui contredit, qui contrarie. Il ne faisait que se moquer subtilement, sans méchanceté avec quelques petits mots qui ne reflétaient pas forcément la réalité. Il ne s'en cachait pas que ce n'était pas la vérité. Chaque personne est comme elle est n'est-ce pas ? Les besoins et les habitudes sont très différentes en fonction des divers individus.

Aussi, il avait remarqué que l'homme utilisait ses mains en même temps qu'il parlait. La langue des signes ? se demanda-t-il. S'il ne l'avait encore jamais vu auparavant, il pourrait bien se dire que c'était une habitude, qu'il avait probablement quelqu'un de sourd dans son entourage et que c'était devenu un réflexe mais... La dernière fois qu'il l'avait vu ce n'était pas le cas et ce n'était pas une éternité avant aujourd'hui non plus. Il trouvait ça curieux, vraiment curieux mais, bien sur, cela se passa de commentaire.

« Vous vous appelez bien Ren, n'est-ce pas ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 575
MA TÊTE : Miura Haruma
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonais
MessageSujet: Re: Like another day ... or not.   2015-01-31, 16:42

Ren -ou plutôt Hiroki- avait vite fait de dissimuler le carnet à la vue de cette homme effeminé aux cheveux roses. Inutile de préciser qu'il n'avait pas besoin que tout Shinkyo sache qu'il était un de ces réincarnés. Ca avait tendance à porter la poisse, quand on sait que les premiers Reborn dévoilés au grand jour étaient des larbins des Yakuza. Rien ne certifiait que ce gars-là ne bossait pas pour eux d'ailleurs.
Mais ce qui le surprit le plus fut quand il demanda l'identité de l'individu et que ce dernier s'avoua déçu qu'il ne le reconnaisse pas. Hein ? Ils s'étaient déjà rencontrés ? Non, Hiroki s'en serait souvenu. Il avait plutôt bonne mémoire après tout. Ah, mais c'était sans doute une connaissance de Ren, même s'il doutait que le jeune étudiant ait ce genre de fréquentations.

« Tu crois sincèrement que ce type est mon pote ? » clama la voix de Ren dans un coin de la tête d'Hiroki. « Il est venu vers moi une fois, y a un moment. Avant que tu me piques mon corps quoi. Mais j'ai jamais su ce qu'il me voulait donc ça serait cool si tu le devinais. »

C'était donc cela. Il en avait après Ren et Hiroki devait savoir pourquoi. Savoir si ce type était du bon ou du mauvais côté. Si seulement il y en avait.

« Si, maintenant je vois ! Désolé, j'aurais dû m'en souvenir. Des cheveux pareils, ça ne s'oublie pas si facilement. »


Un peu risqué en sachant que Ren ne lui avait pas « dit » grand-chose quant à leur rencontre précédente et donc de prétendre se souvenir de celle-ci. Qu'importe, Hiroki retomberait sur ses pattes d'une façon ou d'une autre.

Le point de vue de l'individu quant au fait de parler tout seul était que cela pouvait être un signe de mémoire défaillante ? C'était un point de vue défendable après tout, mais Hiroki ne le partageait pas totalement. Même avant de vivre dans cette enveloppe corporelle et de communiquer avec son ancien propriétaire, le rendant légèrement schizophrène vu de l'extérieur, il avait tendance à répéter tout haut certaines informations pour mieux s'en souvenir.

« Si vous le dites … Chacun son point de vue. »

Le plus troublant était encore à venir. En effet, l'inconnu aux cheveux roses demanda soudainement confirmation quant à son prénom. Hiroki, à l'entente de cette question, fronça les sourcils et ne répondit pas tout de suite. Ren lui avait donc fourni son identité au préalable ?

« Je me souviens pas lui avoir dit mon nom pourtant. Méfie-toi, il enquête peut-être sur moi. »

Là, ça devenait fâcheux. Le jeune étudiant, toujours assis dans l'herbe et observant son interlocuteur avec beaucoup de méfiance finit par répondre :

« C'est ça. Mais vous allez me dire ce que vous me voulez ? »


Un peu direct, attitude ne ressemblant pas trop à Hiroki qui était plutôt d'un naturel calme et tranquille. Mais bon, il n'aimait pas trop l'aura mystérieuse que dégageait l'inconnu aux cheveux roses en face de lui, sa façon de lui sourire de manière un peu vicieuse, comme s'il savait déjà des tas de choses sur sa personne. Fort heureusement, toutes les informations qu'il serait susceptible de dénicher concerneraient Kagami Ren et non pas Hasegawa Hiroki.

« Parce que ça te fait marrer qu'il m'espionne ? Si ça se trouve, il me veut des ennuis et fricote avec les Yakuza. Je lui ai rien fait pourtant à ce travesti ! » s'emballa Ren au creux de sa tête.

HJ – bon c'est nul mais bon XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Like another day ... or not.   2015-02-03, 17:38

Are you like a crazy person ?

Lorsqu'il entendit son vis-à-vis dire que finalement il se souvenait de lui, Chisei lui adressa un large sourire satisfait, comme s'il le félicitait d'avoir fait cet effort de mémoire. Et pourtant, le Rose n'était pas réellement convaincu que cet homme se rappelait bel et bien de lui, il faut dire que c'est super facile de dire ça et de faire semblant. Rester vague c'est une bonne solution pour des tas et des tas de choses. Le Rose n'était pas totalement dupe, c'était son rôle à lui de duper les autres alors le minimum c'était d'être au moins un peu malin, sinon c'est complètement stupide.

