AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-01-19, 23:29



A Understanding is impossible 

If it wakes up a gloomy ceiling
A laughing voice sinks
in the eardrum it is soiled
And violence rapes me
Freedom was taken.




Pratiquement une semaine suivant le début de cette grippe qui eu un effet monstre sur le brun qui ce sont passé, aujourd'hui il est en pleine forme et cela ne pris pas de temps avant qu'il ne recommence a boire et fumer comme si rien ne c'était passé, voulant simplement faire mine de rien, ne laissant même pas son pauvre soigneur pouvoir remettre a jour cette fameuse journée ou il fut faible et presque demandant de sa présence, désirant tout particulièrement la présence de celui-ci près de lui. Eh puis, ce refus qu'il eut encore et encore de la part du jeune renard qui malgré la douceur refusa le moindre rapprochement de la part de son ainé qui n'oublia point, chose qui eu pour effet de le rendre légèrement de mauvaise humeur pour la cause. Cela presque une semaine déjà que son petit frère a refaite son apparition dans la vie de Sakki qui a déjà eu quelques sujets de discussion qui furent assez corsés a ce sujet, celui-ci pas vraiment heureux d'avoir cette nouvelle présence dans leurs entourages, mais, bien que cela ne lui convienne pas, il s'agit de son petit frère, le seul lien de sang encore vivant qu'il apprécie alors que le frère de ceux-ci, nulle question d'en parler, il le déteste, lui ferait la peau s'il décidait de refaire surface.

Sakki décida d'emmener Naoki avec lui au bar afin de lui apprendre a s'occuper de celui-ci, d'ainsi pouvoir laisser la chance au croque-mort de s'échapper de cette tâche qu'il n'a pas réellement envie d'accomplir, celle de rester chaque soir de la semaine a servir les gens qui ce pointent au Black Room dans l'espoir d'en oublier leurs problèmes, leurs vies et probablement bien plus amples choses. Ce fut lorsqu'il révisa les comptes qu'il remarqua plusieurs manques, des erreurs dans les factures et les relevés d'argent, bien attendu il prit la peine de vérifier une deuxième fois, puis une troisième... Une bouteille vola contre le mur, celle-ci éclatant sous l'impact, le japonais imaginant déjà Chisei en train de l'escroquer comme il escroque tout le monde, comme il a essayé de le faire avec lui il y a pratiquement 1 an de ça. L'homme en colère quitta tout simplement le bar, laissant Naoki seul, lui disant, disons de façon bien démonstrative de son humeur qu'il a quelque chose d'urgent à régler. L'appartement étant qu'à quelques coins de rue du bar, il y alla en marche rapide, bousculant les personnes qui pensaient que ce serait lui qui se tasserait afin de leur laisser la place.

Ce fut donc en colère qu'entra le japonais dans l'appartement, ne ce gênant point pour claquer la porte lorsqu'il entra dans l'appartement, ne retirant pas ses souliers, ni sa veste de cuire, prenant directement le chemin en direction de la chambre de son colocataire. Ce fut donc d'une démarche rapide qu'il arriva jusqu'a la chambre de celui-ci, ne prenant pas la peine de cogner, bien qu'il n'ait pas du type a cogné, il n'était jamais entré dans celle-ci, ayant toujours laisser celui-ci maitre de cette pièce, mais, ce soir est la première et probablement non pas la dernière fois qu'il va briser cette habitude qui doit bien faire plaisir au coloré qui doit prendre cette pièce, sa chambre comme un lieu de ressourcement, bien loin des habitudes dérangeante, malsaine et lubrique du tueur a gage. Ouvrant donc avec brutalité ladite porte en question, il s'exclama sur un ton froid et colérique.

Il manque de l'argent.

