AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-12, 23:14

Thank you for the venom

Chisei s'était occupé seul du bar une fois de plus car Sakki qui était censé venir n'avait même pas pris la peine de se pointer. Quant à prévenir ? Il ne faut pas rêver, n'est-ce pas ? Le co-gérant prend ses libertés comme il l'entend et ne prend même pas la peine de venir bosser un peu pour changer, le Rose décida de prendre la liberté de fermer plus tôt car il commençait à fatiguer, il n'avait croisé son collègue qu'une seule fois depuis l'épisode dans le sous-sol du bar et avait fait en sorte, de toute façon, de le fuir au maximum, de ne pas passer du temps avec lui. Cependant travailler seul n'est pas de tout repos quand la salle est pleine et que les soûlards décident de n'en faire qu'à leur tête, le travesti était épuisé et s'était hâté de fermer l'établissement puis de rentrer. Il s'attendait à se retrouver seul encore une nuit ce qui n'était pas pour le contrarier car cela lui assurerait que le brun ne serait pas là pour lui faire des réflexions ou avoir des gestes bien trop osés pour le Rose.

Au moment où il entra dans le petit appartement dans lequel il habite avec Korosu, Akamatsu remarqua que la lumière du salon était allumée et que la porte de la chambre de Sakki, habituellement toujours fermée, était grande ouverte, donnant sur une pièce presque irréellement obscure. Le plus jeune des deux habitants de ce logement fronça les sourcils, perturbé par ce détail pourtant assez minime. Le brun aurait-il quitté l'appartement sans prendre la peine de fermer sa chambre et éteindre la lumière ? C'était quand même bien étrange de sa part. Chisei soupira doucement et se dirigea vers la porte ouverte afin de scruter la pénombre de son œil unique afin de voir s'il y avait quelqu'un à l'intérieur, mais autant dire qu'il n'y voyait rien. Cela dit, en se concentrant un peu, il entendit une respiration qui l'angoissa un peu. Une drôle de respiration dans une pièce qu'il détestait et dans laquelle il ne mettait jamais les pieds.

« Sakki ? » demanda-t-il, un peu hésitant.

Il entendit comme un grognement qui lui indiqua qu'il s'agissait bien de son collègue et qu'en lui il dérangeait et pourtant le Rose ne bougea pas du cadre de la porte, perturbé de savoir cet oiseau de nuit au lit à cette heure tardive durant laquelle il est d'habitude parfaitement éveillé et vaque à ses occupations.

« Qu'est-ce que tu fais au lit à cette heure-ci ? Tu vas pas bien ? »

Bien qu'il ne porte pas réellement le brun dans son cœur, il n'avait pu s'empêcher de s'inquiéter de son état plutôt que de le laisser en plan. Bien malgré les malheurs que Sakki lui fait vivre, Chisei garde toujours ce côté humain envers lui. C'est étonnant mais c'est vrai, l'intérêt de Korosu a presque la même importance que le sien et son état également d'ailleurs. Sans Sakki, l'efféminé se retrouve bien dans la mouise après, exactement comme en ce moment où il enchaîne plusieurs jours tout seuls et qu'il n'en peut plus. Akamatsu se demanda un instant si le brun était malade, peut-être même qu'il n'était pas venu parce qu'il était au lit et non pas parce qu'il errait dehors pour trouver un quelconque divertissement. Chisei n'avait encore jamais vu le brun malade et au fond de lui, il s'était presque fait une idée comme quoi ça serait impossible que ce dernier se retrouve ainsi faible. L'ex-Yakuza s'applique tellement à repousser son propre côté humain afin de passer pour un monstre qu'il parvient quasiment à faire oublier qu'il n'est qu'un homme dans le fond.

Le jeune voleur attendait une réponse sagement, quelque chose qui pourrait lui indiquer si oui ou non Sakki l'autorisait à entrer afin de ne pas se faire sauter dessus par ce dernier qui pourrait se sentir provoquer. De plus, cette chambre semblait, pour lui, dégager quelque chose de désagréable mais c'était uniquement quelque chose de psychologique puisque c'est une salle qui est entièrement rattachée au brun.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-13, 00:06



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away





Ce fut après avoir marqué le jeune renard d'une morsure significatrice qu'il disparut dans l'ombre, voyageur dans la nuit du quartier a la recherche de proies, de petit plaisir malsain de la vie comme il les aiment et ceci bien qu'ils ne soient point adéquats, et ceci même pour des gens de son milieu qui trouve bien souvent que le japonais y va un peu loin par moment... La pluie ne tarda point de ce rejoindre a la partie, celle-ci venant s'abattre sur l'homme qui dans une ruelle battait un homme, une pauvre victime qui a eu le malheur de croiser son chemin au mauvais endroit, au moment moment. Lorsqu'il fut distrait, lorsqu'il ne trouva plus ce plaisir unique de violence a son égard, il se retrouva à marcher dans la nuit de bonnes heures afin de se calmer, sous cette pluie bien agressante.

Malheureusement pour l'assassin, la chose ne fut point sans conséquence, il attrapa un rhume en premier lieu, toussant par moment, se fichant presque de cela étant donné qu'il ne tombe jamais malade. Seulement lorsqu'il finit par ce réveiller deux jours après, il eut peine et de misère a quitter son lit. Ne toussant comme pas possible, le corps endolori, ses muscles étant lourd comme tout, fatiguer par cette toux musculaire. Il quitta sa chambre et alluma la lumière du salon afin d'avoir un peu d'éclairage, prenant le temps d'aller jusqu'à la cuisine et y prendre un verre d'eau, ne désirant point rester dans son lit, voulant faire plus ample chose de sa soirée. Seulement, malgré lui il comprit bien rapidement qu'il lui faudrait du repos, chose qui n'eut comme réaction que de lâcher un grognement de rage, bien que peu convainquant vu son état. Ce fut donc soumis à la situation dans laquelle qu'il se retrouve qu'il retourna jusque dans son lit, ne sachant pas si le coloré est présent ou non.

C'est le corps brûlant, humide par la sueur de son corps qui ne demande qu'une chose au final, retrouver la fraicheur, le froid... Seulement il ne peut faire bien mieux que d'être entièrement nue dans son lit, ayant comme simple couverture un petit drap qui lui recouvre la région de l'aine par le plus simple des hasards, Sakki tente bien loin d'être pudique, mais, encore la chose ne lui traverse point l'esprit présentement, n'arrivant pas vraiment a réfléchir avec ce mal de tête qui ne cesse de lui causer des douleurs insurmontables. Voilà près de six heures qu'il n'a point toucher aux cigarettes et a l'alcool, montrant que son état est quand même assez grave, du moins assez pour qu'il ne s'adonne pas a deux de ses trois péchés en ce monde auquel il a de peines et de misères a résisté et faut le dire, l'alcool et les cigarettes ce n'ai point sorcier a ce procurer et ceci même dans son état. Il est plus que rare que l'ancien Yakuza soit malade, à vrai dire cela n'ai pas arrivé depuis de nombreuses années, étant plutôt solide et loin d'être du type fragile. L'alcool éliminant probablement toute trace de microbes et bactérie possible, celui-ci s'y adonnant beaucoup trop pour laisser une chance à une vie inférieure de survivre a l'intérieur de lui sous peine d'être lui-même intoxiqué par le poison qu'ingère quotidiennement le tueur à gages.Certes il lui arrive d'avoir besoin des soins de Chisei lorsqu'il ce retrouve blessé par les combats que le brun s'adonne assez fréquemment ainsi que des coups tordus que certains hommes font afin de ce venger de lui après une bonne défaite. Étant loin d'être un grand amateur des hôpitaux, surtout en principe qu'il doit y fournir son identité ainsi que ses cartes lorsqu'il veut obtenir des soins, son nom étant tout de suite listé dans le livre noir.

C'est le souffle saccadé, cette envie de tuer vis-à-vis le principe qu'il ce retrouve faible, sans défense, ne trouvant point le sommeil pour cause de cette toux frustrante et présente qui ne cesse de lui rappeler dans quel état pitoyable dans lequel il ce retrouve présentement, et ceci pour combien de temps encore? Ce fut lorsque la porte s'ouvrit, qu'il entendit la démarche unique de Chisei ainsi que le bruissement des clés qu'il soupira, prenant maintenant compte que cela fait déjà un bon moment qu'il ce retrouve prisonnier de son lit si le jeune homme est déjà de retour. Ce ne fut point long avant que le plus jeune vienne jusqu'au cadre de sa porte, celui-ci surement bien étonné de voir cette porte ouverte alors qu'en temps normal il la laisse toujours fermé, et ceci bien que cela soit que pour aller aux toilettes, étant disons très possessif envers sa chambre, son temple, cette seule et unique place ou il ne laisse personne entrer et pas même ses conquêtes. Un grognement se fit en guise de réponse, ne portant même pas son regard en sa direction, voyant simplement son ombre se dessiner au coin de son regard qui perçoit peine cette lumière qui passe au travers de la porte encore légèrement ouverte.

Je n’ai rien.

Qu'il soupira alors qu'il ne veut point que Chisei sache dans quel état il ce retrouve, ne voulant point avoir la pitié de celui-ci, mais, une chose finie par le trahir puisque peine quelques secondes furent passé qu'il ne put s'empêcher de tousser, une toux très sèche et rauque alors qu'il lâcha un nouveau grognement puis un sacre, signifiant bien son mécontentement vis-à-vis de la situation dans laquelle il ce trouve. Si ce n’était pas de cela, il aurait passer une bonne partie de la soirée au bar, il aurait aider le jeune voleur avec les clients un peu plus chiants alors que celui-ci a toujours plus de difficulté avec ses ivrognes qui ne le prenne point au sérieux vue son allure plus féminine, faut le dire la clientèle cible du bar n'ai point faite pour le plus jeune. Fort probable qu'après cela il aurait pu aller ce promener en ville, aller casser quelques égos afin de ce divertir un peu, mais, non quoi de mieux qu'une bonne grippe.

J'ai juste besoin d'un peu de repos.

Qu'il rajouta désespéra par ses propres dires, retournant son regard en sa direction, croisant ainsi la silhouette légèrement floue de son collègue, le regard de l'ancien Yakuza étant légèrement embrouillé par la fatigue et le mal de tête qui ne semble pas partir.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-13, 00:38

Thank you for the venom

Une réponse peu convaincante finit par arriver jusqu'au oreilles de Chisei qui patientait toujours dans l'encadrement de la porte. Ces fameux mots déjà dénués de crédibilité furent suivis par une toux qui ne signifiait rien de bon et qui expliqua bien également pourquoi la respiration que le Rose avait entendue était étrange. Le brun semblait avoir attrapé une bien mauvaise crève, certainement un coup de froid lors d'une de ses sorties, d'ailleurs, il sembla au voleur que le soir où le brun s'était délesté de ses responsabilités de gérant pour aller passer ses nerfs ailleurs, il y avait eu une sacrée averse dehors. C'était peut-être ça, ou bien quelqu'un qui le lui avait refilé. Akamatsu n'avait pas la moindre idée ce que qu'il avait bien pu faire ce soir là. Une deuxième phrase lui fut adressée par l'ex-Yakuza qui lui disait qu'il avait simplement besoin de repos. Cette phrase sonnait tellement mal venant de sa part et avec cette voix sortant d'une gorge irritée par la toux.

« Excuse moi de te contredire mais je ne pense pas que tu n'aies rien et que du repos sera suffisant pour toi... » finit-il par souffler doucement.

Jugeant que dans l'état dans lequel le brun devait être il ne devait pas être une grande menace, le Rose prit sur lui et s'avança lentement à l'intérieur de la chambre qu'il appelle parfois la « caverne du dragon » rien que pour taquiner son collègue. Alors qu'il avait retiré ses chaussures dans l'entrée, il avançait lentement dans l'obscurité ambiante et dans laquelle il ne voyait pas grand chose tout en faisant attention à ne pas marcher sur quelque chose pour pourrait traîner parterre.

