AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-11, 19:19


   
Bang bang, my baby shoot me down
   
Akamatsu Chisei & Nakamura Yoru

   

   
Le hasard est une pute. La vie aussi, est une pute. J’ai beau avoir une seconde chance, me voilà coincée dans le corps d’un accro à l’héroïne, vivant encore avec son frère. Incapable d’avoir une vie normale, incapable de se hisser dans la hiérarchie du clan Yakuza qu’il sert. Celui de Matsumoto Tôru, que j’ai eu la chance de connaître lors de ma première vie. Une fois que cet abruti aura réussi à extirper toute l’héroïne de son organisme, il faudra que je lui rende visite. Les gens parlent ici, à Shinkyo. Ils se doutent de quelque chose, sans pour autant savoir ce qu’il se trame. S’ils savaient… Maintenant que je suis physiquement un homme, que j’occupe ce corps et cet esprit faible et rongé par les abus de drogue, j’ai enfin une seconde chance. Une occasion de  réussir enfin, d’avoir la place que je mérite.

Durant ces trois premières semaines, ma piètre existence a été un claver. Un frère inquiet de me voir dans un état pareil à cause du manque d’héroïne, des nausées, des sueurs froides. Des pleurs et des hurlements de douleurs à cause de mon nouvel organisme en manque de sa dose de came.  Kinnori sembles être quelqu’un de bien, malgré son comportement d’adolescent attardé. Il m’a forcé à manger, et je l’entends venir toutes les nuits vérifier que je suis encore en train de respirer. Je sais qu’il se ronge les sangs. Qu’il se demande pourquoi du jour au lendemain, son petit frère décide d’arrêter de prendre de l’héroïne. Et pourtant il est là, à mes côtés, à me tapoter gentiment l’épaule et à me dire que tout va bien se passer quand je sens chaque centimètre carré de mon nouveau corps souffrir le martyr. Ce qu’il ne sait pas, c’est que son petit frère n’est plus là. Ou tout du moins, à peine présent, il n’a même pas la force de protester contre ma présence. Yoru était ce genre de personnes sans ambition, bien décidé à vivre la vie au jour le jour, sans faire le moindre projet d’avenir.

Je sens que mon nouveau corps va mieux. Passé la surprise de me réveiller dans le corps d’un homme, après m’être habituée à pisser debout, je suis bien décidée à vivre pleinement ma vie en tant qu’homme. En tant que lui. Me voilà déambulant dans les rues de cette ville que je ne connaît pas, une ville nommée Shinkyo. J’en avais entendu parler aux informations et lu certains articles de journaux, comme tout le monde au Japon. Une ville pour les rescapés de Fukushima. Yoru et Kinnori sont tous les deux nés à Tokyo, et ont déménagé en même temps que le clan Inagawa-kai s’est installé là-bas. De ce que je sais, leur père est en prison et leur mère est partie lorsqu’ils étaient enfants. Ils se sont retrouvés livrés à eux-mêmes, et Kinnori à tout juste seize ans a du s’occuper de son petit frère. Gagner de l’argent facilement a été sa seule motivation. Et pour ça, il n’y a pas mieux que de rejoindre les rangs la plus grande organisation criminelle au monde : les Yakuzas.  

Yoru est un bel homme, et j’aurais pu tout à fait me retourner sur lui dans la rue. Ses gouts vestimentaires sont visiblement assez sombres et marginaux. En cherchant dans son placard, j’y ai déniché un tee shirt noir, un jean slim tout aussi noir. Quelques bijoux sont venus accessoiriser l’ensemble, et afin d’égayer un peu cette tenue si sombre, j’ai emprunté une veste à imprimés léopard à mon frère. Les rues sont bondées, en ce vendredi soir. Certains salary man sont déjà ivres et chantent à tue-tête de manière bruyante de vieilles chansons des années 80. Fatigué par cette foule, me voilà m’engouffrant dans le bar le plus miteux du quartier, un véritable taudis où le saké est servi à un prix raisonnable. Accoudé au comptoir, je lève la main pour faire signe à un jeune homme portant des cheveux roses on ne peut plus voyants. Je sens que je le connais. Ou tout du moins, que Yoru le connaît…


   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-11, 23:12

Monsieur est en dents de scie

Aujourd'hui vêtu de noir, Chisei aurait pu être plus classique, plus discret que d'habitude mais c'était sans compter son haut à bretelles qui ne couvrait que le haut de son torse et laissait son ventre blanc et pâle au nombril percé à l'air. Le bas consistait en un pantalon très évasé, tout aussi noir que le haut et laissant apparaître le début de ses hanches ainsi que le tatouage qu'il porte en bas du ventre. MCCXXII, dont la signification reste encore mystérieuse pour les autres mais que de toutes les manières, le jeune homme ne daigne donner à quiconque. Et en ce soir tout à fait classique, Akamatsu se retrouvait une énième fois à ne pas savoir où Sakki se trouvait et ce qu'il pouvait bien faire. Cependant, il ne se formalisait pas plus que ça de son absence car ce n'était pas comme si ce n'était pas une habitude, le brun peu avare de travail s'offrait régulièrement des sorties en imposant à Chisei le travail de gérer un bar seul et au moins, son collègue n'était pas là pour lui souffler au creux de l'oreille à quel point il ressemble à une catin affublé de ces vêtements.

Qui dit bar, dit soûlards. Ces mêmes soûlards aux regards lourds de sous-entendus sous prétexte que Chisei ressemble trait pour trait à une femme, ce qui leur permet d'avoir la conscience tranquille et de ne pas se pencher sur l'éventualité d'en avoir après les hommes. Evidemment. L'homme aux cheveux roses n'en avait que faire des coups d’œil sur lui ou plutôt, c'était le contraire car c'était vendeur. Grâce à son passé d'escort et d'hôte, il savait parfaitement comment accueillir et charmer les hommes, il savait enjôler et profiter des faiblesses même des plus réticents. Certains sont tellement faciles à cerner qu'Akamatsu les trouve terriblement ennuyeux. Exactement comme cet homme qui lui tient la jambe depuis au moins une demi-heure à lui raconter sa double vie ; encore un individu jouant entre le rôle du parfait père de famille à l'emploi mal payé et celui du parfait salaud amateur de putes. Sa vie lui paraissait soudainement interminable, et bien que cette histoire pornographique de sexe hard avec une gonzesse à gros nibards le dégoûtait plus qu'autre chose, l'aimable barman restait souriant et compréhensif, hochant la tête dès qu'il le jugeait nécessaire pour donner l'illusion d'un intérêt particulier.