Oui, la chose est bien loin d'être sujet a la rigolade alors que la dernière fois ou il manqua de l'argent, ou le voleur osa prendre de l'argent et ceci sans avertir l'ainé, ce fut cette fois ou il lui fit comprendre que cela n'arrivera point avec lui, que la chose est bien mieux de ne pas ce reproduire. Ne lui laissant peine le temps de répondre quoi que ce soit au sujet de cette dite disparition sachant fort bien que cela ne peut être nulle autre que lui, il vint le saisir par le collet, venant le coller contre l'un des murs de la pièce, le gardant bien fermement écrasé contre son poing, le thorax de celui-ci pressé par la poigne ferme et puissante de Sakki qui plongea son regard rempli de hargne, de colère dans la prunelle du renard.

Ma dernière leçon ne t’a pas suffi? Il faut peut-être que je recommence?

Qu'il cracha alors qu'il ne lui laisse peine le temps de s'expliquer, de placer le moindre mot. La colère étant tout simplement l'énergie qui motive et alimente la moindre des actions de l'ainé et lorsqu'il est en colère, lorsqu'il décide de ne voir rien d'autre que cette haine, la violence prend le dessus sur lui, perdu dans la noirceur, cette brume qui la pousser tant de fois a causé des actes d'une violence digne des plus grands films d'horreur. Ce regard, cette façon brusque et anarchique de bouger, d'exprimer cette frustration qui le porte, Chisei en fut témoin a deux reprises dans sa vie, la première lorsque les hommes qui c'étaient attaquer a lui ce firent surprendre par l'ancien yakuza qui s'occupa tout particulièrement de leurs cas tandis que l'autre fois, fut ce jour qui créa cette distance entre eux qui peut-être ne ce brisera jamais.


© 2981 12289 0


Dernière édition par KOROSU Sakki le 2015-02-01, 06:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-01-20, 22:53

You stupid sadistic abusive fucking whore

Chisei n'était pas vraiment ravi de la présence du jeune Korosu sous son toit, il avait évité de trop s'étaler sur son mécontentement bien que parfois quelques piques lui aient échappé face au plus vieux. Le Rose n'appréciait pas la présence des gens en général, alors dans l'appartement c'était encore moins le cas et de plus, Naoki ne faisait pas les choses correctement, Akamatsu se sentait toujours obligé de refaire les choses derrière car elles n'étaient pas faites à sa manière. Il était encore chez lui, les choses, les habitudes n'avaient pas à changer à cause d'un type qui s'incrustait sans la moindre gêne et contre son approbation. Autant dire que la contrariété ne l'aidait pas à donner du sien : si il continuait à avoir les yeux bien concentrés sur les comptes en banque, il désertait quelque peu la salle du bar, laissant Sakki et son jeune frère se débrouiller seuls. Au moins ce dernier se rendait un peu utile, c'était pas plus mal. Cependant, ça donnait l'occasion au l'ex-Yakuza de rester encore plus inactif dans leur affaire et ça, le Rose finirait bien par le lui mettre dans la tronche. Mais pas tout de suite, pour l'instant il restait parfaitement sage, ne faisant pas la moindre bêtise, la moindre mutinerie pour éviter de s'attirer les foudres du brun.

Il était dans sa chambre à se reposer, pour une fois il ne faisait vraiment rien, assis sur son lit, moins habillé qu'à l'accoutumée. A vrai dire, il pensait ne pas voir Sakki puisque ce dernier était censé former Naoki au bar, donc il avait pris la liberté de s'habiller avec moins de couches de tissus : largement moins de couches de tissus. Sa tenue laissait carrément son ventre et ses épaules nues. Le bas n'était pas trop court cependant, ses jambes étaient cachées sous le tissus sombre de belle qualité.

Il pensait être tranquille mais bien sûr, il faut bien se douter qu'à présent, avec deux Korosu dans son entourage, ça ne serait pas le cas. Ainsi, il ne fut qu'à moitié surpris quand le plus vieux des deux débarqua dans sa chambre. Il s'apprêta à l'envoyer paître pour qu'il sorte immédiatement, mais quand il vit le visage de Sakki, l’œil de Chisei s'arrondit sous l'étonnement et les paroles de l'homme n'arrangèrent rien.