Ce fut donc presque à l'aveuglette qu'il parvint jusqu'au lit. Il ramassa parterre ce qui devait être le tee-shirt que le brun portait avant de se mettre au lit et sur lequel il avait marché en venant et l'utilisa pour le poser sur la lampe qu'il trouva à tâtons et qu'il alluma de la même façon juste après. Ainsi, cela lui permettait d'y voir mais de filtrer quand même la lumière afin de ne pas éblouir Sakki au cas où ce dernier soit la victime d'une grosse migraine due à son état. Son œil à découvert se posa alors sur le malade afin de voir un peu l'état dans lequel il était. Lorsqu'il regarda son visage, il aperçu la peau du torse découverte et ne pu s'empêche de laisser descendre son regard instinctivement, détaillant le torse bien structuré de son vis-à-vis et glissant vers son ventre jusqu'à tomber sur le bas de celui-ci puis le drap... Merde ! Il est à poil ! Sursautant presque de cette découverte à laquelle il ne s'attendait pas du tout, il reporta vite fait son attention sur le visage du brun et constata à quel point le regard de ce dernier était vitreux, totalement flou.

« Mince alors, tu as vraiment une sale tête Sakki... »

Il esquissa un petit sourire qui signifiait bien que c'était simplement une constatation et non une insulte. Et à force d'observer ce regard tout embrouillé, il se demanda si ce dernier n'était pas fiévreux alors tout en douceur, il approcha ses deux mains de Korosu et posa ses doigts froids contre son visage, glissant ensuite sa main contre son front moite, humide de transpiration. Voilà qui expliquait aussi cette odeur de sueur qui flottait dans la pièce mais que le nez du plus jeune n'avait pas su interpréter sur l'instant. Maintenant c'était fait... Pour une fois que les alentours de cet homme ne sentait pas la clope ni l'alcool, c'était vraiment très rare ça. Cette pensée passée, le Rose remarqua que le front de l'ancien mafieux était réellement très chaud, bien plus que la normale et c'est pour cette raison qu'il ne pu s'empêcher de s'exclamer sans pourtant parler trop fort :

« Hey, mais t'es bouillant ! »

Voilà qui était très ennuyeux, la fièvre c'était quelque chose de très mauvais et qui pourrait nécessiter la venue ou une visite chez un médecin mais donner leurs papiers c'est quelque chose d'un peu trop risqué pour eux. Le Rose soupira doucement et retira doucement ses mains de la peau de l'ex-Yakuza dans une gentille caresse qu'il sait si bien faire lorsqu'on les mérite.

« J'imagine qu'il va falloir que je m'occupe de toi.. »

Bizarrement, malgré cette petite phrase pouvant être interprétée de façon désagréable, le ton n'y était pas, il ne paraissait pas réellement embêté par autre chose que l'état de Sakki. A vrai dire, même si Korosu se montrait parfois sans pitié avec lui, il le protégeait, Chisei lui devait la vie et le brun ne l'avait pas laissé en plan quand il avait les atroces douleurs au niveau de son œil. C'était un peu son devoir de prendre soin de lui, même si ça le remettrait en forme pour lui faire de nouvelles frayeurs et remarques méchantes. Effectivement, l'efféminé avait vraiment bon dos pour se montrer si attentionné après ce que l'autre lui a fait vivre mais c'était comme ça et il se doutait bien que pour le moment Sakki ne pourrait pas se montrer agressif ou du moins autrement que verbalement parce qu'au vu de la fièvre qu'il avait, bouger devait lui être vraiment compliqué et même probablement douloureux.

« Dis-moi ce que je peux faire pour toi... » murmura-t-il d'un ton presque tendre.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-13, 21:18



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away





Lorsque le coloré fit son apparition dans la chambre, l'ancien yakuza chercha a ce redresser, ce redressant sur ses coudes afn de le jeter dehors, ne voulant voir personne dans cette pièce, son repère, le seul endroit au monde ou il peut réellement avoir la paix. Seulement la chose ne fut point concluante, il ne fit que lâcher un faible grognement de douleur alors qu'il ce laissa retomber contre le matelas, observant l'intrus qui profite bien de la situation, du faite qu'il ne puisse point lui donner une bonne raclé et le jeter en dehors de sa chambre. Sakki fut très claire dès qu'ils ont emménagé dans l'appartement, que s'il le prenait juste une fois a s'aventurer dans cette chambre, qu'il lui couperait un doigt pour chaque second passé a l'intérieure de celle-ci, suivis par ses orteils et finalement ils les lui feraient manger. Faut croire qu'ainsi il n'ait point aussi menaçant, le voilà au plus faible de sa forme depuis de nombreuses années, si la chose finissait par voler jusqu'aux oreilles des hommes qui les recherchent, ils en profiteraient pour augmenter les recherches.

Ce fut donc avec dédain qu'il le laissa approcher, détournant le regard afin de ne pas le regarder, n’appréciant tout simplement pas de se retrouver dans cet état et encore moins qu'il fasse irruption dans sa chambre.Soudainement une source de lumière vint faire son apparition bien qu'elle fut légèrement camouflée par une lampe? Faut croire qu'il en avait oublié l'existence. La faible lumière suffit pour faire grimacer le malade qui finalement tourna son regard en direction de Chisei qui lu affirma qu'il a mauvaise mine.Voilà un propos, mais, surtout une constatation digne d'un spécialiste, probablement que Sherlock Holmes ne l'aurait point deviné par lui-même...

Toutefois, la lumière de la lampe révoile non pas seulement le corps nu du tueur a gage, mais, aussi la chambre ; celle-ci peinturé en noir, n'offrant aucune décoration, aucun artifice, que le minimum. Un matelas bien que d'excellente qualité, au sol. Des draps tout aussi couteux, en soie, des oreillers en plument et ceci bien qu'il ne passe pas grand temps dans son lit, du moins à y dormir, tout semble plus que convenable. Un vieux meuble en bois fait Office de l'autre côté du lit, celle-ci remplit de vêtement et finalement, face au lit une grande armoire métallique qui fait la longueur de la chambre, fermée à clé. Bien attendu, c'est rempli des nombreux armes et poison de l'ancien Yakuza qui y entrepose autant ses armes a feu, que des balles, des armes blanches, que des fioles empoisonnées et tout autre petit jouet tout aussi excitant et plaisant a manipulées. Eh puis, cette lampe qui ce retrouvera fort probablement aux poubelles dès qu'il ira mieux.

Ce fut les doigts fin et froid du plus jeune qui vinrent ce coller contre sa peau qui le ramena a la réalité, appréciant tout particulièrement cette douceur, ce contact humain auquel il ne porte pas souvent attention, mais, dans son état la chose en est plus que réconfortante. Il laissa un faible soupire ce faire, le contraste des deux températures étant soulageante, collant presque sa joue contre cette intruse. Lorsque le jeune homme affirma qu'il est bouillant, il aurait bien eu envie de répliquer, lui dire que ce n'ait que parce qu'il n'a point d'âme qu'il est aussi froid, mais, rien, il n'en eut pas la force, ni l'envie... Beaucoup trop épuisé pour le faire chier.

J'imagine.

Qu'il grogna en réponse alors qu'il entendit le plus jeune lui affirmer qu'il va devoir s'occuper de lui vu son état qui doit être assez pitoyable pour qu'il cette montre aussi adorable avec lui après cette dernière rencontre qu'ils ont eue ensemble ou il le marqua d'une marque bien visible et douloureuse dans le cou. Le japonais finit par soupirer de nouveau, comprenant bien qu'il n'a pas vraiment le choix et qu'au final cela ne sera que mieux ainsi, plus vite il sera sur pied, plus vite il sera débarrassé de cette handicapante situation. Que peut-il faire pour l'aider? Il ne le sait pas vraiment en faite, puisqu'il ne tombe justement jamais malade. Il resta donc muet face à son propos et continua de le regarder en silence, son regard glissant sur ce petit sourire, cette douce et agréable marque d'affection qu'il lui accorde, ceux-ci étant bien rares.

Approche.

Qu'il finit par murmurer, glissant une main jusqu'a lui, empoignant lentement et sans aucune agressivité le haut de son collège qu'il tira vers lui, l'obligeant en quelque sorte a prendre place sur le matelas et une fois que celui-ci fut installé assit tout près de lui, il relâcha son haut, glissant sa main le long de son bras jusqu'a pouvoir toucher sa main qu'il saisit avec tout autant de douceur, venant la glisser sur son front, refermant les yeux sous la sensation glaciale que cela lui apporte.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-13, 23:04

Thank you for the venom

Sakki risquait d'être encore moins bavard que d'habitude à ce que pouvait voir Chisei mais ce n'était pas plus mal à vrai dire, cela lui offrirait une dispense temporaire de ne pas entendre tous les commentaires du vieil ours brun qui lui sert de collègue et dont il devait s'occuper à présent. Alors que le Rose avait demandé au malade ce qu'il pourrait bien faire pour lui, il entendit ce dernier lui demander d'approcher.

« Euh... Je... » commença-t-il.

A cet instant là, alors qu'il avait déjà ouvert la bouche, Chisei cherchait encore une excuse afin de ne pas avoir à trop s'approcher du malade mais sa tentative d'esquive fut rapidement avortée par une main qu'il l’attrapa par le haut qu'il portait et qui le tira peu violemment mais suffisamment pour qu'il perde son équilibre et qu'il manque de tomber sur Sakki. Il réussi à se reprendre un peu et a finalement simplement atterrir un peu lourdement, les fesses sur le matelas et tout près de l'ex-Yakuza fiévreux.

Bien qu'il sache parfaitement que le brun est malade et fatiguer, il ne put s'empêcher de ressentir une petite gêne, un petit stress à l'idée de se retrouver aussi près de lui dans cette chambre qu'il détestait et pas simplement à cause de l'avertissement que lui avait balancé Korosu. Il fut néanmoins rassuré quand il sentit que la raison pour laquelle le type aux cheveux noirs avait glissé sa main contre son bras, c'était pour amener la sienne jusqu'à son visage brûlant. Le Rose soupira imperceptiblement, soulagé que ça ne soit que ça et laissa sa main à la disposition du plus vieux même si cette dernière allait se réchauffer très vite au contact d'une peau aussi chaude. Tout doucement et silencieusement, il caressait le front de l'homme, espérant le consoler un peu avec cette douce attention.

« Je sais ce que je vais faire ! » dit-il d'une voix basse mais presque chantante après un petit instant de calme parfait.

L'idée avait mis longtemps à germer dans son cerveau mais Akamatsu su parfaitement ce qui ferait du bien à son collègue. Il retira lentement sa main du visage du brun et regarda Sakki avec un sourire joyeux, peu importe si ce dernier le regardait ou non. Tranquillement, il se leva et lança :

« Tu bouges pas, hein ? Euh... Enfin... Ouais. Laisse. »

Une fois dans leur logement, le Rose était bien différent qu'au bar et même lorsqu'ils sont juste tous les deux. Là déjà il réfléchissait moins, il venait de dire une bêtise et s'en était vite rendu compte mais au fond ce n'était pas bien important. Sans attendre, il sortit de la chambre et alla dans la salle de bain où il récupéra deux gants de toilette puis il alla dans la cuisine et prit une jatte qu'il remplit d'eau bien fraîche. Une fois ceci prêt, il attrapa tout ça et revint dans la chambre en faisant attention à ne pas renverser d'eau sur le sol. Une fois revenu au chevet du malade, il posa la jatte parterre et se rassied sur le matelas à côté de Sakki.

« Ça devrait te faire du bien, ça... » murmura-t-il en essorant juste légèrement le gant qu'il avait trempé dans l'eau froide puis il vint poser le tissus sur le front de Korosu. « Alors ? »

Souhaitant faire de son mieux pour soulager la sensation de malaise du brun et faire baisser sa fièvre, il avait pris un deuxième gant de toilette dans un but bien précis. Il s'attrapa et le trempa de la même façon que l'autre mais celui ci, il ne l'appliqua pas sur le front de Sakki, il l'enfila sur sa propre main qu'il passa ensuite lentement sur le torse transpirant de l'ancien Yakuza. Avec toute la douceur dont il était capable, il parcouru le torse et les flancs du brun. Pour faire cela, bien évidemment qu'il devait prendre sur lui et faire de gros efforts mais au moins il accomplissait bien la chose un peu comme s'il avait fait ça toute sa vie alors que pas du tout. Il trempa de nouveau le gant qui s'était réchauffé et humidifia gentiment les bras de Sakki, l'un après l'autre. Il revint ensuite sur le torse ainsi que le ventre du brun tout en fuyant ce corps des yeux, regardant un coin du matelas au hasard, puis finalement le visage du malade.