Cela faisait trente longues minutes qu'il attendait avec impatience, qu'il priait intérieurement pour qu'on écourte ses souffrances, que quelqu'un demande à se faire servir et pourtant, malgré le monde, tout le monde semblait se satisfaire de ce qu'il avait. C'était désespérant. Et puis, soudainement, au côté opposé du comptoir, une main salvatrice se leva en l'air pour appeler le gérant à venir. Il s'empressa de répondre à ce signe par un autre pour indiquait qu'il arrivait et s'excusa platement au gros queutard impudique d'un air désolé joué à la perfection bien qu'il aurait pu se donner moins de peine au vu du taux d'alcoolémie auquel cet homme doit-être.

Sans se presser, Chisei s'avança vers l'homme au look sombre qui l'avait interpellé sans faire tout d'abord attention à sa tête. Et comme chaque client, connu ou non était accueilli de la même façon, aimablement et avec le sourire, le travesti commença à parler quand il jugea que son interlocuteur serait capable de l'entendre :

« Bonsoir, je vous s... »

Ce fut lorsqu'il se retrouva face à lui, simplement séparé de cet individu par le comptoir qu'il ne pu retenir l'écarquillement de son unique œil visible et valide. Quelques interminables secondes de paralysie étonnée s'écoulèrent avant que le Rose se reprenne tout en se demandant s'il n'était pas simplement en train d'avoir une hallucination. Il ne savait pas s'il devait être agréablement ou négativement surpris et il préféra ne pas se montrer joyeux car une mauvaise surprise pouvait vite arriver et lui tomber dessus.

« Yoru ! Qu'est-ce que tu fous ici ?! »

S'il n'y avait pas grand chose pour étonner Chisei dans la vie, là par contre, c'était parfaitement inattendu et sur cette immense surprise il n'avait pas pu retenir sa question ainsi que son ton ma foi un peu trop sec pour s'adresser à un client. Le Rose avait l'impression de voir un fantôme ; jamais il aurait cru recroiser cet homme avec qui il avait passé un peu de temps il y a déjà longtemps. D'ailleurs, drogué et fauché comme il était ce fameux Yoru, Chisei s'étonnait qu'il ne soit pas encore mort d'une overdose dans un caniveau crasseux. C'est vrai qu'il était fauché... Et cette pensée courrouça un peu plus le voleur qui, connaissant le cas, parla une nouvelle fois :

« Sache-le de suite, je ne fais pas crédit. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-11, 23:48


   
Bang bang, my baby shoot me down
   
Akamatsu Chisei & Nakamura Yoru

   

   
« Yoru ! Qu'est-ce que tu fous ici ?! » A sa remarque, je me contente de simplement hausser un sourcil dubitatif. Qu'est-ce que je fous ici ?Je ne suis certainement pas venu une partie de Mah-jong en compagnie du club du troisième âge de Shinkyo. « Boire un verre, c'est un bar ici non ? » Immédiatement, voilà que l'espèce de travelot face à moi juge bon de préciser qu'il ne fait pas crédit. J'esquisse un sourire à ses mots. En plongeant ma main dans la poche de la veste Léopard de Kinnori, j'en sort mon porte feuille et tends immédiatement un billet de 10000 yens au bonbon rose derrière le comptoir de ce bar crasseux. « Je pense pouvoir me payer quelques unes des bières à 350 yens que tu sert ici. » L'endroit n'est pas bien cher, et de dehors, c'est avant tout la musique rock qui m'as attiré ici plutôt qu'ailleurs. De la bière et de l'alcool bon marché... C'est suffisant quand on veut se changer les idées. Et puis de toute manière je suis bien incapable de faire la différence entre un saké hors de prix et un saké acheté au konbini du coin. « Je vais prendre une cruche de saké. J'ai besoin de me changer les idées. »

Tout en attendant ma commande, j'observe les clients. La foule est on ne peut plus éclectique, composée aussi bien de salary mans ivres morts que d'étudiants fauchés cherchant à s'enivrer à bas prix. Le couple assis dans un coin sur l'une des banquettes semble être composé d'une prostituée ayant dépassé la quarantaine et d'un autre homme a peu près du même âge. Plutôt me branler que de baiser une mocheté pareille ! Je lance un regard au bonbon rose tout en levant mon premier verre de saké à sa santé. L'esprit de Yoru semble me murmurer son nom. Fronçant les sourcils après avoir descendu le verre d'alcool cul sec, me voilà plantant mon regard dans son unique œil. Est-ce pour se donner un genre comme certains jeunes d'Harajuku, ou bien est-ce que j'ai face à moi un véritable borgne « J'ai repris le droit chemin, j'ai arrêté l'héroïne. Et toi qu'est-ce que tu deviens, Chisei ?... »

Chisei, quel drôle de prénom. Un prénom signifiant intelligence. Comment est-ce qu'en étant supposé être quelqu'un d'intelligent peut on se retrouver à travailler dans un bar aussi minable ? Je me demandes bien quel est son histoire. Ou du moins, leur histoire, notre histoire devrais-je dire. L'esprit de Yoru murmure à peine, c'est comme une faible lamentation, la voix de quelqu'un qui a renoncé à lutter. Ils se sont aimés. Ou tout du moins, il a aimé Chisei. La relation était platonique, tous deux ont rompu à cause de l’absence de sexe et l'addiction à l'héroïne de Nakamura. L'absence de sexe ? Je ne peut m'empêcher de rire. Avec un look pareil, je peine à croire qu'il soit encore puceau. Face à l'air intrigué de mon interlocuteur, je me contente d'allumer une cigarette et de lui tendre le paquet, afin qu'il se serves. Je ne serais pas surprise d'apprendre que Yoru lui doit de l'argent. Surtout avec cette histoire de crédit précédemment évoquée. « Rien laisse, une pensée obscène. J'imaginais à quoi pouvaient bien ressembler les seins de la pute en rouge assise dans le coin là-bas avec son client. ça doit pas être très beau à voir. » Mentir, c'est la seule option. Il ne doit pas savoir. Ou tout du moins, avoir le moins de doutes possibles...