Il sentait très nettement la méfiance de l'individu, c'était presque palpable tellement c'était énorme. Mais il ne s'en formalisa pas, du moins, jusqu'à ce que le brun lui demande ce que Chisei lui voulait. Direct, presque un peu abrupt, mais ce n'était pas grave. Le Rose faisait souvent face à de tels cas et ça ne l'inquiétait pas. Ce garçon ne lui semblait pas dangereux ni trop colérique non plus. Il ne faut pas perdre de vue que le jeune coloré vit avec une sorte de psychopathe malade mental pervers et sadique. A côté de Sakki, Ren n'est rien de plus qu'un doux agneau inoffensif.

« Rien de spécial à vrai dire, je suis simplement sociable. »

C'est pas le cas de tout le monde. La dernière fois qu'il l'avait vu, Ren avait l'air plus détendu, plus sympathique. Il devait vraiment avoir un truc à cacher pour agir comme ça, pour s'agacer aussi facilement face au barman qui l'avait accosté au mauvais moment, alors qu'il était en train de prendre des notes. Sa méfiance semblait louche et le rendait d'autant plus intéressant, ça c'était bien certain.

« Je travaille beaucoup, j'ai pas l'habitude de me retrouver tout seul. J'imagine que ça vous est bien égal, c'est sûr, mais c'est un réflexe de venir parler aux gens. »

Ca manque de logique ? Peut-être. Venir ici pour être tranquille et finalement venir parler à la première personne qu'il croise, c'est pas ce qu'il y a de plus logique pour les gens. Mais comme Chisei l'a dit, c'est un réflexe. Dans le bar il connait peu la solitude, dans l'appartement également puisqu'il vit en collocation avec un homme très intrusif en plus de ça, le genre qui n'a pas peur de s'imposer quitte à déranger. Un personnage qui ne pense qu'à sa propre petite personne en somme.

« Enfin, je vois bien que je vous embête, c'est bien dommage. » dit-il doucement avant de soupirer.

Il s'éloigna de quelques mètres, histoire que Ren n'ait pas l'impression de se sentir étouffé. Le Rose disait la vérité et en même, peut-être que le brun allait se dire qu'il avait mal pensé. Ou peut-être que sa méfiance le pousserait à en savoir plus. Ou bien, autre solution, il resterait dans son coin aussi. Chisei n'en savait trop rien, il verrait bien comment l'autre homme se comporte. En attendant il s'assied tranquillement sur l'herbe verte et quitta le presque inconnu du regard pour le poser sur l'eau dont il pouvait voir le courant d'où il était. Mais cependant, malgré son calme apparent, il ne pouvait s'empêcher de penser à ce cahier appartenant à Ren et il se demandait réellement ce qu'il y avait de si important et de tellement secret là-dedans.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 575
MA TÊTE : Miura Haruma
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonais
MessageSujet: Re: Like another day ... or not.   2015-03-15, 14:08

Il était donc simplement sociable et donc il était venu naturellement lui parler parce qu’ils se trouvaient au même endroit au même moment ? Hm … Ren restant sur ses gardes, il ne pouvait s’empêcher d’être sur ses gardes malgré la sincérité apparente du jeune homme –femme ?-aux cheveux roses. Il ajouta à cela qu’il travaillait beaucoup, et qu’il n’avait pas l’habitude de se retrouver seul, que c’était comme un réflexe de venir parler aux gens et donc qu’il était tout naturellement venu vers Ren, qui était posé là, au bord de la rivière, à écrire dans son carnet. Hm … Il avait l’air sincère c’était ça le pire. Mais Hiroki ne pouvait s’empêcher de penser qu’il cachait quelque chose, surtout que Ren lui avait glissé un peu plus tôt qu’il ne lui avait jamais dit son nom et que l’inconnu le connaissait pourtant. Il n’osait pas lui demander comment il avait su, ne sachant pas du tout à quel genre de personnage il avait affaire au final. « Je vois », se contenta-t-il de répondre calmement.

Normalement, quand les gens venaient flâner au bord de la rivière de Shinkyo en pleine nuit, c’était justement pour éviter la foule et être sûr d’être tranquille, non ? Du coup le comportement de ce travesti étonnait Ren, et pourtant ses paroles semblaient vraies. Ah, c’était bizarre.
Le jeune homme fut sorti par cet individu qui lui annonça qu’il avait l’air de déranger et que c’était dommage, avant de s’éloigner.
L’étudiant resta un moment seul à réfléchir. S’il voulait en savoir plus, il fallait qu’il poursuive la conversation avec ce type aux cheveux roses fluo. Il lui fallait donc trouver une approche tout aussi naturelle que celle de cet individu et repartir sur de bonnes bases, tout en restant sur ses gardes juste au cas où.

Ren se leva donc de son emplacement et fit quelques pas pour se retrouver à la hauteur de l’excentrique qui s’était lui-même assis dans l’herbe fraîche de la nuit. Encore debout, il finit par se laisser tomber juste à côté de l’individu et soupira en regardant droit devant lui, c’est-à-dire la surface de l’eau, oscillant légèrement au gré de la légère brise de ce soir. On était bientôt au mois d’Avril mais les nuits étaient encore froides. Heureusement qu’il était bien couvert. Il resta un moment silencieux avant de finalement rompre ce silence pour dire : « Je suis désolé, je vous ai mal jugé. Si vous avez juste besoin de compagnie, je vous en prie. » Mais par contre c’était à l’autre de faire la conversation. Déjà, Hiroki était nul pour entamer des conversations, mais puisque c’était l’autre qui voulait causer, il allait falloir qu’il lance le mouvement.

HJ – désolée pour le retard T-T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Like another day ... or not.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like another day ... or not.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: LE REPOS DU SOLDAT :: Archives :: RPs-