« Si tu as besoin de quelque chose, tu me le dis, hein ? »

Le Rose avait l'air très volontaire lorsqu'il parlait, comme s'il avait besoin de lui rendre ce service. Ce n'était pas vraiment ça, du moins pas aussi fort mais il savait tout de même qu'il valait mieux que Korosu ne bouge pas trop, qu'il se repose un maximum alors le voleur préférait faire pour lui ce qui était possible de faire à sa place afin d'éviter de lui faire faire des efforts inutiles.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-13, 23:56



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




Lorsqu'une personne finie par être malade, son comportement change, la chose est bel et bien évidente, mais, surtout une question de survie, l'instinct prenant le dessus. Les plus faibles seront dépendants, quémandant encore et encore de l'attention, une présence pour s'occuper d'eux puisque seul ils ce sentent seul et impuissant devant la maladie. Eh puis il y a les gens plus forts, ceux-ci désirant tout simplement être seul durant ses moments de faiblesse, ayant presque de la misère a accepter la présence des autres, leurs aides, mais, ceci jusqu'a ce que l'ego finisse par descendre, que l'acceptation ce fasse et que cette situation puisse finalement tourner mieux bien plus rapidement avec l'aide d'une personne soucieuse du malade, du blessé. Eh puis il y a ses personnes qui deviennent complètement différentes a l'égard d'une personne ce trouvant dans la misère, ceux-ci beaucoup trop soucieux de plaire, de bien paraitre pour fuir les microbes, ne pas être sous l'emprise d'une future infection. Malgré ses personnes hypocrites pourtant pleines de bonne volonté peuvent ce caché des personnes qui laisse simplement la réalité les frappés, laissant leurs émotions, cette gentillesse refoulée a l'égard du dit malade faire son apparition. Sakki ah bien beau être un renard bien malicieux, il semble pourtant sincère vis-à-vis l'inquiétude qu'il semble porté a son bourreau.

Grognant avec un certain amusement, profitant de la douceur offerte par cette main qui c'était finalement laissé faire et ceci bien malgré toute cette fausse appréhension des évènements, mais, d'un autre côté est-ce surprenant qu'il réagisse aussi fébrilement devant ce geste alors que chaque fois ou le tueur à gages le ramena près de lui fut principalement pour le frapper ou bien lui offrir du harcèlement sexuel. Toutefois, ce petit moment de réconfort ne durera point longtemps, il sembla avoir une idée, du moins elle fut assez brillante pour qu'il ne réfléchisse point a ses paroles, qu'il agit tel le pire des abrutis, chose qui fit soupirer le japonais qui laissa par après une légère toux ce manifester quelques secondes.

P'tit con.

Qu'il rétorqua tout simplement aux derniers dires du coloré avant qu'il ne disparaisse de la chambre pour retrouver la lumière. Refermant les yeux, il profita de l'absence de l'autre homme pour s'étirer légèrement et tourner son visage dos a cette lampe, cette atrocité qu'il ne ce rappel même pas d'avoir installé.. Probablement qu'elle devait déjà être présente lorsqu'il prit la chambre et qu'il en oublia tout simplement l'existence. Quelques minutes peines passèrent avant que son collègue ne revienne avec des effets en main, mais, il n'y accorda pas plus ample attention. Ce fut lorsqu'il sentit le froid du gant contre son front qu'il retourna son visage en direction de son colocataire, bien heureux de sentir une telle fraicheur se faire aussi permanente alors que les perles d'eau qui coule sur son corps lui font un tout aussi grand bien.

La surprise le pris lorsqu'il sentit cette main recouverte d'un gant parcourir son torse, celui-ci cherchant bien attendu a refroidir son corps, mais, cette main qui est normalement si fébrile si prude parcours maintenant chaque très de son torse, son ventre, ses bras et ceci lentement et a répétition alors qu'il prend des pauses que pour mouiller de nouveau le gant. Ce fut lorsqu'il croisa son regard qu'il en mit encore, celui-ci lui offrant une fois de plus ses services s'il a besoin de quoi que ce soit...

Pourquoi tu fais ça?

Qu'il finit par soupirer, son regard bien que légèrement embrouillé bien fixé dans l'oeil du borgne. Sakki ne comprend point son résonnement, il pourrait au lieu de cela se venger, faire souffrir le brun, lui faire mal, se venger et partir avec tout le fric, peu importe... Il n'y a point que Sakki qui est dangereux dans ce monde, il y a bien d'autres personnes qui seront prêtes à le protéger. Pourquoi ne pas saisir cette opportunité unique, la chose échappe complètement du bourreau qui d'un autre côté ce sentirais horriblement seul avec l'absence de Chisei.

J'ai toujours été cruel avec toi.

Qu'il rajouta avec un détachement bien dévoilé dans sa voix bien que cela ne soit pas totalement vrai! L’ancien Yakuza vint stopper la main qui parcourait son bras utilisant son autre main pour lui maintenir le poignet pour finalement retirer le gant. Ne lui retenant maintenant plus que le poignet d'une main, l'autre retournant au repos, il lui fit tremper sa propre main dans l'eau pour suite a cela venir poser cette main maintenant froide et humide contre son torse, le guidant alors qu'il le fait glisser vers son ventre, puis ses cotes, remontant jusqu'a ses pectoraux, son épaule pour finalement tirer brusquement afin qu'il soit tiré vers lui, le plus jeune ce retrouvant pratiquement par-dessus lui, leurs visages tout près l'un de l'autre. Sn regard ce plantant dans le sien, il murmura de sa voix enrhumée alors qu'il lui laisse sous-entendre clairement ses choix, qu'il le comprenne comme il le désire, mais, ceux-ci sont bel et bien présent.

Tu as deux choix Chisei.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-14, 01:19

Thank you for the venom

Le Rose était bien concentré sur sa tâche, il se concentrait sur ce qu'il faisait pour éviter de penser à ce qui s'était passé. Après avoir dit à Sakki de lui dire si jamais il avait besoin de quoi que ce soit, il s'était tut mais finalement, le brun parla de nouveau, lui posant une question qui ne manqua pas de l'étonner. Pourquoi je fais ça..? C'est bizarre comme question, c'est pas logique ? se demanda-t-il à lui même, ne comprenant pas vraiment pourquoi Korosu lui disait une telle chose.

« Ben... Parce que t'es malade, non ? » fit-il, complètement perplexe.

Il se demanda un instant si ce n'était pas la fièvre qui faisait délirer son collègue. Mais quand il entendit les paroles qui suivirent, il comprit bien mieux le sens de sa question et se sentit idiot de ne pas avoir compris. Comme ça, Sakki le voyait comme un type aussi vicieux que cela ? Comme un gros connard qui l'abandonnerait comme ça ? Le Rose ne put retenir un léger soupire de dépit, il se frotta la nuque de sa main libre et grimaça légèrement en sentant la morsure qui le lançait encore au moindre contact.

« Je ne pense pas que tu sois toujours cruel avec moi... » souffla-t-il doucement.

Il fuit de nouveau son regard, rabaissant le sien en pensant à ces fois où le plus vieux l'avait protégé. Il y avait ces fois où il l'avait malmené aussi, ces nombreuses fois mais il ne pouvait pas cracher sur ce que le brun avait fait de bien pour lui. A cause de tout ça, le Rose ne savait jamais vraiment quoi penser de Korosu, c'était mitigé, parfois positif, parfois négatif, parfois entre les deux. Il ne précisa pas ses pensées comme la plupart du temps, le travesti ne sentait pas le besoin de s'étaler, il avait été sincère dans ses paroles et ça s'était entendu à la douceur à laquelle il l'avait dit.

« Je peux pas te laisser comme ça... » ajouta-t-il.

Pour lui il serait impensable de laisser quelqu'un dans cet état et encore moins Sakki qui est parfois monstrueux mais qui n'en reste pas moins un homme, un être humain même s'il fait souvent en sorte que ça ne paraisse pas. Le Rose avait mouillé une fois de plus le gant pour le repasser une énième fois sur le torse de Korosu dans l'espoir de faire chuter la fièvre. L'ambiance était bien calme mais ça ne dura pas vraiment, Chisei sentit la main du brun se refermer sur son poignet. Sur l'instant il ne se méfia pas car la première fois ce n'était rien du tout. Le plus vieux lui retira le gant et lui mouilla la main avant de la faire glisser contre son torse ce qui eut pour effet que les joues d'Akamatsu rougirent furieusement sous l'intimidation de sentir sa main se promener ainsi sur la peau nue de son collègue sans que ce dernier ne l'ait agressé juste avant. Ses doigts se crispèrent légèrement, il ne comprenait pas le geste de son collègue.

« Qu'est-ce qu... Aaah ! »

La prise se raffermit sur son poignet et le Rose fut forcé de basculer vers Sakki, lui tombant à moitié dessus. Il avait beau être malade, il avait encore de la force finalement. Le Rose se crispa un peu, repris de ce mauvais sentiment de peur. Il se sentit piégé bien que l'homme ne le tenait pas si bien que ça. Son regard se retrouva accroché à celui de son vis-à-vis et leurs visage très près, trop près... Beaucoup trop près...

« De.. De quoi tu parles..? » demanda-t-il, nerveux, « Je ne comprends pas... J'ai été gentil... J'ai été sage... »

Bien que cette fois-ci, Korosu n'ait pas utilisé la menace ni la violence, cette habitude s'était tellement incrustée en Chisei que ce dernier se retrouvait crispé pour plus grand chose. Depuis qu'il avait été violé, il avait peur du jour où ça risquait de recommencer et c'était quelque chose qu'il ne voulait pas. Et toutes les méthodes d'intimidation dont usait Sakki pour maintenir l'épée de Damoclès au-dessus de lui semblaient faire effet. Il se maudissait d'avoir mal jugé la situation et d'avoir pensé que Sakki n'aurait plus de force. Histoire de pouvoir réfléchir un peu, il posa sa main contre le matelas et s'en servit pour prendre appui et se décoller du brun, restant quand même avec son buste au dessus du sien.

« De quels choix tu parles..? »

Ce ton hésitant marquait bien à quel point, malgré ce talent avec lequel Chisei le cachait bien d'habitude, Sakki avait réussi à bel et bien prendre le dessus sur lui et à ne pas le laisser complètement indifférent. Son visage conservait toujours de légères rougeurs, peut-être était-ce ce rapprochement plus doux que d'habitude qui l'avait perturbé ? Ses pensées se retrouvaient bien embrouillées, il ne savait pas du tout ce qu'il devait penser de ça et se demandait quels étaient les choix qui s'offraient à lui.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-14, 02:27



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




Bien que le regard du brun est assombri par la grippe et la fatigue, il perçoit pareil les joues de son collègue qui rougissent sous le contact de leurs peaux et ceci bien que cela cela s'applique qu'a sa main qui parcours son torse, sans la moindre intrusion trop indiscrète, sans le moindre mouvement brusque, mais, surtout dans des zones acceptables. Sakki compris par cela que le jeune homme est gêné par les contacts physiques, du moins a son égard et cela ne l'étonne pas plus que cela, il en est la cause principale de ce pourquoi avec cette fameuse fois ou il lui donna une leçon qui ne semble point s'être échappé d'entre les deux oreilles du plus jeune qui semble encore hanté par cette fameuse soirée ou il avait tenté de lui voler le butin, ce jour ou il avait voulu le trahir, partir avec l'argent, laisser a l'abandon derrière le tueur a gage qui pourtant l'avait sauvé et le voilà qu'il lui demande pourquoi est-ce qu'aujourd'hui il ne recommencerait pas, en quoi est-ce que cela a changé. La peur? Il a tant peur d'être retrouvé? De ne pas être capable de ce défendre si le plus vieux décide de riposter ou bien face aux étranges? En faite, le réel pourquoi que l'ancien Yakuza impose tout cela est simplement parce qu'il désire savoir si aujourd'hui il possède encore son emprise sur lui, s'il a retenu cette leçon, mais, surtout savoir si la confiance qu'il apporte a Chisei est un bon investissement, s'il ne fait pas faux pas en étant ainsi protecteur a son égard, si le jeune homme joue un jeu avec lui tout comme il le fait avec les autres. Bien attendu le résultat ne l'étonna pas plus que cela. Le voir aussi craintif, apeuré lorsqu'il se retrouva par dessus lui, déblatérant ses paroles comme quoi il aurait été sage, bien gentil.