Tout en buvant un deuxième verre me brulant la gorge au passage, je pointe mon doigt vers son visage. « C'est pour le look ? » Curiosité malsaine. J'ai envie de savoir si Barbie est un véritable borgne ou non.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-12, 00:58

Monsieur est en dents de scie

Chisei aurait du s'attendre à une telle réponse de la part de son interlocuteur lorsqu'il lui indiqua qu'ils étaient dans un bar. S'il s'y était réellement attendu, le garçon aux cheveux roses n'aurait pas posé la question, mais c'était la vue de ce fantôme de son passé qui semblait avoir coupé toute réflexion. Et lorsqu'il vit le billet que le brun mettait juste sous son nez, le barman se détendit immédiatement, rassuré de savoir qu'il n'aurait pas à supporter un malade qui le supplierait de lui céder quoi que ce soit. Ni une ni deux, il se saisit du billet et le rangea sans attendre.

« Parfait ! »

Avec ce simple bout de papier, Yoru venait de s'accordait le droit à faire face à un Chisei bien plus aimable et souriant à l'idée de le servir. Lorsque Sakki s'absentait, le stress montait plus facilement chez le Coloré qui savait parfaitement qu'il aurait plus de mal à gérer quelconque débordement et s'il devait mettre quelqu'un à la porte pour X raison, ça se révélait bien plus compliqué et ennuyeux. Avec son calme habituel tout juste revenu et ses manières délicates, il servit à son client la cruche de saké demandé sans oublier le verre qui va avec alors qu'il se demandait vaguement quelles idées cet homme avait à changer. Il n'en demanda rien, pas concerné par l'histoire.

Parfois, Akamatsu faisait l'effort de s'intéresser un peu aux histoires des clients du bar quand ces derniers semblent ouverts à l'idée de parler un peu mais à présent il venait de supporter une demi-heure d'une histoire totalement répugnante et il n'était pas prêt à entendre quoi que ce soit de dégueulasse de plus. Le fait que le brun lève son verre lui donna un sourire. Tranquillement, il posa ses coudes sur le bar pour mieux entendre ce que son vis-à-vis lui disait et s'il avait été en train de boire, Yoru aurait probablement reçu une douche, le voleur ne cacha pas son air surpris en entendait cette nouvelle bien étonnante. Mais au fond, il compris mieux pourquoi l'air de cet homme avait changé depuis la dernière fois où il l'avait vu, il avait l'air plus vif, bien moins abruti. Cependant, le jeune homme eut un peu de mal à comprendre cette décision car lorsqu'ils étaient ensemble, le junkie n'avait pas l'air prêt du tout à arrêter cette merde.

« Vraiment ? » lâcha-t-il sur l'instant. « Tu le vois bien ce que je deviens, pas vrai ? »

Tout en répondant à la question, le pickpocket professionnel désigna vaguement son environnement, ce bar miteux qui ne lui allait absolument pas au teint et pour cause que ce n'était pas lui qui avait choisi cet endroit mais Sakki. Le contraste avec la période qu'il a passé en tant qu'hôte dans un bar bien plus luxueux dans lequel il servait à des hommes riches de l'alcool hors de prix, ce milieu là lui collait bien plus à la peau mais cette période était totalement révolue aujourd'hui et après le sale coup qu'il avait fait en compagnie de Korosu il était impossible d'espérer mieux car à présent il fallait faire profil bas et si Chisei avait refusé de faire l'effort au niveau de son style vestimentaire et de ses cheveux, il avait plié pour l'achat de ce bar bien qu'il le trouve incroyablement pourri.

Akamatsu observait distraitement les alentours pour s'assurer qu'il n'ignorait personne qui aurait besoin de ses services sur l'instant. Mais il entendit son vis-à-vis échapper un rire et cela le rendit curieux car Chisei, lui, ne voyait rien de marrant autour de lui mis à part peut-être le piteux état de certains. Il ne se priva pas de se servir dans le paquet de cigarettes de l'homme d'en face tout en le remerciant aimablement. Il sortit un briquet de sous le comptoir et alluma le tube rempli de tabac avant de recracher une volute de fumée tandis que le pourquoi de l'hilarité de Yoru parvenait jusqu'à ses oreilles. Et au fond, cela ne l'étonna pas plus que ça bien que ça l’écœura un peu et ça se vit sur son visage.

« Merci pour l'image mentale... » lui souffla-t-il non sans amusement.

Bien qu'il soit travesti et féminin même sans le moindre effort, Chisei ne s'était jamais prononcé homosexuel, il ne s'était jamais prononcé hétérosexuel ni bisexuel non plus. A vrai dire, rien dans l'idée du sexe ne l'attirait. Depuis toujours il se disait que ce n'était juste pas son truc, et bien que ses tenues soient du genre affriolant, il n'avait pas en tête l'idée de se faire sauter dans un coin ou d'attirer qui que ce soit trop près. Il observa un instant, pensif, cette femme répugnante au push up ne laissant aucun doute sur le fait que sans ce sous-vêtement magique elle devait avoir les nichons sur le bide. Un léger tic le prit sous l'idée qui s'insinuait dans sa tête, cette image crade et déplaisante,

Son regard ne tarda pas à revenir sur le brun qui buvait un verre de plus, il ne comprenait pas comment les clients pouvaient boire un alcool de si piètre qualité. Effectivement, le Rose fait partie de ceux qui servent des choses aux autres qu'eux ne boiraient même pas. Alors qu'il y pensait, une question le sortit de ses songes et il eut ce réflexe, toujours le même, de porter le bout de ses doigts sur son cache-œil comme s'il en découvrait l'existence à chaque fois qu'on lui en parlait. Et bien qu'il ne supportait toujours pas ce détail de lui-même, il faisait bonne figure face aux autres. Par contre, la question de la part de quelqu'un qui le connaissait n'avait pas lieu d'être : jamais Chisei aurait délibérément caché presque un quart de son merveilleux visage délibérément, sans une bonne raison. Un instant il se demanda si il n'avait pas déjà ce cache-œil lorsqu'ils sortaient ensemble, leur relation avait été courte et il s'était passé tant de choses à cette époque alors il ne savait plus trop. Et puis s'il l'avait eu, Yoru était certainement une si grosse loque qu'il ne s'en rappelait même plus.