« De quoi tu pa... »

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qui se retrouva plaqué contre le mur avec le poing de Sakki qui lui écrasait sa cage thoracique. Mais il ne comprenait pas, il avait revu les comptes récemment et tout allait bien. Comment se faisait-il qu'il manquait de l'argent ? Et cela se voyait sur le visage d'Akamatsu qu'il ne comprenait pas, mais probablement que le brun penserait plutôt à l'air choqué de celui qui se fait prendre dans son délit.

Il pâlit presque en entendant les paroles de son collègue qui le menaçait de réitérer la punition. Cette que le Rose avait subit lorsqu'il avait essayé de retourner sa veste par le passé pour s'en aller avec l'argent qu'ils avaient volé à deux. Il posa sa main sur le poignet de Sakki et serra ce dernier entre ses doigts bien qu'il sache bien qu'il ne pouvait pas le faire lâcher comme ça. Il avala difficilement sa salive et sembla réfléchir. Puis la réponse lui vint, la vérité, et ce n'était absolument pas de sa faute.

« Nous sommes trois maintenant... Avec ton squatteur de frère qui vit à nos frais... » souffla-t-il « Naoki est un être vivant, il pèse sur les factures et les frais, y as-tu pensé..? »

Sa respiration ne demandait qu'à s’accélérer sous l'angoisse qui l'envahissait peu à peu mais le poing de l'autre qui le compressait ne l'aidait pas. Il détourna la tête, stressé par cette proximité et l'agressivité de son vis-à-vis. Il ferma même ses paupières et souffla longuement. Il n'osait rien faire pour essayer de se débarrasser de la présence oppressante de l'ancien Yakuza qui semblait enfoncé dans des abysses dont le Rose n'avait rien envie de savoir. Il décida de tenter, toujours sans poser son regard sur le brun rageur :

« J'ai rien fait... Lâche moi s'il te plaît... »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-01-26, 18:00



A Understanding is impossible 

If it wakes up a gloomy ceiling
A laughing voice sinks
in the eardrum it is soiled
And violence rapes me
Freedom was taken.




Sakki arriva en colère, en trombe dans la chambre de son collège alors qu'il ne lui laissa peine le temps de réagir, de ce rendre compte de la situation dans laquelle il ce retrouve pour le plaquer bien solidement dans le mur, serrant de son poing le thorax du voleur qu'il garda bien solidement coincé entre lui et le mur, profitant de sa force qui est supérieure a celle de Chisei pour le maintenir sans difficulté contre le mur alors qu'il lui crache sa colère, cette frustration vis-à-vis l'argent qui a disparu des comptes, de leurs rapports de finances, le pourquoi qu'il ce doute immédiatement que ceci n'ait nulle autre que l'oeuvre du renard, lui qui a déjà cherché a l'escroqué par le passé et ce n'ai point parce qu'il lui a donné une leçon par le passé qu'il ne cherchera pas a s'y risquer de nouveau et cette fameuse fois semble être aujourd'hui, du moins dans les derniers jours et ceci bien malgré lui, il a réussi a le prendre sur le faite.

La main du coloré vint se poser sur celle de l'ainé qui continue de le garder bien solidement contre le mur, celui-ci cherchant peut-être à le décoller de cet endroit, mais, ceci sans succès bien attendu! Il ne réussit qu'a faire en sorte que l'homme serre un peu plus sa poigne, lui offrant de nouveau un aperçu de sa force, du faite que physiquement il est faible à côté de lui, qu'il ne puisse rien y faire, il vint faire une pression assez forte pour cette fois lui causé une douleur assez prononcée, mais, qui ne durera que quelques secondes. Chisei sembla s'expliquer, exprimant le simple faite qu'avec Naoki parmi eux, qu'il est normal qu'il manque des fonds, que l ne travaille pas, qu'il vie sous leurs frais. Bien attendu, sur le coup, cela n'eut point effet sur l'ancien yakuza qui ne prit pas réellement compte de ses paroles, celles-ci étant placé un peut trop tôt dans la furie présente du brun qui ne trouve pas bien agréable de l'entendre ainsi mettre la faute sur son petit frère, lui qui vient d'arriver, mais, qui depuis sont arriver semble être une source de dispute qui a chaque fois deviennent de plus en plus complexe a géré.