Lorsque le coloré ce décolla doucement de lui, il le laissa faire, relâchant même son emprise contre son poignet, soupirant a ses propos alors qu'il détourna le regard quelques secondes, laissant une toux ce faire entendre, histoire de ne pas lui tousser dessus, il avait détourné le regard. Quels choix, qu'il peut être con... Lui fier voleur, rusé tel un renard a enrouler tout le monde dans ses belles paroles sans jamais ce faire avoir et le voilà sans mot, sans la moindre penser... Il ne pensait pas qu'il lui faisait une telle peur, qu'une telle soumission fut imposée a l'égard de son colocataire. Est-ce qu'il possède des remords? Est-ce qu'il trouve cela mauvais? Non, il ne fait qu'analyser la situation et perçois d'un certain oeil l'emprise qu'il a sur Chisei et ceci bien qu'il soit malade, qu'il ne soit pas très imposant présentement, qu'il ce retrouve affaibli comme jamais a craindre, ce raidir sous le moindre geste brusque.

Le premier choix. Me tuer, ici et maintenant.

Qu'il murmura alors que son regard retourna dans celui de son interlocuteur, s'étirant légèrement afin d'empoigner une lame qui ce trouvait caché tout près du lit, venant la glisser dans la main du plus jeune, celle qui ne servait pas d'appui, dirigeant ensuite celle-ci jusqu'a sa propre gorge, relâchant par la suite la main de son guérisseur qui ce retrouve présentement maitre de la vie du tueur qui pourtant a toujours tout en contrôle, le voilà qui laisse sa propre vie entre les mains de la créature soumise qu'il a créée par la violence et la peur, détruisant son estime vis-à-vis lui.

Le deuxième....

Qu'il murmura alors qu'il vint poser sa main contre la joue du criminel, glissant délicatement ses doigts brûlant contre cette peau blanche, cristalline comme tout, mais, surtout bien froide en comparé a la sienne. Sa main ce glissant jusqu'a sa nuque, mêlant ses doigts dans sa chevelure, caressant ceux-ci avec tendresse, lenteur et douceur, poussant légèrement contre la nuque du plus jeune afin de rapprocher son visage du sien, centimètre par centimètre et ceci jusqu'a ce que quelques centimètres ne séparent leurs visages qui sont maintenant près comme jamais ils ne le furent jusqu'à aujourd'hui.

Embrasse-moi Chisei.

Qu'il lui demanda, non il ne le lui ordonna pas, tout comme il ne lui avait point ordonné de le tuer, il lui offre le choix. Il peut aujourd'hui profiter de cette situation de faiblesse de Sakki, nef finir, s'enfuir récolter l'argent comme il le voulait par le passé, recommencer sa vie ailleurs sans son bourreau, son protecteur entre les pattes ou bien l'embrasser et laisser le temps le soigner. Demain, deux jours après, une semaine... Il sera guérit et redeviendra ce tyran, cet homme froid et distant, toxicomane, alcoolique, lubrique et le pauvre coloré redeviendra son jouet, un martyre pris entre les barreaux de cette cage pourtant ouverte, mais, cette frayeur beaucoup trop grande pour réellement oser et courir jusqu'a l'extérieur de celle-ci. La main de libre de l'ainé vint ce placer contre les hanches du plus jeune alors qu'il murmura en guise d'ultimatum.

Tu n’auras pas de deuxième chance.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-14, 03:27

Thank you for the venom

C'est une question piège..? se demanda Chisei qui se retrouvait avec une arme à la main, la lame contre la gorge du brun et son visage tout près du sien même s'il avait tenté de résister à la pression qui s'était faite contre sa nuque, ne voulant pas encore une fois que cette proximité se fasse. Il fixa le visage de Sakki avec son œil unique et un peu paumé. Pourquoi ce comportement alors que le brun savait parfaitement ce qu'il en retournait en réalité ? Le Rose ne ferait pas en sorte de se débarrasser de lui pour se retrouver seul. Il pourrait très bien trouver quelqu'un d'autre, la chose est sûre, mais pourrait-il trouver quelqu'un à la hauteur ? Pas certain. Après sa petite aventure en solo la toute première fois dans la ville de Tokyo, il savait bien que partir tout seul était bien trop compliqué, il ne reprendrait jamais le risque de partir sans avoir déjà quelqu'un sous la main, une valeur sûre. Il ne l'avait pas cette valeur là, Korosu était certainement son meilleur choix bien qu'il soit difficile, très difficile - et encore ce n'est pas le bon mot - à vivre.

« Tu es une plaie... » soupira-t-il d'un air morne en appuyant le couteau sous la gorge du brun.

Avec cette petite pression, il fit légèrement coulisser le tranchant pour abîmer la peau de l'homme sans gravité, laissant simplement quelques gouttes de sang perler hors de la plaie tandis que le borgne ne lâchait pas le visage du brun du regard. Il y eut un instant de silence avant que le Rose se remette à parler tout près des lèvres de Korosu.

« Je ne t'embrasserais pas Sakki car tes lèvres ont le goût amer du péché que je n'avais aucune envie de goûter avec toi. »

Finalement, il remettait la chose sur le tapis alors qu'il avait cette arme blanche dans la main avec laquelle il pourrait faire du mal à celui qui a souillé son corps contre son gré. Son regard avait quelque chose qui se trouvait entre l'étonnement et la menace, l'oubli que tout ça pourra lui retomber dessus plus tard, l'oubli que Sakki n'oublie jamais le moindre de ses écarts et qu'il finit toujours par lui tomber dessus à un moment ou à un autre.

« Tu devrais laver ta bouche et l'autre chose répugnante que tu as la sale manie de foutre n'importe où. » ajouta-t-il.

Et après avoir égratigné une deuxième fois la peau fine de la gorge du plus vieux, Akamatsu balança le couteau plus loin avant de se redresser pour être assis. Il récupéra le gant de toilette qui avait glissé du front du brun et le retrempa avant de le mettre sur les coupures de son cou tout en dégageant la main qui s'était logée contre sa hanche.

« Je ne choisis aucune de ces solutions. »

Et puis, avec une vitesse carrément déconcertante, le Rose se leva et adressa un sourire joyeux au brun comme si de rien n'était, ses propres mains posées sur ses hanches alors qu'il regardait le malade.

« Je vais descendre te chercher de la soupe ! Il paraît que c'est bon pour ce que tu as ! »

Et sans laisser à Sakki la chance d'esquisser le moindre geste envers lui avec son corps ralenti par la fièvre, Chisei s'éclipsa en vitesse de la chambre pour aller dans la sienne afin d'enfiler une veste bien chaude puis ensuite ses chaussures qui se trouvaient dans l'entrée. Et c'est ainsi qu'il sortit chercher la fameuse soupe chez un petit vendeur du coin, la demandant très chaude pour qu'elle le soit encore quand il arriverait et que cela aide son collègue à guérir de sa maladie. Elle lui fut donnée dans une sorte de gobelet puis emballée dans un sac en papier et c'est simplement avec ça qu'il revint une petite vingtaine de minutes plus tard dans l'appartement qu'il partage avec Korosu.

« Je suis rentré ! »

Il prit le temps de retirer ses chaussures puis sa veste qu'il laissa traîner sur le canapé avant de se rendre dans l'antre du démon afin de lui donner ce qui consisterait en tout et pour tout en son dîner pour le soir. Rien de plus.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-15, 00:54



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




Chisei sembla au départ sidéré par les paroles que Sakki lui offrit en guise de choix, lui offrant deux et unique possibilité afin que les choses soient claire, qu'il puisse savoir si le jeune homme possède encore ce désir de l'arnaquer, de prendre l'argent qu'ils ont tous deux volé ensemble avant de fuir le clan pour lequel ils travaillaient tous les deux. Puis la lame se glissa doucement contre la peau du cou de l'ancien Yakuza qui ne broncha pas, ne laissa pas la moindre émotion traverser son regard, sauf peut-être cette faible faiblesse liée à la fièvre et le manque de sommeil. Craintif? Nullement, s'il met sa propre vie dans les mains du jeune voleur, ce n’est qu'il prend en considération qu'il peut ce retourner contre lui et bien que Sakki ne souhaite point mourir, ayant encore beaucoup trop a vivre, mais, surtout beaucoup trop de vice a vivre et accomplir avant d'enfin mettre un pied dans la tombe et ceci pour vraie alors que bon, il a bien failli y passer quelques fois par le passé.

On finit toujours par succomber face au péché.

Qu'il murmura avec un faible sourire en coin, trouvant la réponse de son partenaire un brin intéressant ainsi formulé par la douceur et le calme de cette voix aux allures angélique. Poutant ce moment ne fut que le fruit du chao, le péché a son état pur, mais, surtout cette violence, cette marque de domination qui ce fit ce jour la fut dans l'irrespect total, sans délicatesse et ce fut malgré les cris, le sang, les pleurs que le brun profita de la faiblesse physique de Chisei afin de lui prendre quelque chose de précieux, sa virginité. Lorsque le coloré vint lui offrir cette idée de ce laver les lèvres ainsi que son sexe afin d'en enlever tout le mal qui s'y trouve, un rire voulu s'échapper d'entre les lèvres de celui-ci qui furent plutôt étouffé par une toux qu'il retint afin de ne pas lui tousser en plein visage.

C'est lors de moment comme celui-ci que l'ont peut réellement percevoir la nature d'une personne, Chisei a bien beau être un arnaqueur, un voleur qui accorde une importante capitale a l'argent, il en reste humain et reconnaissant et Sakki le sait très bien, en faite il doutait fortement du faite qu'il ne mettrait pas a thermes cette relation bien que malsaine soit-elle, pour l'un comme pour l'autre. Premièrement, ce besoin qu'ils ont de ne pas être seul face au crime, a la loi qui tous deux voudraient bien finir par leur mettre la main dessus. Trouver une personne qui peut jouer le rôle de l'autre, possible, facile même, mais une personne pour qui l'on peut porter cette même confiance? Bien plus compliqué, car bien malgré que le tueur a gage fouille les comptes, passe souvent derrière Chisei afin de vérifier qu'il ne vole rien, il sait qu'il ne le trahira point pour une somme d'argent, pour un nouveau plan.

Une nouvelle coupure fit son apparition, une légère et fine goute de sang commença a perlé le long de sa gorge, mais, ce ne fut pas long avant que son collège vienne essuyer le fruit de ses dégâts alors que Sakki cette demande presque s'il a fait cela pour le tester lui aussi en retour, par vengeance ou bien simplement par curiosité. Peu importe cette dite raison, l'ainé lui apprécia presque cette douleur qui aide a faire changer un peu le mal de place, focalisant maintenant bien moins sur cette affreuse migraine, ses membres endoloris et cette gorge bien irritée. Aucune de ses réponses ne fut donc le choix de la catin qui préféra une fois de plus surprendre et agir comme bon lui semble, du moins profitant particulièrement du faite que Sakki ne puisse pratiquement pas bouger.

Miso.

Qu'il soupira alors qu'il ce retourna dos a celui-ci, dévoilant de ce faite les quelques tatouages qui s'y trouve tout comme ses cicatrices qu'il a subies lors de ses innombrables combats tout comme ses rats qui ont essayé de s'en prendre a lui de façon bien perfide. Néanmoins il resta bien sage dans son lit, de toute manière il ne peut aller bien loin. Une vingtaine de minutes passèrent et Chisei fini par refaire son apparition, chose qui suffit pour que le malade ce redresse et s'accote dos contre le mur, tirant légèrement sur les draps afin de recouvrir le bas de son corps. Relevant une jambe, il y accota son coudre pour ensuite poser sa main contre son menton, celle-ci bien confortable au creux de cette paume. Le ventre du croque-mort grondant légèrement famine.

J'ai faim.

Qu'il clama presque impatient alors qu'il devrait tout simplement remercier Chisei de s'occuper de lui, de prendre tout ce temps pour lui offrir ses quelques soins alors qu'il continue presque a le menacer, et ceci malgré son état de malade ou il est bien loin d'être l'homme menaçant qu'il est habituellement.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-15, 02:12

Thank you for the venom

Le Rose restait persuadé que son péché est bien celui de l'avarice et que sa grande faiblesse se trouvait là. L'idée que la luxure puisse s'insinuer en lui lui paraissait totalement impossible, il n'était pas aussi faible et animal que cela, c'était clair que ce que lui disait Sakki comme quoi on finit toujours par succomber au péché n'était que des balivernes qu'il utilisait comme arguments afin de lui laver le cerveau. Devenir esclave d'envies sexuelles : non merci. Il avait déjà assez de ceux qui le dévoraient du regard et de son collègue qui lui faisaient des avances de façon constante, il ne souhaitait pas s'égarer dans de telles choses qu'il considérait comme sales et primitives. Et Korosu lui avait donné l'exemple en lui infligeant cette première fois désagréable qui le maintenait dans son entêtement qu'il ne souhaite pas s'adonner à ce genre de choses barbares. Le borgne ne voyait absolument pas l'intérêt ni le côté agréable à tout ça pour le coup et il n'était pas prêt de changer d'avis. Sakki ne lui ferait jamais apprécier la fusion de leurs corps.