« Non. » répondit-il avec un sourire aux lèvres, il marqua une pause. « Si la question suivante est si j'ai encore mon œil, la réponse est oui. Et si jamais tu veux voir... Tu peux toujours aller te gratter ! »

Il anticipait par habitude sans la moindre agressivité pourtant, bien qu'il détestait qu'on lui en parle parce que ça le ramenait à cette réalité, cette horreur sur son visage qu'il trouvait si joli avant et que ça lui remémorait l'expérience traumatisante qu'il avait vécue par le passé et dont Sakki l'avait sauvé. Il cacha avec un talent de véritable comédien son embêtement et comme personne ne semblait en demande, il décida de finalement s'intéresser un peu plus à son ex-petit-ami car au fond, il ne ressentait pas cette indifférence totale qu'il ressentait envers les autres.

« Qu'est-ce qui t'a poussé à arrêter la drogue ? Je ne te savais pas capable d'une telle décision, sans vouloir te rabaisser. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-12, 02:42


   
Bang bang, my baby shoot me down
   
Akamatsu Chisei & Nakamura Yoru

   

   
« Deux possibilités, soit t'as arrêté ton ancien boulot parce que tu t'est attiré des emmerdes, soit t'as arrêté parce que les estropiés ça attire vraiment que des les mecs avec des délire bizarre généralement. Ou alors... tes emmerdes t'ont fait perdre ton oeil » Buvant un autre verre de saké, il s'approcha doucement du visage de son ex pour en caresser doucement la joue, avant de se reculer immédiatement. Yoru avait eu des sentiments pour lui, malgré leur histoire compliquée. Esquissant un sourire, souhaitant rattraper son attitude bourrue il ajouta « T'es toujours mignon ça te donnes un genre... Mais je sais pas si c'est forcément très rassurant qu'un type comme moi te trouves attirant... ça dépends de si tu me mets dans la case "mecs chelous" »  

A la question de son homologue, le brun esquissa un sourire torve. Ne pouvant s'empêcher de le faire tourner en bourrique pour s'amuser ensuite de son air offusqué, il tira longuement sur sa cigarette « J'ai rencontré la femme de mes rêves, on va se marier le mois prochain et elle attend des jumeaux pour juin. » Non, cette histoire n'était pas crédible un seul instant. Éclatant de rire face à sa propre bêtise tout en laissant tomber les cendres de sa cigarette, il haussa de nouveau les épaules. « Non, c'est juste que... je veux une deuxième chance dans la vie. Face à l'overdose j'ai pris peur, et je me suis rendu compte que ça en valait pas la peine. » Un beau discours, plein de belles paroles. Semblable à celui que tout junkie en rémission tiendrait. Relevant les yeux de son verre vers Chisei, il esquissa un sourire se voulant nostalgique, triste « Kinnori m'as beaucoup soutenu. J'y serait sans doute pas arrivé sans lui. ça fait que trois semaines que j'y ai plus touché, mais je pense être sur la bonne voie pour totalement décrocher. »

Aspirer à un avenir et à une vie meilleure. Avoir une deuxième chance et faire un doigt d'honneur au karma. Prouver que l'on est plus fort que la mort elle-même... La voilà, sa seconde chance. Se penchant un peu plus par précaution, Yoru qui ne voulait pas être entendu, pas même par des soulards murmura tout près du visage du bonbon rose : « Je vais devenir quelqu'un, tu vas voir Chisei... je compte devenir Wakagashira dans le clan Inagawa-Kai. » Si rompre avec l'héroïne n'avait pas été une chose facile, rompre avec le milieu de la criminalité était une chose impossible. Finir comme ces employés de bureau ? Certainement pas. Quitte à vivre une seconde fois, autant jouer avec le feu et défier une fois de plus les lois. Sauf que cette fois-ci, il est préférable de ne pas terminer dans le même état que la première fois : c'est à dire être étranglé après avoir subi un viol collectif. A première vue, la seule différence entre lui et les salary man éméchés, c'était cette veste léopard sans doute achetée dans un magasin de prêt à porter féminin... Mais en vérité, la différence était bien plus grande. Lui avait décidé de ne pas vivre à genoux, de ne pas être comme tout le monde. Ne pas respecter les règles était sa devise.

Esquissant un sourire il prit un autre verre de saké qui le fit grimacer « Dis, Chisei... Je te dois de l'argent ? » Si on pouvait qualifier Yoru avec de nombreux adjectifs, honnête n'en était pas un. Et pourtant, tout au fond, le Yakuza se sentait coupable d'avoir sans doute un jour demandé ou volé de l'argent à son ex petit ami. « Les bons contes font les bons amis. Je te rembourserait plus tard, c'est promis. Quand j'aurais une meilleure situation au boulot. »

   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-12, 18:04

Monsieur est en dents de scie

« Depuis quand es-tu devenu un détective ? » demanda-t-il avec amusement.

Yoru était devenu drôlement perspicace, c'était étrange mais Chisei continuait d'afficher son sourire sans prendre la peine de donner une raison au fait qu'un homme comme lui se retrouve à gérer un bar comme celui-lui. C'était une histoire qu'il ne raconterait pas bien que son vis-à-vis soit sur la bonne voie avec ses suppositions, la solution étant probablement un peu des trois et quelque chose d'un tantinet plus compliqué en arrière plan. Lorsque la main de Nakamura s'approcha de son visage, le Rose en fut surpris, n'étant plus l'objet de tels touchers depuis bien longtemps sauf de la part de Sakki, à peu près tous les trente-six du mois entre les insultes et le harcèlement sexuel. Et bien que cette caresse sur sa joue était bien douce, Chisei voulu esquisser un mouvement de recul, mais c'est à ce moment là que le brun retira sa main de lui-même avant de reprendre la parole, paroles qui ne manquèrent pas de faire sourire le plus efféminé des deux.

« Merci mais... Tu sais bien que je classe tout le monde dans la catégorie chelou. Mais tu es un charmant mec chelou donc je prends. »

C'était comme un léger trait d'humour qui déclare pourtant une réalité. Chisei trouvait les autres bien étranges, mais il savait qu'au fond c'était aussi parce que lui l'était énormément aussi à toujours vivre en marge, à sa façon. Du moins... A sa façon qui est bridée par un homme aux sales manières. Quant au compliment qu'il sortit juste après sa réflexion, c'était une flatterie qu'il ne se privait pas d'offrir à ceux qui le méritent même lorsqu'il ne le pense pas mais sur l'instant il le pensait. Bien que Yoru l'eut énervé et dégoûté par le passé, ce dernier n'était pas un homme méchant et encore moins aussi répugnant que Sakki. Oui, à côté de lui, l'ex-petit-ami était probablement l'homme idéal et même lorsqu'il consommait de la drogue. Tout en y songeant vaguement, le Rose passa pensivement sa main dans son cou, pile à l'endroit où Korosu l'avait mordu, laissant à cet endroit une trace de morsure avec un bel hématome par-dessous. C'était encore douloureux et ça lui rappelait la frayeur qu'il avait eu sous cette agression qui lui avait fait penser que son collègue allait réitérer son exploit dégueulasse.