Il travail au bar, il s'occupe de l'appartement. Je crois qu'il fait très bien sa part.

Qu'il grogna, les dents serrées, son regard de fauve enragé, noircit par la colère ne quittant point la prunelle des yeux du voleur, du moins jusqu'a ce qu'il détourne le regard, signe de soumission, de faiblesse face a son bourreau qui une fois de plus ne semble point réceptif a cette soumission, tel sun chien battu qui attend qe son supplice arrive et soit fini pour qu'il puisse enfin quitter la queue entre les jambes. Néamoins, la chose n'ai pas dans l'idée actuelle du japonais qui ce rapprocha un peu plus de lui, laissant son corps pressé bien comme il faut le sien, son visage ce retrouve si près du sien quel souffle saccadé par la colère et la retenue de ne point être plus violent et agressif de l'ainé ce percute contre la peau de Chisei, tout près de son oreille. Puis une nouvelle plainte vint faire son apparition, celle-ci le suppliant de le relâcher, qu'il n'a absolument rien faite, que tout ceci n'ait que réellement la cause du petit frère, de sa venue et bien que cela n'ait point chose que l'ainé désir entendre, il perçois bien que l'efféminé dis la vérité, qu'il est tout simplement innocent.

Tu pues la peur.

Qu'il vint gorger a son oreille, dans un murmure rauque et bien prononcé afin qu'il puisse bien entendre ses mots qui ont toutes leurs significations. Brusquement, il ce décolla de lui sans toutefois, relâcher son collet, le ramenant contre lui, le collant si près de lui qu'il coinça de lui-même son bras entre leurs deux corps, tellement il le tient bien fermement contre lui. Leurs regards ce croisant de nouveau, il put lui offrir un merveilleux sourire signe de sa rage qui ne demande qu'une chose, s'évader, s'échapper de lui, ce déchainer et s'extérioriser. Toutefois, il ne fit rien a Chisei, il ne fit que le relâcher dans une pousser, le laissant cogner contre le mur alors que l'homme en noir tourna les talons, enfonçant simplement son poing dans le mur , ce vieux mur qui de toute manière est bien loin d'être solide et c'était probablement la meilleure chose a faire, sinon ce étit Chisei qui allait ce analyser cette rage. Sortant la main du mur, plusieurs morceaux de plâtre tombant contre le sol, il ne prit pas la peine de regarder l'autre homme et ne fit que quitter la chambre, claquant la porte derrière lui, dans l'idée de retourner au bar, rejoindre son petit frère qui est seul pour gérer le bar actuellement.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-01-28, 04:14

You stupid sadistic abusive fucking whore

Chisei resta parfaitement immobile en attendant que son collègue veuille bien daigner le lâcher. Il n'esquissait aucun geste de défense ni d'agressivité envers lui, le but était de s'en sortir avec le moins de dégâts possible après tout. Il le fuyait du regard, n'ayant aucune envie de voir sa tête de gros psychopathe à quelques centimètres de la sienne. Finalement, le Sakki malade lui manquait terriblement, au moins quand il n'était pas en forme il était bien moins agressif et violent avec lui. Là il était carrément détestable pour aucune véritable raison étant donné que ce n'était dû qu'à un manque de réflexion de sa part, à présent il se vengeait sur le Rose qui n'avait réellement rien fait de mal.

Quand l'ancien Yakuza justifia en quelque sorte la présence de son frère, le plus jeune ne fut pas surpris de l'entendre le défendre mais pour lui cet argument n'en était pas pour autant valable. Naoki pourrait bien ramener de l'argent, beaucoup de yens, que Chisei ne voudrait pas pour autant de sa présence sous son toit. Supporter un Korosu était déjà fatiguant, deux c'était beaucoup trop. Ils étaient différents mais aussi emmerdants l'un que l'autre, les deux s'acharnant toujours sur la même personne qui n'était autre qu'Akamatsu qui ne pouvait se défendre franchement face à aucun des deux. Non pas par totale faiblesse, Naoki n'étant pas si menaçant que cela, mais par crainte des représailles de son abruti d'aîné qui ne le manquerait certainement pas si jamais il arrivait quoi que ce soit à son petit frère.