Lorsqu'il avait été acheter la soupe pour son collègue, le travesti avait pris son souhait en compte en prenant une soupe Miso qui sentait terriblement mauvais pour lui, mais ce n'était que ses goûts qui étaient difficiles à satisfaire. Ce n'était pas pour lui de toute façon, alors une fois debout devant le matelas avec le sachet à la main il regarda Sakki qui avait pris une pose... Digne d'un modèle pour une sculpture ou une peinture, il fallait bien le dire. Chisei eu un petit sourire amusé à cette pensée là mais il revint bien vite à la réalité quand il entendit le ventre du brun grogner et ce dernier réclamer sa bouffe avec son impolitesse habituelle. Il ne commenta pas, sachant bien que de toute façon ça ne servait à rien et que Korosu était déjà bien trop vieux pour s'arranger car il n'était pas comme le bon vin malheureusement.

Il sortit le gobelet en carton très chaud mais possible à tenir en main de son emballage de papier et l'ouvrit avant de s'accroupir et de le tendre à Sakki comme quiconque le ferait avec un chien trouvé dans la rue qu'on essaye d'attirer sans se faire mordre. Ce n'était pas vraiment le but à cet instant mais ça y ressemblait. Il laissa le brun prendre sa soupe et se redressa en froissant le sac qu'il jetterait lorsqu'il sortirait de la chambre.

« Après avoir mangé je te conseillerais de prendre une douche, ça sent le fauve dans cette chambre. »

Il n'avait pas peur de dire à Sakki que ça puait, c'était le cas, la pièce était remplie d'une odeur de transpiration peu agréable à sentir et ça ne ferait pas de mal au brun de prendre une douche tiède voir fraîche pour sa fièvre ainsi que pour sentir meilleur aussi. Chisei trouvait ça fou, pour une fois que l'ex-Yakuza ne puait ni la cigarette ni l'alcool, il empestait la sueur. Il avait décidément toujours une sale odeur sur lui, c'était infernal. A moins que ça soit sa vieille âme pourrie jusqu'aux entrailles qui puait. Ça restait à définir.

Il décida de ne pas rester planté là pendant que son collègue était en train de se remplir l'estomac avec ce liquide dont le fumet était définitivement trop dégoûtant pour lui et dont l'odeur venait s'engouffrer dans son nez avec les autres senteurs désagréables de cette chambre.

« Tu m'appelleras si t'as besoin d'aide. »

Il était pas sûr que la fierté de l'ancien Yakuza permettrait à ce dernier de quémander de l'aide même s'il en avait besoin mais de toute façon, le Rose le pisterait tout de même un minimum pour intervenir de lui-même s'il le jugeait nécessaire. Après avoir prononcé ses mots, il tourna encore une fois les talons et sortit de la chambre pour aller dans le salon dont il ouvrit la fenêtre, posant ses fesses contre le rebord de celle-ci pour pouvoir s'en griller une. Il cala une cigarette entre ses lèvres et sortit de sa poche un briquet à essence qu'il avait réussi à piquer à l'un des clients de la soirée sans que ce dernier s'en aperçoive. Il n'avait pas pu s'en empêcher, il l'avait trouvé joli, il l'avait voulu... Alors il l'avait tout simplement pris. Il alluma la clope et laissa la nicotine s'insinuer tranquillement dans ses poumons, cela faisait des heures qu'il n'avait pas fumé. Il ferma les yeux pour mieux se détendre, ressentant ses muscles qui étaient bien tiraillés par la fatigue mais il resta attentif à quelconque son qui pourrait venir de la chambre du brun.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-15, 17:59



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




Sakki fut bien heureux de sentir le doux parfum de la soupe miso, bien que souvent amer pour bien des gens, l'odeur de l'algue étant souvent un mets que les enfants n'aiment pas vraiment tels les légumes dans une assiette remplie de viande. L'ancien yakuza est un homme très rustique qui aime manger salé, boire de l'alcool, manger une bonne viande rouge et saignante. Chisei lui ne semble point apprécier cette odeur qui pourtant est un mets très apprécier au japon, mais, de toute manière le voleur a toujours eu des gouts assez particuliers et que cela s'agisse de ses vêtements qui sont toujours bien coloré et voyant alors qu'il semble depuis avoir travaillé dans ce club d'hôtesse avoir eu ce petit penchant pour ce travestir, mais, ceci bien que cela ne soit pas pour déplaire au plus vieux qui a bien souvent détourné le regard en sa direction, profitant de la jolie vue que lui offre par moment le coloré telles ses fois ou il danse.

Prenant le petit contenant chaud sans qu'il en soit brûlant, il ouvrit le couvercle qu'il posa au sol tout près de lui, prenant de sa main libre la cuillère de plastique afin de la porter jusqu'à ses lèvres lorsqu'elle fut remplie du liquide chaud et odorant. Son regard ce redressa en direction de son soignant qui ce redressant quand même assez brusquement comme s'il cherchait a ne pas crée de nouveau cette proximité qui c'était crée un peu plus tôt, ce moment ou le jeune homme lui tailla légèrement la gorge, ou leurs lèvres furent si près l'une de l'autre, ce moment ou il lui avoua qu'il ne ce passera jamais rien, qu'il ne sera jamais bercé par le péché que peut lui offrir son collègue.

Un bain serait plus convenable qu'une douche, il pourrait été bien calme allongé dans celle-ci et profiter de l'eau sans pour autant ce forcer pour être dressé et vue l'état précédent de ses muscles, il ne souhaite point prendre le risque de tomber dans la douche, ce fracasser le crâne ou bien tout simplement ce retrouver dans une situation ou le jeune homme devra s'occuper de lui. Sakki est un homme fier et orgueilleux qui n'aime point demander de l'aide aux gens, chose qui est bien différente que les fois ou il lui demande de faire quelque chose ou plutôt lorsqu'il le lui ordonne. Bien attendu, il ne dit rien au sujet du bain, préférant de loin s'en occuper tout seul tout comme le simple principe qu'il est présentement beaucoup trop occupé à déguster cette soupe.

En ce qui concerne propos du renard au sujet de l'odeur qui ce trouve dans cette pièce, il n'y porta tout simplement pas attention, la chose étant tout simplement normal dans l'état dans lequel il ce retrouve et puis bien que l puisse porter un parfum, il a cette impression que Chisei trouvera toujours un petit quelque chose a dire au sujet de son odeur, normalement celui-ci lui reprochant cette odeur d'alcool et de cigarette qu'il porte toujours avec lui et ceci bien malgré le parfum qu'il porte par moment, mais, pour qu'il puisse le sentir, il faudrait qu'il puisse glisser son nez tout près du cou du brun.

Un nouveau grognement ce fit entendre alors qu'il détourna le regard, reportant son attention sur sa soupe alors qu'il ne prit pas la peine de lui répondre autrement que par ce bruit qui est si familier sortit d'entre ses lèvres alors qu'au fond, l'arnaqueur doit y être plus qu'habitué. Le plus jeune quitta donc la chambre, laissant Sakki seul avec la maladie et la soupe qui lui fait un bien fou, ayant presque oublié a quel point une soupe miso peut être délicieux bien que le faite qu'il n'avait rien mangé de la journée peut en expliquer bien long.Une trentaine de minutes plus tard, il termina son repas, posant le contenant vide au tout près du couvercle. Ce redressant, soutenant le poids de son propre corps contre le mur, il marcha avec un peu de difficulté jusqu'au meuble de bois afin d'en sortir un sous-vêtement étant donné que la couverture qui lui cachait le bas de son corps disparu au même moment ou il c'était redressé. Sakki sortit de la chambre de cette démarche lente qu'il possède habituellement, mais, cette fois-ci d'une manière fatiguer et endoloris. Traversant le couloir tout près du salon sans même accorder le moindre regard a Chisei, qui est bel et bien placé contre le rebord de la fenêtre, la fine odeur de cigarette venant jusqu'aux narines du plus vieux. Une main contre le mur, le visage penché vers l'avant, le visage masqué par ses cheveux. Une fois qu'il arriva jusqu'à la chambre de bain, il y entra, refermant la porte derrière lui, prenant place contre la cuvette afin d'allumer l'eau et attendre que la baignoire se remplisse d'elle même. Quelques minutes passé, il referma l'eau et pris place dans l'eau après avoir retiré son bas, le laissant trainer au sol. Son corps entrant sous l'eau tiède, mais, si agréable pour le tueur a gagé qui n'apprécie point ses rares moments de maladie. Fermant les yeux, il s'y engouffra légèrement, sa respiration bien que saccadé ce calma un peu.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-15, 19:14

Thank you for the venom

Akamatsu écoutait les mouvements dans la chambre du brun puis dans le couloir et comme il n'entendit rien d'alarmant, seulement les pas lourds de son collègue, il décida de ne pas se bouger et de rester auprès de la fenêtre. Sa cigarette terminée, il écrasa le mégot dans le cendrier qui se trouvait sur la tablette et regarda un moment dehors, ignorant le froid qui s'engouffrait dans l'appartement par la large ouverture. La vue depuis le logement n'avait absolument rien de joli, il voyait la rue, l'immeuble d'en face, les gens en bas. Rien de génial, mais il n'en avait rien à faire puisque tout ce qui l'intéressait dans cet appartement c'était le prix plus que raisonnable qui permettait de faire des économies. Il y a tant de choses belles et sympathiques à acheter lorsque le prix du logement ne coûte pas un bras, n'est-ce pas ? Comme Sakki s'en foutait totalement, c'était Chisei qui avait choisi l'appartement qui, en plus de cela, se trouvait extrêmement proche du bar. C'était pratique, pour l'économie de temps ainsi que pour éviter de croiser les mauvaises personnes dans la rue.

Alors qu'il entendait l'eau couler dans la baignoire dans un bruit qu'il connaissait très bien, il se redressa et ferma la fenêtre pour ensuite se rendre dans la cuisine. Il n'allait tout de même pas rejoindre le brun dans la salle de bain, ça serait parfaitement insensé et puis comme Korosu se débrouillait très bien tout seul il n'avait aucune raison. Ca aurait été un autre, il serait probablement venu lui masser le crâne, ou le dos, ou les jambes, n'importe quoi, mais l'ancien Yakuza ne le méritait pas. Et de plus, Chisei savait parfaitement qu'il se sentirait mal à l'aise dans une telle situation, il avait trop vu de Sakki et ça le troublait encore sans qu'il ne comprenne pourquoi. Parce que logiquement ça devrait simplement le dégoûter, juste ça. Mais malheureusement pour le Rose, il a bien l'impression qu'il y a autre chose derrière et ça, c'est dérangeant.

Il mit de l'eau et du riz dans une casserole puis patienta tranquillement le temps que ça cuise. Il n'avait pas mangé de la journée lui non plus mais c'était surtout par manque de temps alors tant que l'autre était dans le bain, il en profitait. Le Rose surveilla vaguement le riz qui absorbait l'eau, n'ayant rien de plus intéressant à faire et lorsqu'il fut temps, il versa simplement la nourriture dans un bol, mit un peu de sel et, après avoir mis la casserole dans l'évier, il alla s'asseoir sur le canapé pour manger. Bien qu'il savait parfaitement que rien ne l'intéresserait, il alluma la télévision et mangea tranquillement devant une émission ennuyeuse à souhait.