Lorsqu'il entendit la réponse à sa question il arqua un sourcil, trouvant que cette réponse sonnait comme une blague plutôt que comme une vérité. Il imaginait mal un type comme Yoru se marier et avoir des enfants, il n'était pas prêt cela se voyait, ça serait un énorme contraste avec sa vie d'avant et sûrement la pire connerie de sa vie à présent s'il devait se lancer aussi vite là-dedans. Bien heureusement, le brun révéla la vérité le barman compris mieux, du moins un peu, car ce qui lui traversa la tête ce fut : Kinnori ? Son frère qui fait la gueule vingt-quatre heures sur vingt-quatre ? Comme quoi, ça a l'air bien d'avoir un frère mais Chisei n'a pas cette chance d'en avoir un pour veiller sur lui. Il a bien Sakki qui veille sur lui mais il lui s'occupait lui-même de lui faire des malheurs à la place des autres.

« Tu as l'air motivé, j'imagine que c'est l'essentiel pour y arriver ! »

Rappeler à quel point il est étonné puisque Yoru n'était qu'une loque sans la moindre volonté n'était pas une bonne idée n'est-ce pas ? Alors le jeune homme aux cheveux roses n'en fit rien et ce bien malgré sa difficulté à réaliser la nouvelle résolution du maintenant ex-héroïnomane. Akamatsu ne finit pas d'être surpris car quand le brun se pencha, laissant à penser à une confidence à venir, il se pencha également pour bien écouter ce qu'il allait lui raconter. Et lorsque ce fut fait, il ne sut pas vraiment s'il devait s'en réjouir ou bien au contraire. Devenir Wakagashira... Yoru risquait de devenir un danger pour lui s'il avait vent de ce qu'il avait fait avec son collègue et qu'on le questionnait, Nakamura pourrait parfaitement en venir à dénoncer l'emplacement où les deux criminels aux yeux-même des criminels se trouvent. Et bien malgré la légère crainte qui le prit, il se montra emballé par l'idée et même encourageant.

« Joli projet, je suis certain que t'en es capable ! »

Plus le temps passait, plus il avait l'impression de parler à quelqu'un d'autre que Yoru, c'était étrange, se peut-il que ce soit vraiment l'arrêt de la drogue qui le rende ainsi ? Et La question qui suivit l'assura un peu plus, avait-il oublié qui il était ? L'essence même de l'être de Chisei qui ne laisserait jamais, au grand jamais qui que ce soit toucher à son fric et bien trop prudent pour qu'on lui en vole. Mais il tenta une petite chose :

« Je pensais pas qu'il était possible d'oublier une dette de 50 000 yens. T'abuses quand même. »

Fin menteur, Chisei n'avait pas un seul tic lorsqu'il servait un mensonge à quelqu'un. Il avait l'air vraiment sérieux, là même, il avait le ton du reproche alors qu'il accusait Yoru de lui devoir tout de même une belle somme, assez crédible lorsqu'on sait à quel point ce dernier était désespéré lorsqu'il lui manquait sa dose et comme il était accro.

« Mais j'imagine qu'après tout ce temps et après n'avoir plus espéré revoir ce fric un jour, je peux encore attendre, n'est-ce pas ? »

Remarque typique, encore un petit reproche enrobé de façon plus sucrée. Exactement comme lorsqu'on cède quelque chose à quelqu'un de bien mauvaise grâce sans avoir envie de passer pour un gros crevard. Alors qu'en vérité, Chisei en est un véritable.

« Tu comptes t'y prendre comment pour trouver ce fameux travail ? »

Par cette question, il laissait un vaste panel de réponses possibles dont celles comprises sont le fait de trouver un petit boulot en attendant d'avoir mieux ou comment il comptait faire pour entrer dans le clan Yakuza dont il avait parlé juste avant. Et dans l'espoir d'avoir une très bonne place en plus de ça.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-13, 16:46


   
Bang bang, my baby shoot me down
   
Akamatsu Chisei & Nakamura Yoru

   

   
Commençant à être légèrement éméché par l'alcool, sentant ses joues rougir à cause du saké, le tatoué esquissa un sourire torve. 50 000 yens ? Autant d’argent ? Il devait être sacrément en manque ce jour-là.  Se contentant de hocher la tête, il se servit un nouveau verre qu'il bu immédiatement. « Tu comptes t'y prendre comment pour trouver ce fameux travail ? » Haussant les épaules, le brun tira longuement sur sa cigarette. Jetant un oeil au cou de Chisei, il y remarqua un hématome à la forme bien particulière. Celle d'une morsure. Frémissant sans pouvoir se retenir, Yoru pensa à sa mort. A sa vie d'avant. A sa fin tragique. Préférant ne pas poser de questions pour le moment il esquissa un sourire de façade.