Akamatsu ne put s'empêcher de grimacer de dégoût en sentant la respiration du brun s'écraser tout contre son oreille, cela ne faisait que lui rappeler de bien mauvais moments en la compagnie de ce même individu qui était bien lâche de s'en prendre à largement moins fort et costaud que lui. Cependant, après la supplication qu'il avait lancé, le Rose n'ajouta mot pour le moment, il se montrait extrêmement patient alors que mine de rien, il aurait déjà pu faire mal à Sakki. En réalité, Chisei se montre bien inoffensif mais c'est bien parce qu'il le veut parce que bien qu'il n'ait pas une force herculéenne, il n'était pas stupide, il fallait bien garder en tête qu'il avait la ruse d'un renard bien ancrée dans sa cervelle : il savait quoi faire pour faire mal, il savait où il fallait taper ou toucher mais il ne le faisait pas. Il se réservait probablement pour plus tard, à moins qu'il y ait une autre raison pour qu'il ne s'en prenne pas à cet homme responsable de tous ses ennuis.

Il sembla totalement ignorer le commentaire de son agresseur. Après tout si « il pue la peur », n'est-ce pas de sa faute ? N'est-ce pas ce qu'il recherche ? Chisei lui donnait ce qu'il souhaitait sur ce plan-là, n'est-ce pas ? Le Rose se contenta de n'être rien plus qu'une vulgaire poupée de chiffon entre les pattes de son collègue monstrueux et injuste. Il resta muet, croisant son regard sans le vouloir, mais il ne lui porta aucun intérêt. Il commençait doucement à s'impatienter intérieurement alors que sa face était devenue neutre à l'égard du plus vieux qui finit par le cogner violemment contre le mur. Une légère plainte sortit de la bouche du Rose qui n'en vint pourtant pas à perdre son équilibre, le dos bien plaqué contre le mur alors qu'il regarda son colocataire sortir de la chambre.

Il resta un instant sur place à frotter l'arrière de sa tête qui était prise d'une douleur qui lançait. Il essayait de se raisonner et de penser qu'il valait mieux ne rien dire, rester là, oublier, faire comme s'il ne s'était rien passé à cet instant. Mais là, à cet instant, sa patience pourtant légendaire ne le lui permit pas, c'était trop. Il allait réagir, même si Korosu risquait d'en avoir rien à foutre, ou même s'il devait se retrouver à se faire taper dessus une fois de plus. Il avait de moins en moins mal face à la violence du brun. Cela devenait en quelque sorte une accoutumance tant les gestes du plus vieux se répétaient.

L'homme efféminé se décolla du mur abîmé par le poing du brun et il ouvrit la porte de sa chambre, sortant de cette pièce pour voir son collègue qui allait quitter l'appartement tel une grosse diva frustrée par la vie parce qu'on ne lui donne pas toujours raison.

« On a pas besoin de ton frère. Ce qu'il fait, je le faisais jusqu'à présent alors je ne vois pas pourquoi soudainement il serait là pour le faire. Je dois toujours passer après lui pour faire les choses correctement, ça me fatigue encore plus. »

Il était adossé contre le mur à côté de la porte de sa chambre qu'il avait fermé derrière lui. Pour une fois il disait les choses franchement, c'était d'une grande rareté et ainsi, tant qu'il vidait son sac, il ne s'arrêta pas là.

« Au fond, ça t'arrange bien, ça te donne une excuse supplémentaire pour ne rien faire parce que t'es une grosse feignasse, une vieille éponge à pillave défraîchie. »

Il ne montrait pas la nervosité qui était pourtant présente. Il était froid, totalement glacial envers Sakki comme il ne l'avait jamais été avant.