La bouffe avalée, il alla mettre le bol dans l'évier sans penser une seule seconde à faire la vaisselle puis il se rendit dans la chambre de son collègue pour l'aérer. Il ouvrit la fenêtre et décida de retirer les draps du lit qui étaient humides et mal odorants. Le Rose n'osa pas fouiller dans les affaires de Sakki, n'ayant pas envie de tomber sur un truc qui y serait planqué ou que le brun l'agresse pour ça maintenant ou pire, quand il serait guéri, il alla en chercher des siens qui étaient de toute aussi bonne qualité mais qui n'étaient pas aussi sombres. Ils étaient d'un rouge foncé bien profond mais dans la semi-obscurité de la pièce, on le remarquait même pas. Ou presque pas. Le but n'étant pas de cacher ce qu'il venait de faire, le travesti s'en fichait. Tel un jeune homme bien intentionné, il mit les draps propres sur le matelas du brun et fit le lit correctement. Ceci fait, il se redressa et posa ses mains contre ses hanches, reniflant l'air qui sentait meilleur, qui sentait... Comme lui, ouais. Tant pis, l'ex-Yakuza n'aurait qu'à s'y faire. Ca va pas le tuer de passer une nuit dans des draps qui sentent bon.

Le Rose alla refermer la fenêtre et ramassa les draps qu'il avait balancé en boule dans un coin avant d'aller les mettre dans le couloir, à côté de la porte de la salle de bain. Il alla récupérer la jatte d'eau qui était à présent à température ambiante et la vida dans l'évier et ceci fait, il retourna sur le canapé et reposa son regard sur la télévision qu'il n'avait pas éteint, attendant que Sakki sorte de la salle de bain.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-15, 20:52



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




L'ancien yakuza resta une bonne heure dans le bain a simplement profité du silence, de cette tranquillité et surtout ce changement d'aire qui lui fait un bien fou étant donné que sa chambre bien qu'en temps normal n’est point le lieu le plus propre puisqu'il fume même a l'intérieure de celle-ci, fumant dans l'appartement et ceci même si Chisei n'a point favorable avec cela, mais, que peut-il réellement y faire? Ce venger contre le plus vieux qui lui retourna son geste de façon bien pire sans la moindre pitié alors qu'a la base il est celui qui fait subir ses habitudes de vie ou bien son caractère sans lui porter le moindre intérêt si jamais cela pourra oui ou non le déranger. Étant malade, le changement d'aire ne peut qu'être favorable, surtout en considération que la salle de bain ne sans rien, sauf peut-être les effluves du parfum de Chisei, ses produits de beauté qui auront probablement toujours une présence dans cette pièce, du moins tant qu'il y vivra en compagnie de l'ainé. Sakki pris bien le temps de ce laver, de façon bien morne et lente alors qu'il laisse ses mains parcourras chacun de ses muscles qui réagissent sous la pression de ses doigts, entre la douleur et l'appréciation du savon qui nettoyée son coeur, la température de l'eau. Finissant par sa chevelure qu'il lava histoire d'enlever le plus de microbes, de sortir de cet état de faible, de soumis, de créature inférieure, n'appréciant point cette sensation qu'il porte avec cette affreuse toux qui depuis la soupe semble déjà s'être au minimum calmé.

Lorsque l'eau commença a devenir trop froide, il décida d'en sortir, penchant son corps vers l'avant, retirant le bouchon qui retenait l'eau, laissant celle-ci s'évacuer pendant qu'il ce redresse avec difficulté, bien que cette petite séance dans l'eau fut bien agréable pour lui et ses muscles ils restent encore endoloris et engourdit par son état de santé actuel. Quittant la baignoire, il prit une serviette, la première qui fut sur son chemin, ne prenant même pas attention au fait qu'il laisse de l’eau partout sur le sol. Lorsqu'il glissa celle-ci sur son visage, à l'odeur il comprit qu'avec cet arôme sucré, qu'elle doit appartenir a son colocataire. Sans formalité, il s'essuya avec celle-ci et enroula ladite serviette autour de sa taille vu l'état de son boxer au sol, complètement mouillé vu qu'il ne fit point attention à ne pas répandre de l'eau au sol.

Sakki sortit de la salle de bain, toujours avec cette mine affreuse, la tête légèrement penchée vers l'avant, ses cheveux mouillés cachant son visage alors qu'il ne remarqua même pas ses couvertures tout près de lui qui attend qu'à être nettoyé. Une main contre le mur il le longea en silence de cette démarche lourde comme précédemment, ne prenant même pas la peine de poser un regard dans le salon et ceci bien malgré que Chisei s'y trouve, la télévision étant ouverte et connaissant le côté économe du plus jeune, il est certain qu'il ne laisserait point quelque chose qui use de l'électricité ouvert sans bonne raison. Lorsqu'il arriva tout prêt de la porte de sa chambre, il eut une faiblesse, l'une de ses jambes manquant de force, il bascula alors qu'il laissa son corps cogner contre le cadre de porte, mais, il s'y agrippa solidement dans un bruit assez fort, telle une masse qui rencontre une autre masse solide qui toutefois, n'était point en mouvement. Un grognement s'échappa d'entre ses lèvres, autant par la frustration de cette situation que par la douleur infligée par sa jambe que son épaule qui encaissa le choc, son poids sur l'impact.

De longues secondes passèrent, celui-ci restant immobile contre celle-ci avant de se redresser comme il faut et de poursuivre son chemin dans sa chambre, remarquant immédiatement le changement d'odeur, comme si quelqu'un aurait eu l'idée de la nettoyer... Chisei, bien qu'il puisse paraitre détaché et chiant à l'égard de son bourreau, il sait se montrer adorable envers lui bien qu'il ne lui retourne que très, mais, très rarement l'appareil. Il grimaça légèrement par contre alors qu'il remarqua que cette nouvelle odeur est principalement imprégnée de celle du voleur qui porte une odeur bien plus douce, moins masculine que celle de Sakki.

Il continua sa marche bien que lente en direction de son lit, mais, une fois de plus l'une de ses jambes manqua de force et le brun qui malheureusement n'a point de poigne sur quoi que ce soit présentement tomba en chute libre contre le sol, tomba a quelques centimètres de son lit dans un vacarme alors que l'on put même l'entendre lâcher plusieurs jurons. Le corps étale contre le sol, il put légèrement ralentir l'impact de ses bras afin de ne pas se cogner la tête, mais, la chute fut pareil douloureuse. Bien que conscient, il ne bougea pas, n'appelant même pas l'aide de Chisei, beaucoup trop fier, trop orgueilleux pour cela. Il préféra grogner en silence son calvaire, cherchant a ce redresser, mais, les muscles de ses bras ne supportent même plus son corps... Probablement que lorsqu'il avait agripper le coloré plus tôt, qu'il l'eut retenue contre lui, qu'il fut un peut trop brusque et qu'il n'avait point pris en compte son état, la chose ayant probablement vidé les quelques réserves d'énergie qu'il avait encore sur le plan musculaire.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-15, 22:47

Thank you for the venom

Il y a de ces émissions de type documentaire qui paraissent bien chiantes mais qui finissent par tout de même absorber celui qui la regarde. Et c'était le cas de cette émission là sur la vie des manchots, alors que Chisei attendait avec impatience pour savoir si le petit allait survivre à la tempête de neige et qu'il oubliait complètement de se montrer attentif envers le malade, il entendit un grand bruit qui résonna dans tout l'appartement et qui fit même trembler le sol. Heureusement que le Rose n'avait rien dans les mains car il avait sursauté tellement fort qu'il l'aurait fait tomber et cette chose là aurait été brisée. Il fallut quelques secondes à Akamatsu avant qu'il ne réalise ce qui avait bien pu se passer et à ce moment là, il se leva et se précipita dans la chambre de Sakki. Lui qui ne se dépêchait jamais en temps normal, là il semblait avoir une raison de le faire. Logiquement, Korosu ne tomberait pas plus bas mais sait-on jamais, s'il s'était fait mal lors de sa chute, ça lui donnait une raison de se bouger pour venir vite le voir.

Le Rose n'eut même pas idée de se moquer de son collègue qui pourtant faisait grandement pitié ainsi étalé parterre à ne même pas pouvoir bouger pour se mettre sur le lit qui n'était pourtant qu'à quelques centimètres de lui. Chisei pourrait parfaitement profiter de cette faiblesse pour se moquer, se montrer méchant avec Sakki comme ce dernier savait le faire avec lui mais même pas. Il s'accroupit à côté de lui avec un air inquiet peint sur le visage.

« Sakki, tu t'es pas trop fait mal ? » demanda-t-il sans panique.

Il regarda un peu autour de lui et ne vit pas de sang, il se dit alors que c'était déjà ça. Avant d'aider le brun à se mettre sur son matelas, il décida de se relever et de le contourner pour ouvrir les draps, qu'ils soient prêts à accueillir et couvrir le corps douloureux de l'ex-Yakuza. Suite à cela il se mit à genoux sur le bord du matelas et attrapa le bras de Sakki pour le tirer.

« Wah mais t'es louuuurd ! » s'étonna-t-il à haute voix.

L'homme aux cheveux noirs n'était pourtant pas gros mais pour les bras fins de Chisei il paraissait lourd, c'était aussi le fait qu'il soit si peu tonique également qui faisait cet effet. Le Rose s'approcha alors beaucoup plus de l'ancien Yakuza et glissa ses bras sous les aisselles de ce dernier pour le serrer contre lui. Il utilisa ses forces pour le faire basculer, le retournant et plaçant le haut de son corps sur le lit. Suite à cela il le lâcha et l'aida à mettre ses jambes sur le matelas. Le Rose attrapa ensuite le drap, juste le drap qu'il plaça sur le corps de Sakki pour en couvrir la partie inférieure et pour que ce dernier soit bien à l'aise et au sec, il glissa sa main sous le drap et lui retira la serviette humide qu'il laissa ensuite traîner parterre, n'ayant pas la tête à mettre de l'ordre tout de suite. Le moment ne se prêtait pas à ça, il devait se concentrer sur l'homme malade qui était allongé sur le dos.

Le travesti vint auprès de la tête de son collègue et souleva doucement celle-ci. Pendant qu'il la tenait il s'assit sur le matelas puis posa le crâne du brun contre le haut de sa cuisse. Puis avec une grande tendresse, le Rose passa ses doigts entre les mèches humides de l'ex-Yakuza, caressant ses cheveux tout doucement pour essayer de le réconforter de ce mal qui hante son corps sans l'épargner une seule seconde. Le Rose avait de la peine pour celui qui était pourtant son bourreau, il aurait bien de la culpabilité à ne pas s'occuper de lui correctement ou du moins, du mieux qu'il peut. Au bout d'un instant où il était resté parfaitement silencieux, il finit par murmurer :

« Est-ce que tu as mal à la tête ? »

Par curiosité et à titre d'information, il glissa de nouveau la paume de sa main libre redevenue fraîche contre le front du brun. Il fut satisfait de sentir qu'il était moins bouillant que précédemment et plus du tout poisseux de transpiration contrairement à tout à l'heure. Cependant, Chisei ne cria pas victoire de suite, Korosu avait encore de la fièvre et son état pourrait bien empirer. C'était paranoïaque mais tout de même, il fallait bien y penser et s'y attendre, on ne sait jamais.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-16, 23:25



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




Ferme-la.

Qu'il répondit lorsqu'il vint lui demander s'il avait mal, ouais une belle manière d'accueillir la personne qui vient s’occuper de lui alors qu'il ce retrouve complètement impuissant face a cette grippe qui pourtant n’est nulle autre que le commun des mortels, mais, pour quelqu'un qui ne tombe jamais malade, la chose en devient bien pénible, pire encore et en voilà l'exemple parfait. L'homme qui en temps normal est toujours au-dessus de tous, fier et fort alors qu'il ne laisse rien ni personne lui imposer quoi que ce soit, pilant sur les autres dès qu'il en a la chance, dès qu'il a cette possibilité de pouvoir dominer et diriger comme il le souhaite. Ce retrouver ainsi au sol par sa propre faute, par les faiblesses de son corps sont déjà bien humiliante alors que dans le cas de Sakki, c'est quelque chose de bien plus difficile a géré, du moins pour un type aussi égocentrique que lui.