« Je suis déjà dans le clan. Kinnori aussi... Je vais juste prouver au boss que j'ai changé, et que je mérite une meilleure place. » Yoru avait arrêté l'école à tout juste dix-huit ans, peu de temps après avoir commencer la fac qu'il avait du abandonner. Dettes de jeu impayées de son père désormais en prison pour un long moment, des yakuzas de plus en plus nerveux et impatients de recevoir leur du, des intérêts montants au fil des semaines... S'il n'était pas le premier de la classe durant ses jeunes années, il n'était pas pour autant dernier. Il avait travaillé dur, poussé par son frère aîné. Kinnori pour sa part avait été obligé d'arrêter les cours l'année de ses seize ans, pour s'occuper de son frère cadet à l'époque âgé de quatorze ans. Une mère qui a préféré partir plutôt que de rester avec un incapable abandonnant derrière elle ses deux fils, et le dit incapable incarcéré pour divers petits délits. Afin de ne pas se retrouver en foyer, afin de ne pas être séparé de son cadet, Kinnori s'était résolu à devenir l'homme de la famille. Il avait rejoint tout premièrement un petit gang, attiré par l'argent facile, avant de rejoindre un petit clan Yakuza minable, le genre de clan se croyant important alors qu'ils ne sont rien comparé à ceux régnant sur le quartier de Kabukichô. Yoru afin de ne pas décevoir son frère avait fait tout son possible pour intégrer l'université à la fin du lycée, et avait réussi à la surprise générale à entrer dans une classe préparatoire afin de devenir ingénieur dans le domaine de l'aéronautique. Pourtant, c'est en voyant rentrer un soir son frère dans un état lamentable qu'il a su, tout au fond de lui, que le moment était venu de prendre ses responsabilités. De devenir à son tour un adulte responsable. Après avoir accompagné son frère à l'hôpital, il s'était rapidement mis à chercher un petit travail en complément de ses études. Pour ramener de l'argent à la maison, pour que ces mecs n'en viennent pas à tabasser encore une fois son frère aîné à la sortie d'un bar miteux de Shinjuku. S'il avait tout d'abord travaillé dans une usine à poissons de nuit, le tatoué s'était très vite rendu compte que poursuivre ses études en parallèle était impossible. Travailler comme un chien, être épuisé et ne plus réussir à suivre en cours... Ne pas toucher les moindre centime sur sa paye misérable... Yoru s'était à son tour résolu à suivre la même voie que Kinnori : gagner de l’argent facilement, quitte à ce que soit tout à fait illégal. Il était donc à son tour devenu dans un premier temps host boy, avant de devenir Yakuza, attiré par la proposition juteuse d'une mauvaise fréquentation de l'époque. « Tu sais, ça va bien faire cinq ou six ans que je mène cette vie-là. Je sais exactement comment ça marche. Boss Matsumoto juge au mérite. »

Son passé de reborn allait pouvoir l'aider. Dans sa première vie, Yoru avait connu Tôru, et même si celui-ci avait reconnu ses qualités il n'avait pu se résoudre à prendre Akiko dans son clan. Une femme au milieu des Yakuza de son clan ? ça allait foutre un sacré bordel. Désormais, Yoru avait tout comme les autres reborn une seconde chance. Il allait devoir y aller au culot, raconter cette histoire rocambolesque à l'Oyabun et espérer être cru par celui-ci. Esquissant un pâle sourire à l'égard de son ex petit ami, il vida sa cruche de saké. « Remets-en une s'il te plaît. Et prends toi un verre, je crois que t'as besoin de décompresser, princesse. » Princesse. Tout au fond de lui, le brun sentait que ce petit sobriquet à l'égard du borgne était familier. Peut-être que Yoru l’appelait ainsi lorsqu'ils étaient ensemble, pour le taquiner ?

   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-13, 21:10

Monsieur est en dents de scie

Le fait que Yoru ne réagisse pas au fait que Chisei lui réclame 50 000 yens de dettes laissa ce dernier assez perplexe. Le brun avait donc oublié comment son ex-petit-ami était ? C'était étrange, le Rose ne dit rien, fit comme si de rien n'était mais il trouvait ça très perturbant car sa vie tournait autour de l'argent et qu'il ne l'avait jamais caché à Nakamura, bien au contraire. Il n'avait jamais cédé le moindre yen à ce dernier même lorsqu'il se montrait insistant et il avait toujours fait en sorte de garder son pognon éloigné du toxicomane, comptant ses billets régulièrement pour savoir exactement combien il avait et vérifier que rien ne manquait. Son ancien copain avait oublié ça ? C'était un peu gros mais si le travesti était septique, il ne voyait pas réellement ce qui avait bien pu se passer pour qu'il ne s'en rappelle pas.

En tout cas, si le voleur ne racontait rien et ne répondait à aucune question, l'ex-toxico se montrait au moins un peu plus bavard, révélant à Chisei des choses qui lui étaient bien utiles pour son propre intérêt. Il savait qu'il allait falloir être encore plus prudent et encore plus envers Yoru qui visait un poste important dans le clan Inagawa-Kai et que ça ne voulait rien dire de bon pour le Rose s'il apprenait ce qui se trame dans le sous-sol et de ce qu'il a fait par le passé. Cependant, le brun semblait relativement en confiance et ça pouvait se révéler utile pour le jeune arnaqueur s'il ressentait le besoin de savoir certaines choses. Des informations importantes pourraient lui être communiquées mais il ne devrait pas paraître trop louche lorsqu'il voudrait les obtenir. Pour l'instant il ne se lançait aucunement dans la récolte d'infos, il gardait simplement en tête le fait qu'il fallait faire encore plus attention à ce qu'il dirait, ne pas se laisser porter par la familiarité d'une tête bien connue et d'une toute nouvelle lucidité qui peut paraître rassurante.

Yoru assurait que Matsumoto jugeait au mérite... Eh bah... Si il vend deux têtes mises à prix, il va en avoir de l'estime le boss Matsumoto... pensa-t-il alors qu'il se contentait d'offrir un sourire d'encouragement à son interlocuteur.

« Oh t'es adorable mon chou, mais je ne bois pas au travail. » répondit-il de sa voix toujours suave en frôlant la mâchoire de son vis-à-vis du bout des doigts avec une moue désolée sur les lèvres.

Mon chou, c'était bien comme ça qu'il l'avait appelé des tas de fois de façon affective, à ce jour Chisei le faisait surtout sans y penser. Il retira bien vite ses doigts et attrapa la bouteille qui se trouvait derrière lui pour remplir la cruche de saké afin que Yoru puisse continuer à s’enivrer tranquillement sans interruption.

« As-tu des ennuis pour boire autant ou compenses-tu le manque d'héro ? » demanda-t-il calmement, un peu curieux.

Le Rose ne reprochait rien du tout à l'homme qui lui faisait face, c'était juste, voilà, la curiosité. Il s'intéressait réellement à lui et ça, c'était parce qu'il l'a connu et même qu'il l'a apprécié, même si ses sentiments n'avaient pas été aussi forts que ceux que Nakamura avait probablement eu pour lui. Mais avant que le brun n'ai le temps de dire quoi que ce soit, le barman rouvrit la bouche :

« Ah, le travail m'appelle ! »

Il adressa un sourire à Yoru, s'il avait eu ses deux yeux il lui aurait probablement adressé un clin d’œil en plus de ça mais maintenant ça serait plus idiot qu'autre chose. Un peu plus loin, un type assis auprès d'une des tables du bar levait en l'air sa bouteille vide, ce qui voulait dire qu'il était à court et qu'il en souhaitait une autre. Chisei ne tarda pas à attraper une bouteille identique à celle que l'homme secouait et fit le tour du comptoir pour aller sagement la lui apporter. L'homme efféminé ne manqua pas d'attirer quelques regards sur son ventre nu au passage mais il les ignora grandement et revint au comptoir avec une bouteille vide et un joli billet dans la main, bien plus généreux que ce que valait cette bouteille.