« Si tu comptes le payer, ça ne sera pas avec mon argent. Si on l'héberge, on a pas à le payer. Si on ne le paye pas, il ne partira jamais. S'il ne part pas, moi je le ferai. » annonça-t-il. « D'ailleurs, je vais peut-être prendre de l'avance, je vais calculer mes parts et je vais te laisser te débrouiller avec lui, puisqu'il est si utile, n'est-ce pas ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-01-28, 20:38



A Understanding is impossible 

If it wakes up a gloomy ceiling
A laughing voice sinks
in the eardrum it is soiled
And violence rapes me
Freedom was taken.




Sakki marcha d'un pas lourd, mais, rapide en direction de la porte, pleinement en colère alors qu'il cherche a quitter l'appartement sans causer plus amples dégâts dans celui-ci alors qu'il a présentement cette envie de frapper sur tout, détruire tout ce qui ce retrouve sur son chemin et disons que ce n'ait point le meilleur des idées de détruire leur appartement et qui sait, peut-être qu'intérieurement il ne souhaite pas tant déverser cette colère sur Chisei bien qu'il est la source, mais, non la raison de sa colère, de cette furie qui le rend encore moins humain que ce qu'il est en temps normal. Bien qu'il entendit la porte s'ouvrir que peut de temps après qu'il eu quitté la chambre du voleur, celui-ci prenant la parole, envoyant quelques pointes au brun qui n'y porta pas plus ample attention, préférant grogner de colère et ne pas lui donner l'attention qu'il semble rechercher en envoyant cette soudaine frustration qui semble s'être accumulé depuis un bon moment. Entendre des propos tels que ceux-ci a son sujet, cela ne lui fait pas plusmal que cela, il va simplement passer cette colère sur quelque chose dehors ou bien un quelque chose de vivant, peu importe, ça va passer ou du moins s'extérioriser d'ici peu. Lorsqu'il empoigna la poigné de la porte, qu'il ouvrit avec force, allant pour sortir, mais, soudainement il ce stoppa net, écoutant les paroles qui tel un venin vinrent brûler le sang déjà bouillant de l'ancien Yakuza. Serrant la poigner avec force, la respiration devenant soudainement plus calme bien que plus irrégulière, son corps ce dressant tel un félin offusqué, mais, ceci n'ai qu'une manière de ce contrôler, de ne pas tout simplement ce retourner et suivre cette pulsion de lui ouvrir la gorge, le détruire, lui faire payer de telles paroles comme il l'aurait faite avec n'importe qui, heureusement pour le coloré, il est loin d'être n'importe qui.

Lentement, il referma la porte dans un calme, une non-violence qui aurait pu surprendre n'importe qui. L'homme tatoué se retourna lentement, son regard bien que noir de rage, des poignards s'échappant de ses pupilles, ceux-ci poignardant sans arrêt le plus jeune. C'est donc d'une démarche lente, beaucoup trop lente qu'il se dirigea jusqu'à lui, sans dire un mot, sans démontrer le moindre geste brusque ou violent. Approchant dans un silence et un calme plus qu'inquiétant. Autant que ses propos au sujet de son frère furent vexants, frustrant, qu'il ne prit pas le faite qu'il s'attaque a son seul lien de sang, la seule personne a qui il tient assez pour qu'il lui laisse la chance de rentrer dans sa vie, dans cet appartement, leur cachette. Chose qui n'aida point, ce fut la suite de ses propos, celui-ci spécifiant qu'il va partir, puisque Naoki semble déjà bien utile, qu'il va quitter, prendre l'argent et tout simplement partir... Cette révélation ne fit qu'électriser cette colère, la frustration déjà bien bouillante. Ce fut une fois qu'il arriva tout près de lui et bien malgré la méfiance que lui apporte actuellement Chisei, il continua d'avancer, imposant sa stature, sa supériorité physique en l'obligeant à reculer alors qu'il avance, son torse pressé contre celui du plus jeune qu'il oblige à reculer, son regard toujours braqué contre le sien. Ce ne fut que lorsque le dos du renard percuta le mur qu'il ce stoppa, relevant une main jusqu'a la mâchoire du rose qu'il serra bien fermement, enfonçant sans scrupule, sans la moindre délicatesse ses doigts long et puissant, son visage ce glissant jusqu'a l'oreille de celui-ci afin d'y murmurer d'une voix aussi froide que l'hiver, que la pire des tempêtes.