Chisei vint auprès de son bourreau tel un vrai prince charmant, le tirant du sol afin de le tenir sur l'une de ses épaules et l'aider a ce placer contre le lit qui est qu'a quelques centimètres de lui, la chose étant bien désespérant pour le brun qui n'eut nulle autre choix que de ce laisser faire, laissant le plus jeune le porter avec difficulté. Lourd? Ouais, bon comparé a lui, évidement, mais, l'ancien yakuza est bien loin d'être gros, encore moins d'êtres une armoire a glace, il est tout simplement bien sculpté, juste comme il faut sans pour autant que ses muscles soient définis. Bien des gens pourraient croire que c'est de la lâcheté ou bien qu'il n’est tout simplement pas autant en forme que la plupart de ses casseurs de jambes qui sont bâtit tel des boeufs, mais, le japonais est bien plus malin qu'il ne le laisse paraitre. Un muscle, un os, ce sont deux choses qui peuvent être bien sensible, être faible devant la douleur et qui ne protège pas tant des coups ainsi que des armes blanches tandis que lorsqu'il y a un petit peu de graisse, les impacts peuvent facilement en être amorti, l'un des secrets de Sakki afin de mieux encaisser la douleur, bien qu'il soit loin d'avoir un ventre ou quoi que ce soit dans le genre.

Encore heureux que tu sois capable de me lever.

Qu'il grogna alors qu'il fut une fois de plus désagréable envers le voleur qui pourtant fait de son mieux pour l'aider, être en quelque sorte attentionné envers le malade qui ne fait que lui lancer encore et encore des vacheries, signe qu'il va déjà un peu mieux bien que son corps lui ne semble pas le savoir, du moins les muscles de ses jambes et de ses bras. Ce fut de peine et de misère qu'il arriva finalement sur le lit, allongé sur le dos alors que la couverture qui porte le parfum de son colocataire ce glissa sur lui, une douce et agréable chaleur et lorsqu'il commença a apprécié la douceur des draps, il sentit une poigne contre le bas de son corps et comme par magie, la serviette disparue, bien qu'il ce retrouve présentement caché en dessous des couvertures. Au Moins le jeune renard n'avait pas eu dans l'idée de le laisser avec la serviette humide bien que Sakki aurait fini par s'en débarrasser par lui-même. Les soins de Chisei ne terminèrent pas, il s'installa sur le lit, redressant la tête de son ainé qui laissa échapper un faible grognement, ne comprenant pas tout de suite le pourquoi qu'il fait cela, mais, lorsqu'il sentit la cuisse du coloré en dessous de lui, il ce calma, fermant tout simplement les yeux au contact de cette main qui vint jouer dans sa chevelure.

Il aurait pu lui dire que ses caresses aide a faire partir ce mal de tête, qu'il apprécie ce qu'il fait pour lui, mais, surtout de sentir la douceur de sa peau contre la sienne, appréciant presque l'odeur qu'il a mise dan sa chambre, mais, aucun propos, aucun commentaire ne ce fit, il ne prit même pas la peine de répondre a celui-ci alors qu'il redressa une main afin de la glisser contre celle qui glissait dans sa chevelure, sans le brusquer, sans l'obliger, il dirigea celle-ci en direction de son visage, sa joue, son cou puis finalement le haut de son torse. La joue de Sakki maintenant accoté contre le bras du médecin improvisé, relâchant la main en question alors qu'il laissa dans un faible murmure ce faire entendre, le sommeil, plutôt la fatigue le berçant dans les bras de morphée pour un sommeil bien réparateur, mais, surtout mérité.

Reste.

Ce propos tout comme ses gestes est totalement contradictoire alors que quelques minutes à peine il insultait presque Chisei, mais, malgré son orgueil et ce désir de se débrouiller seul, il a ce besoin actuel de sentir une autre présence, la chaleur ainsi que la fraicheur d'un autre corps. Le caractère de Sakki devient plus humain lorsqu'il est malade, recherchant un peu plus une présence, un contact, mais, son collège sera probablement le seul a pouvoir voir une telle facette alors qu'il ne tombe jamais malade, mais, surtout que la chose ne risque pas de ce reproduire d'ici tôt. Eh puis bon, qui pourrait croire que le tueur a gage ce monstre aussi doux?


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-17, 05:23

Thank you for the venom

Chisei aurait parfaitement pu envoyer paître Sakki qui n'était même pas reconnaissant de sa gentillesse et de l'aide qu'il lui apporte mais il ne le fit pas. Il ne répliqua même pas, pas un seul mot passa la barrière de ses lèvres encore maquillées en rose. Le Rose resta silencieux, supportant les mots désagréables de son collègue et se préoccupant tout de même de sa santé, souhaitant le réconforter pour on ne sait quelle raison puisque ce dernier ne le méritait pas. Ainsi il en arriva à installer le plus confortablement possible le brun sur son matelas et à venir poser la tête de cet comme contre sa cuisse pour caresser ses cheveux, veiller à ce que sa fièvre ne s'aggrave pas avec cette main contre son front. Après lui avoir demandé s'il avait mal à la tête, il ne prononça plus mot, préférant se taire et ne pas insister auprès du malade qui ne lui indiqua rien de son état. Bien trop fier certainement, Akamatsu ne le savait que trop bien en réalité.

Sans opposer la moindre résistance, il laissa l'ancien Yakuza prendre sa main et la faire se promener sur lui, sur le visage, le cou, puis le haut de son torse. Cela ne le dérangeait pas, cela ne lui coûtait rien et il se disait que si Sakki avait fait ceci, c'était qu'il en avait probablement ressenti l'envie ou bien le besoin ; il pouvait bien faire ça car ça restait correct. Même, toujours avec cette tendresse, il caressa la peau de l'homme, dans une intention parfaitement bienveillante. Bien que le Rose soit un gros égoïste, parfois il se laissait aller à de gentilles attentions sans que ça soit complètement hypocrite ou intéressé. Ces fameuses attentions sont bien rares, les personnes qui y ont droit encore plus. Jusqu'à maintenant il n'y a eu que Yoru qui y a eu droit, maintenant cela semblait être réservé à Korosu de recevoir cette tendresse parfaitement sincère. Bien que ce qui anime ce genre de tendresse soit encore un gros mystère.

En même temps que le brun libérait sa main, Chisei entendit un faible mot sortir de sa bouche, à peine murmuré de cette voix malade et fatiguée. « Reste. » c'était rien, c'était pas grand chose, mais bien malgré lui, Akamatsu se sentit touché par ce simple petit mot du malade qui souhaitait garder sa présence à ses côtés. C'était tellement rare et sans menace qu'il ne dit rien pour ne pas déranger son endormissement et qu'il décida d'accéder à cette requête. Le Rose comptait laisser Sakki s'endormir tranquillement et s'en aller juste après pour aller se doucher puis se mettre au lit, mais ses plans changèrent à partir de ce petit instant là. Sans exprimer le moindre agacement, le moindre regret, il laissa ses doigts flatter le haut du torse de Korosu sur toute la peau qu'il pouvait attendre sans descendre trop bas sur ce corps qui devrait tant l’écœurer s'il était sain d'esprit. Du moins, c'était ce qu'il pensait. Mais visiblement il devait être un peu cinglé.

Il resta longuement, bien que Sakki se soit déjà endormi, il éteint la petite lumière et continua ses douces caresses pour bercer encore et toujours son sommeil. Mais il sentit la fatigue le gagner à son tour. Il lutta un petit moment puis voulu simplement se reposer un peu. Il cala alors son dos contre le mur et laissa sa tête se reposer, puis ses yeux. Bien qu'il resta conscient encore un petit moment, il ne put résister à l'appel du sommeil bien longtemps. Il lui sembla que son esprit s'envola et son corps devint bien lourd. Et alors qu'il s'était endormi, son dos glissa lentement le long du mur, son corps basculant peu à peu sur le côté avant qu'il ne finisse couché sur le flanc, sa tête tout contre les côtes du brun, la jambe contre laquelle était posé le crâne de ce dernier ne bougea pas de sa place, se repliant seulement tandis que l'autre se tendait, dépassant amplement du matelas. C'était une drôle de position pour dormir, mais Chisei semblait rester conscient du sommeil de son collègue et ne voulait pas le déranger. Au bout d'un moment il eut froid et toujours ensommeillé, sans couverture à disposition pour se réchauffer, son réflexe fut de tenter de se coller au mieux contre la seule source de chaleur à laquelle il avait accès : le corps du brun contre lequel il se blottit alors un peu plus encore.

Puis soudainement, le Rose sembla reprendre conscience ou du moins à moitié. Il se souvint simplement qu'il n'était pas censé être en train de dormir, pourquoi ? Où était-il ? Il n'en savait trop rien. Et bien qu'il ait eu un réflexe plutôt censé qui l'eut fait sursauter brusquement, il ne pensa pas à essayer d'y réfléchir, son esprit bien trop embrumé par le sommeil qui lui faisait du bien, il referma son œil car de toute façon il n'y voyait rien et enfouit de nouveau son nez contre ce qu'il pensa être son oreiller mais qui était en réalité le flanc de Sakki.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-17, 23:03



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




Chisei fut l'aide qu'il suffit au japonais afin qu'il retrouve un sommeil réparateur, lui qui depuis qu'il se retrouve pris de cette grippe ne trouve point le sommeil, quelques heures seulement à son actif. Certes normalement il ne dort pas vraiment, du moins que quelques heures et ceci dès que le soleil ce lève, mais, ses quelques heures lui sont très réparatrice, suffisante pour qu'il puisse retrouver l'énergie qu'il a besoin et vue son état, ses quelques heures sont bien loin d'être aussi efficace. La main froide du voleur qui se glisse contre son torse sans que celle-ci y soit obligée, il peut le percevoir à la simple manière qu'il le touche, c'est affectueux, direct, mais, surtout une caresse comme il n'a point eu la chance d'en recevoir depuis débat des lustres. Bien que Sakki ne soit point le type le plus tendre du monde, qu'il soit antisocial, comme tout être humain il a ce besoin de contact et chez lui la chose se manifeste lorsqu'il est malade. La douceur de la peau du coloré rends la chose encore plus agréable, peut-être même aussi parce qu'en faite il s'agit de lui justement, bien qu'il soit horrible a son égard, il a développer un certain attachement, suffisant pour le garder près de lui et supporter sa présence, cette intrusion dans sa chambre tout comme il lui demanda de rester près de lui.

Ce fut plusieurs heures plus tard qu'il ce réveilla, ne souhaitant pas quitter son lit, ni ouvris les yeux, il bougea, mais, il sentit qu'il n'étit pas seul, que son oreiller est bien moins moelleux qu'en temps normal. Ouvrant lentement les yeux, il put y voir que oui, c'est bel et bien Chisei qui est encore présent près de lui, mais, qu'il semble avoir sombré dans le sommeil lui aussi alors que son corps est maintenant allongé près du sien, voir bien collé contre le sien. Ce redressant légèrement, juste assez pour pouvoir regarder le restant du corps du plus jeune, ne ce gênant point pour suivre chacune des courbes de son corps si paisible, si agréable alors que présentement il parle pas, ouais il peut être très chiant et impertinent quand il parle, mais, surtout impertinent. Le visage du renard collé contre le flanc de son ainé.

Ce décollant lentement du corps du plus jeune afin de ne pas le réveiller, prenant même bien soin afin que le déplacement ne le réveil pas. Attentionné? Nullement la chose n’est simplement dans son intérêt personnel. Prenant un oreiller avec lui, tirant les couvertures il vint se placer dans le même sens que lui, plaçant l'oreiller sur lequel il s'y accota. Plaçant les couvertures par-dessus les deux corps, ramenant celui-ci contre lui bien doucement, venant même placer son visage tout près de celui de son colocataire, son corps ce pressant presque contre le sien, ce fichant totalement d'être complètement nue, eh puis ce n'ait pas comme si cela était si grave étant donné que l'autre homme lui est encore tout habillé. Glissant une main autour de la taille de Chisei, il le garda possessivement contre lui, laissant le sommeil le reprendre, doucement, la nuit n'étant point terminé, son corps ayant lui encore besoin de repos.

Ce fut donc lorsque le sommeil ne fut plus réparateur qu'il se réveilla, et ceci bien qu'il ne sache point quelle heure il est présentement. Déjà il est bien plus reposer, son corps lui est bien moins douloureux, sa tête lui fait déjà bien mal comme si par magie la nuit fut si réparatrice que cela et ceci bien qu'il sait fort bien qu'il n'ait pas totalement guérit, mais, cette sensation de ce sentir déjà plus vivant, moins faible et bien moins soumis a la vie lui fait du bien. Lorsque son regard s'ouvrit, ll put y percevoir le coloré qui semble dormir, paisiblement. Ce fut donc avec douceur qu'il vola un baiser sur le bout des lèvres de son colocataire, murmurant d'une voix déjà bien moins rauque.