« C'est tellement vendeur de ressembler à une femme... » souffla-t-il avec satisfaction tout en s’accoudant de nouveau sur le vieux bois au vernis usé, en face de Yoru. « On disait ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-14, 16:56


   
Bang bang, my baby shoot me down
   
Akamatsu Chisei & Nakamura Yoru

   

   
Mon chou. A ces mots le brun rigola de bon cœur, laissant également Chisei lui caresser la mâchoire du bout des doigts. Le fait qu'il ne boive pas au travail était compréhensible. De nombreux hommes devaient essayer de lui offrir des verres, et s'il ne voulait pas finir ivre mort à danser sur les tables, il valait mieux refuser catégoriquement. « As-tu des ennuis pour boire autant ou compenses-tu le manque d'héro ? » Haussant les épaules, Yoru commença « Je... » Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase, Chisei étant appellé comme un autre client. Hochant la tête pour signifier qu'il l'excusait, il bu donc un nouveau verre tout en observant son manège de loin. Minauder, rigoler et sourire... Oui, sans aucun doute Barbie était douée à ce jeu-là. Yoru avait également été Host boy quelques temps, mais ce qui plaisait aux femmes venant le voir, c'était plutôt son côté cru voir carrément macho et pervers. Sa langue fendue était un atout majeur dans son ancien travail, afin de laisser libre cours à l'imagination des clientes, imaginant sans doute tout ce que cette langue pouvait faire à une femme dans l'intimité. Il n'avait couché qu'avec une ou deux clientes, plutôt jeunes et jolies bien que désespérées. S'il n'avait pas un look digne du beau fils idéal comme les autres, ça en attirait certaines en quête de rébellion et d'exotisme. On lui demandait d'ailleurs souvent si ses diverses modifications corporelles étaient douloureuses. La réponse ? Bien évidement que oui. Se couper la langue en deux pour faire comme un serpent, c'est loin d'être anodin.

« C'est tellement vendeur de ressembler à une femme... » Esquissant un rictus amusé, le yakuza répondit sur le ton de la plaisanterie « C'est sur que pour ceux qui assument pas, ça aide. » Chisei était féminin. Pour autant, même s'il avait un beau visage, Yoru qui autrefois avait été une femme se disait que jamais elle n'aurait pu s'habiller si court vêtu, de manière si provocante. C'était la féminité à son paroxysme, exacerbée, presque caricaturée même. Les hommes se travestissant en femme étaient souvent bien plus féminins que les femmes elles-mêmes... « On disait ? » « Oui, donc je disais que si je buvais... » Une fois de plus, Yoru ne put terminé sa phrase. En sentant une main se poser sur son épaule il leva les yeux au ciel en soupirant. Remontant immédiatement ses manches pour exhiber ses tatouages de Yakuza, il se retourna face à l'homme. Un type d'une quarantaine d'années, sortant du travail et venant s'enivrer ici, préférant draguer un jeune homme androgyne plutôt que de voir sa femme certainement en pantoufles avec des bigoudis sur la tête. Le salary man n'appréciait visiblement pas le fait que Chisei reste si près de Yoru « T'as un problème vieux con ? Tu nous laisses tranquilles, a moins que t'ai envie que bobonne vienne identifier ton cadavre à la morgue demain matin... »

   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-14, 20:42

Monsieur est en dents de scie

Chisei sourit à la remarque de son vis-à-vis, effectivement, son travestissement était surtout vendeur auprès de ceux qui assument pas de ne pas être hétérosexuels à cent pour cent et le Rose en était parfaitement conscient, il en jouait et ce au maximum pour récolter le plus d'argent et de faveurs possibles grâce à cela. Il avait trouvé le bon filon grâce à son ancien patron qui lui avait fait prendre ce look et il ne le lâchait plus, tirant sur la corde encore et encore car son truc à Akamatsu, c'est de toujours obtenir plus autant qu'il le peut.

Alors que l'homme efféminé croyait qu'il allait enfin recevoir la réponse à sa question qui lui revenait tout juste en tête. Mais voilà, un autre homme arriva derrière Yoru et posa sa main contre l'épaule de ce dernier. Chisei fut surpris de voir cet habitué du bar approcher son ex-petit-ami, un instant le voleur se demanda si ils se connaissaient mais quand le Yakuza se retourna et qu'il menaça le client, il se rendit compte que ce n'était certainement pas le cas. Le Rose fronça les sourcils, n'aimant pas vraiment la tournure de la soirée finalement, il n'avait pas envie de voir une altercation dans l'établissement alors que Sakki n'était pas là pour faire la sécurité.

Le brun avait eu beau exhiber ses tatouages qui ne laissaient aucun doute sur ses activités, l'autre ne se démontait pas pour autant. Les hommes japonais et leur fierté... songea Chisei en se retenant de grimacer tout en se disant en plus de cela que l'autre ferait mieux de vite se taire et de faire profil bas. Il faut être inconscient pour provoquer un homme comme Yoru lorsqu'on est un pauvre employé de bureau.

« Allons, allons, je vous prie... »

Le Rose fut parfaitement ignoré par l'autre qui bombait le torse et jouait au coq face à Nakamura. Risqué... Il entendit l'habitué parler de régler ça entre homme si jamais ça tentait Yoru et le travesti se voyait déjà à devoir ramasser de la casse et avoir des emmerdes à cause d'un client mécontent. Alors que le salary man qui doit drôlement s'ennuyer dans sa petite vie minable était en train de faire remarquer son « physique grotesque » au Yakuza, Akamatsu décida de ne pas attendre plus longtemps et longea le comptoir pour passer de l'autre côté et les rejoindre du côté salle.

« Messieurs... »

Inconsciemment, il s'était mis du côté de Yoru et il posa gentiment sa main sur son bras, frôlant ces tatouages qu'il avait adoré admirer et frôler par le passé. Il avait dans l'idée d'essayer de calmer un peu le jeu, de détendre son ex-petit-ami pour qu'il lâche l'affaire et ne s'en prenne pas à un plus faible que lui qui cherche juste du frisson après une journée emmerdante au bureau.