Tu as finalement sombré dans le vice?

Oui, il fait totalement référence au faite qu'il lui a dit et ceci a maintes reprises qu’il ne ce laisserais jamais souiller par son corps, sa peau, qu'aucun réel rapprochement ce fera entre eux et le voilà allongé contre lui, son corps tout blotti contre celui nue de l'ancien Yakuza qui ne ce gêne point, son corps complètement pressé contre le sien, une main contre sa taille, qu'il maintient légèrement pour ne pas qu'il s'enfuie. Doux, tendre? Nullement, il vient de ce réveiller, il est malade c'est donc normal qu'il ne soit pas aussi réactif, vif et brutal qu'en temps normal.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-18, 05:12

Thank you for the venom

Quand la source de chaleur se fit plus présente encore qu'auparavant et qu'il s'en retrouvé totalement entouré, bien qu'il soit totalement endormi, Chisei émit un soupire de bien être total. Son sommeil qui n'était déjà pas agité d'en devint qu'encore plus paisible puisqu'il était parfaitement inconscient de la réalité, tout ce que son corps avait compris, c'était que la sensation de froid était partie pour laisser place à quelque chose de bien plus confortable et douillet que cela. Ainsi, le Rose passa le restant des heures à dormir sans autre interruption que celle de sa conscience qui l'avait fait sursauter. Mais elle était déjà bel et bien oubliée de toute façon.

Ce qui le dérangea, et ce bien plus tard, ce fut quelque chose qui toucha ses lèvres. Ce fut court et léger, mais bien suffisant pour les agacer un peu et l'extirper du sommeil. Cependant il ne réagi pas plus que cela à cette toute petite stimulation qui était d'une importance bien moindre puisqu'à présent le Rose se pensait juste tout seul dans sa chambre, dans son propre lit. Un simple « Mh... » témoigna de sa reprise de conscience, mais juste après, il entendit une voix qu'il ne reconnu pas immédiatement. C'est à ce moment là que Sakki pu voir l’œil du plus jeune s'ouvrir soudainement en même temps qu'un sursaut brutal prit le corps de ce dernier.

A partir de là, le voleur ne bougea pas de suite, il lui fallu plusieurs secondes durant lesquelles il fixait son vis-à-vis sans comprendre pour que finalement les connexions se fassent dans son cerveau qui était encore un peu sous l'emprise du sommeil, il fallait bien l'avouer. Tout s'enchaîna dans sa tête : il n'était pas dans sa chambre, Sakki était là, les souvenirs de la soirée de la veille, la prise de conscience que son collègue est totalement nu et qu'en plus il remet le vice sur le tapis. Il posa ses mains sur le torse de Korosu pour y prendre appui afin de s'écarter de lui mais ça ne fit pas grand chose et ce bien malgré que l'ancien Yakuza ne forçait absolument pas, il manqua de force et de hargne pour le coup.

« Jamais ! » répliqua-t-il tout de même.

A cet instant là, il se maudissait. Il avait fermé les yeux cinq minutes pour laisser le gauche se reposer tranquillement et que les deux arrêtent de le brûler de fatigue et, comme un imbécile, il s'était endormi. Et lourdement en plus ! Il venait de dormir avec Sakki et c'était quand même étrange car ce dernier le mettait mal à l'aise. Habituellement s'il n'est pas en confiance il reste sur ses gardes mais là, il avait dû se reposer sur le fait que son collègue était malade et faible... Mais c'était parfaitement stupide. L'idée de s'être endormi auprès de ce psychopathe, même malade, le laissait totalement sur le cul.

« Enlève tes sales pattes de moi ! »

Cette fois-ci, Sakki n'était même pas en train d'essayer de le tripoter ni de le déshabiller mais là c'était trop dur à assimiler et pour le réveil c'était déjà trop. Il prit appui sur lui plus brutalement et se dégagea. Satisfait que l'autre soit malade et pas encore réactif à cause du sommeil, il s'extirpa bien vite de son emprise. Il s'était rarement levé aussi vite d'ailleurs. Debout sur le matelas, il enjamba simplement le brun.

« T'as l'air d'aller mieux ! » constata-t-il.

Ce fut la remarque qui allait marquer son départ de cette chambre qu'il n'aimait toujours pas mais avant, il attendait de savoir que Sakki allait lui demander quelque chose. Chisei se disait qu'il y avait bien peu de chances mais il préféra tout de même attendre. Sait-on jamais, n'est-ce pas ? Cela dit, il n'était pas sûr qu'il cède à n'importe quel caprice du brun. Cette fois-ci, il ne se priverait pas de le laisser tout seul en se contentant de faire le strict minimum pour lui.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-19, 16:24



It's a day that I'll never miss

And if you go, I want to go with you
And if you die, I want to die with you
Take your hand and walk away




Bien que Sakki ce montra étonnement doux et tendre a l'égard de son colocataire, qu'il ne l'obligea en rien, que sa présence dans ce lit ne fut que le fruit de ses propres décisions, bien que le sommeil semble avoir joué un rôle bien important dans la chose, celui-ci ne semble point vouloir en assumer la chose, du moins au point tel que lorsqu'il ouvrit les yeux, il chercha a ce défaire de cette proximité qui c'était déjà crée entre eux durant le sommeil et bien qu'il sembla avoir eu un sommeil plus qu'agréable, que la chaleur du corps de son ainéfut bien réconfortant, qu'il vint même ce nicher contre lui afin d'avoir plus de chaleur, il ne l'assume pas, probablement que la chose le répugne, qu'il en est troublé par la simple et unique raison que par le passé, le plus vieux usa de la force afin de le souiller, lui voler une chose qui aurait pu être offert a quelqu'un qui l'aurait mérité, son corps, sa virginité, cette innocence sur le plan charnelle, sur les secrets du corps humain, la luxure, le plaisir charnel.

L'ancien yakuza resta de marbre devant les réactions de Chisei alors qu'il s'en délecta pour être plus précis, cette peur, cette faiblesse, l'angoisse et cette crainte que de simples rapprochements créent semble tellement avoir d'emprise sur le pauvre voleur qui semble bien plus que marqué par le passé et bien que Sakki n'y porte pas la moindre attention, qui malgré ses refus cherche toujours et encore plus a crée un rapprochement, poussant toujours et encore plus les limites, ses mains de plus en plus baladeuses, ses gestes plus précis dans ce qu'il demande, leurs corps de plus en plus proches. Bien que présentement, vu le réveil du malade, rien n'ai bien vicieux ou malsain présentement, simplement leurs deux corps près l'un de l'autre avec une main posée contre la taille de celui-ci, celle-ci légèrement prise sous la main possessive de l'ainé qui regarde la moindre des réactions du plus jeune, leurs visages tout près l'un de l'autre.

Si farouche.

Qu'il murmura, trouvant sa réaction vraiment démesurée ceci bien qu'il n'eut jamais subit l'acte du viol a son égard, qu'il ne ce ne soit jamais retrouvé dans une position de faiblesse égale a celle que le coloré a pu vivre dans sa vie et puis bon, ce n'ai pas comme s'il s'inquiétait réellement de ses réactions, peu importe, il restera, il sera toujours et encore cette créature soumise près a le servir, qui devras offrir son corps lorsque l'impatience prendra le dessus sur le japonais qui cette montre très patiente a l'égard de celui-c. Pourquoi en être aussi certain de tout cela? Il eut la chance quelques heures plus tôt de ce débarrasser e tout ça, de cette vie, mais, il ne la saisit pas, préférant soigner son bourreau afin qu'il reprenne ses forces, qu'il puisse ainsi reprendre ses activités. Puis, la surprise et le faite qu'il soit encore sous les effets de ce rhume, il sentit le plus jeune profiter du moment pour ce déloger de l'emprise que possédait l'ainé sur lui, quittant ainsi les draps, le plus jeune maintenant debout sur les draps.

Toi, toujours aussi angoissé.

Qu'il rétorqua alors qu'il ne chercha même pas a le ramener près de lui, ayant eu ce moment de chaleur, de contact qu'il avait besoin et faut le dire, il est déjà beaucoup mieux le tueur, déjà bien plus en forme et lorsque cette journée sera passée, probablement qu'il retrouvera cette énergie qu'il avait auparavant. Ce fut donc le pourquoi qu'il ce retourna dos au renard afin de chercher a retrouver son sommeil. Bien attendu il remarqua que la porte, toujours entre ouverte laisse passer l'ombre du plus jeune qui malgré toute cette frustration semble attendre encore quelque chose. Ce fut donc en sachant très bien qu'il ne le fera point, que ses mots sont présents pour se faire méchant, de lui montrer encore une fois l'imminence de cette envie qui ne sera bientôt plus contrôlable.

Fais-toi coquet veux-tu?

Ses mots furent suivis d'un faible rire, puis d'une brève toux, mais, sans plus, il préféra chercher à sombrer de nouveau dans le sommeil, ne rien faire de cette journée pour que le lendemain, les choses puissent reprendre, qu'il ne soit pas encore dans cet état bien qu'amélioré. Ses prières furent bien vite attendu, il trouva le sommeil, profond et réparateur.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   2015-01-19, 21:51

Thank you for the venom

Les deux commentaires du plus vieux courroucèrent un peu plus Chisei. « Farouche » et « angoissé », vraiment ? On se demande vraiment à qui la faute ! pensa-t-il, agacé par de telles paroles de la part d'un homme qui l'a juste traumatisé en le prenant de force malgré la douleur, le sang, les pleurs et qui maintenant osait lui faire des reproches à propos de la distance qu'il met entre eux. Il faut bien dire que le Rose refusait ce genre d'avances à la base mais après ce viol, il risquait encore moins d'accepter de se laisser tenter par un rapprochement avec l'ancien Yakuza. Et de plus, ce dernier ne prenait pas la peine d'y mettre les formes, puisqu'après tout il avait trouvé sa solution de facilité : y aller de force. Akamatsu aurait bien voulu coller son pied sur la gorge de Sakki et l'écraser pour lui bousiller la trachée mais il se retint et son envie ne se lu ni sur son visage, ni dans son regard. Tout restait entièrement et parfaitement caché dans le fond de son crâne sous un tas de douces et de belles apparences.

Quand le brun se mit de dos à lui, Chisei devina qu'il n'avait besoin de rien de spécial, il décida alors de s'éloigner pour sortir de la chambre. Mais finalement, l'autre ouvrit la bouche, le Rose s'arrêta lorsqu'il l'entendit rire et tourna la tête vers lui qui ne le regardait pas. Et tout en ignorant complètement tout sous-entendu possiblement cachés sous les mots de la part de ce gros pervers, il répondit :

« Je ne le ferais jamais pour toi. »

S'il prenait soin de lui, de son apparence, c'était avant tout pour lui. Il aimait être beau, ou du moins se trouver beau et ce encore plus depuis qu'il est obligé de se trimbaler avec ce satané cache-œil sur la face. Il le faisait aussi parce que c'était vendeur, qu'il récoltait plus d'argent avec cette apparence et qu'en plus il endormait la méfiance de certains qui le prenaient pour une simple femme ou un simple travesti inoffensif. Mais il ne le faisait pas pour Korosu et son regard sensible à ses charmes. Ce dernier ne valait pas le moindre effort. Se faire coquet pour ses beaux yeux, et puis quoi encore ?

C'est pour cette raison que le Rose pris tout son temps pour prendre une bonne douche, choisir ses vêtements avec soin, se maquiller et se coiffer aussi bien qu'il savait le faire et qu'il décida de s'en aller. Pas définitivement évidemment, ça c'était impensable, mais pour la journée, il irait même peut-être dormir ailleurs, qui sait ? Il était sûr que dans l'état dans lequel il était, Korosu n'allait pas sortir le chercher dans l'idée de le ramener par la peau du derche et c'était tant mieux. Chisei savait parfaitement que Sakki pouvait faire un carnage s'il avait idée de venir le chercher en se faisant rapidement une idée comme quoi Akamatsu aurait fugué et qu'il ne tarderait pas à vider les comptes. Comme un paranoïaque oui, mais un paranoïaque un peu sensé au fond. Mais là, le Rose ne faisait rien de mal, il partit simplement se reposer au calme au bord de la rivière où il avait revu un type étrange assez récemment.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINÉ] thank you for the venom ■■ Sakki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: LE REPOS DU SOLDAT :: Archives :: RPs-