« Je vous demanderais de bien vouloir vous calmer monsieur ou vous serez obligé de sortir. » annonça-t-il à l'habitué.

Celui qui s'était montré le plus agressif en premier était Nakamura avec ses paroles très crues mais Chisei ne lui demanderait pas à lui de partir. De plus il était méfiant et savait qu'il risquait plus gros en se montrant ferme avec un Yakuza plutôt qu'avec un type complètement banal tel que ce type. Akamatsu savait qu'il avait tapé dans l’œil de ce client mais pas delà à ce qu'il aille chercher la petite bête à un autre qui lui tiendrait un peu trop la jambe, après tout le barman ne lui appartenait pas et ne lui devait absolument rien. Le Rose remarqua le regard sombre et appuyé sur sa main qui flattait le bras du tatoué alors il la retira soudainement pour éviter de jeter de l'huile sur le feu bien que lui comme Yoru n'ont absolument rien à se reprocher.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-30, 16:11


   
Bang bang, my baby shoot me down
   
Akamatsu Chisei & Nakamura Yoru

   

   
C'est avec un sourire satisfait et arrogant que Yoru observa l'autre homme partir la queue entre les jambes. Soit il était vraiment très enivré, soit il était suicidaire. Chercher des poux à un Yakuza quand on est un simple salary man ?... Il ne faut pas être voyant pour deviner qui des deux gagnera en cas de bagarre. Même face à un jeunot anciennement héroïnomane, les chances du civil étaient bien plus que minces. Regardant Chisei un instant sans rien dire, Yoru porta de nouveau un verre de saké à ses lèvres « J'ai juste besoin de me changer les idées, et de prendre l'air. »

Rester tout le temps avec Kinnori s'avérait être plus épuisant qu'il ne l'aurait imaginé. Son frère n'était pas quelqu'un de facile à vivre. Mais malgré leur mésentente, ni l'un ni l'autre ne souhaitait pour le moment s'installer seul. Ils avaient besoin l'un de l'autre, et ne pouvaient pas fonctionner correctement en étant séparés. Après tout, ils avaient toujours vécu ensemble. Et partir maintenant relèverait d'un égoïsme incommensurable. Kinnori s'était toujours occupé de lui. Partir sans prévenir serait très mal poli. Passant une main dans ses longs cheveux bruns légèrement en bataille, Yoru qui désormais commençait à être bien éméché adressa un sourire quelque peu pervers au bonbon rose.

« T'as trouvé un nouveau mec à ce que je voit ? » Cette trace de morsure dans son cou... Ce n'était certainement pas lui qui se l'était faite toute seule. Est-ce que Akamatsu aimait qu'on le baise violemment ? Visiblement, vu la trace bleutée sur sa peau pâle. « Dommage, moi je t'aurais fait gentiment l'amour si tu m'avais pas largué. »

   
crackle bones


Désolée pour le retaaaard 8D j'ai été bien occupée avec la fac. Mea culpa ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   2015-01-30, 16:43

Monsieur est en dents de scie

Chisei hocha la tête d'un air compréhensif, il pouvait bien s'imaginer que le brun n'avait pas toujours la vie facile, arrêter la drogue et ne serait-ce que supporter Kinnori et son sale caractère doivent lui créer une vie qui est loin d'être une sinécure. Le Rose posa son dos et ses coudes sur le comptoir et ne quitta pas son ex-petit-ami du regard tandis que celui-ci continuait de boire. Il pouvait nettement voir ses yeux devenus brillant, arborant à présent une sorte de scintillement qui est propre à absorption d'alcool.

Il ne compris pas de suite le sourire étrange de l'homme et fut surpris d'entendre sa remarque. Il avait presque oublié ce détail, cette blessure sans équivoque qu'il porte dans son cou. Il leva sa main pour frotter pensivement la morsure encore douloureuse.

« Je... » commença-t-il avant que Yoru n'enchaîne.

Il baissa le regard, soudainement mal à l'aise. Au fond, il arrivait à regretter ce temps durant lequel il était avec ce toxicomane de Nakamura et durant lequel ce dernier souhaitait à tout prix passer à l'acte. Au moins, lui ne l'avait pas pris de force et ne se montrait pas foncièrement méchant avec lui. Il redressa sa tête et le regarda de nouveau avec un sourire qui se voulait amusé.

« Si seulement, pas vrai ? »

Son sourire n'était plus aussi bien feint que tous les autres qu'il avait adressé jusqu'à maintenant. Yoru avait touché à la corde sensible, Chisei se mordilla nerveusement la lèvre inférieure et lui tourna le dos pour retourner derrière son comptoir, reprendre la place qui était la sienne et qui serait probablement la sienne jusqu'à épuisement.

Akamatsu s'accouda sur la surface de bois à la propreté, il faut bien le dire, plutôt douteuse et son œil revint sur le visage du brun qui lui faisait maintenant face, séparé par le comptoir à nouveau. C'était totalement psychologique, mais le Rose se sentait plus à l'aise avec cette limite entre lui et la salle, comme si ça le protégeait de certaines choses.

« Je ne suis pas un adepte de ce genre de pratique, si c'est ce que tu te demandes, sors toi cette idée perverse de la tête. » dit-il d'un air qui se voulait le plus convainquant possible.

Ça le courrouçait qu'on puisse croire qu'il puisse être pratiquant de ce genre de choses qu'il n'avait jamais voulu qu'il se passe. Non, ce n'était pas lui, il n'avait rien demandé de ce genre. Il n'en voulait pas. Et Yoru devait savoir qu'il n'avait pas changé à ce point là. Mais que lui dire de plus, hein ? Rien. Rien du tout, parce que c'est la honte. Parce que ça ne le regarde pas, non plus. Ce n'est pas son problème.

« Ne penses-tu pas avoir assez bu ? »

C'était pas vendeur et contre productif, certes. Mais là c'était Yoru et Chisei n'avait pas envie de le voir en train de compenser quoi que ce soit avec l'alcool. C'était paranoïaque mais le voir devenir comme Sakki lui ferait bien mal. Yoru était trop bien pour se transformer en monstre.

Spoiler:
 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» bang, bang, my baby shoot me down ✗ TIGAN
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Bang bang, my baby shoot me down ✞ Chisei
» bang bang, je suis un cowboy ! YIHA ∞
» BANG ELISA Δ Tu as déjà vu un pingouin respirer par les fesses ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: LE REPOS DU SOLDAT :: Archives :: RPs-