Oseras-tu le faire? Tu pars, je te retrouve, tu crois réellement pouvoir t'échapper d'entre mes griffes? Je reprends l'argent et non seulement je te fais abandonner toute raison de vivre, mais jamais je ne t'accorderai la chance de pouvoir t'échapper de ma vengeance.

Il aurait bien pu lui dire que la chose l'effraie, qu'il c'est habitué a sa présence, qu'il est aujourd'hui la seule personne en qui il a une réelle confiance, que ses refus a son égard sont de plus en plus frustrant, qu'il a en quelque sorte besoin de lui pour survivre, pour ne pas virer fou tout seul dans ce monde et ceci bien que Naoki soit présent maintenant. Seulement cette inquiétude est portée par quelque chose de bien plus puissant, beaucoup plus réel, mais, surtout bien plus facile a géré pour l'homme, la colère, la hargne a l'égard du voleur qui ne semble point prendre conscience du faite qu'il est aujourd'hui vivant, et ceci simplement grâce a lui, qu'il est prisonnier de cette vie et ceci jusqu'a ce que l'un des deux hommes ne trouve la mort, s'il veut ce débarrasser de Sakki, il devra faire en sorte qu'il perdre la vie sinon, jamais il ne trouvera la paix, jamais il ne réussira a fuir, l'assassin finira par retrouver ça trace et ceci peu importe ou il finira par aboutir.

L'ancien yakuza resta tout aussi calme, comme si la colère si présente, si grande enlevait une partie de son humanité tellement elle est présente en lui, enlevant ses réactions humaines, le pourquoi qu'il réagirait normalement avec une haine et une violence sans borne. Ce reculant doucement, son regard ce plantant dans celui de Chisei. Soupirant finalement d'une voix tout aussi glaciale.

Eh puis, comment comptes-tu faire toute cette paperasse dans ton état?

Bien que ce commentaire pouvait être mal compris en premier lieu, le pourquoi fut tout aussi rapide que ses mots, car peine eut-il laisser le temps de ses mots de s'échapper de ses lèvres, il attrapa de sa main libre la main du renard qui malgré toute sa ruse poussa le bouchon trop loin et c'est sans la moindre pitié et toute la cruauté que possède l’aîné qu'il empoigna son poignet, le gardant bien solidement contre le mur a l'aide de son torse, lui retenant la mâchoire de la main pour ensuite user de ce manque de mouvement pour aisément lui déboîter le poignet. Ce fut une fois qu'il fut bien certain d'avoir bien déplacé l'os qu'il le relâcha, reculant de plusieurs centimètres, observant sa pauvre victime qui une fois de plus subit.

Soit un homme, lève-toi et affronte-moi.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-01-29, 21:35

You stupid sadistic abusive fucking whore

A la manière qu'eu Sakki de se dresser et de fermer lentement la porte, Chisei vit qu'il avait finalement visé sur quelque chose qui ne laissait pas son collègue indifférent. L'éventualité de le voir s'en aller semblait lui déplaire et ce malgré le calme soudain dont il faisait preuve. Mais le Rose n'était pas dupe, bien qu'un calme bien lourd règne à présent sur le brun, ce n'était que la prévision d'une tempête à venir à laquelle le travesti ne pourrait pas échapper. Cependant, le plus jeune ne sembla pas tenter de s'enfuir. Il plaqua juste au peu plus son dos contre le mur puisqu'à présent Sakki l'y obligeait en s'approchant encore et toujours plus de lui. Le Rose ne cessa pas de le regarder d'en haut, déjà plus grand que lui à la base, il ne se démonta pas. Au moins pas pour l'instant. Cette fois il était décidé, le croque mort avait trop tiré sur la corde pour que Chisei s'écrase encore totalement une fois de pus. Cependant, le Rose réagit à peine quand sa mâchoire fut saisie par une main ferme et peu délicate. Il ne bougea pas non plus quand Korosu vint glisser de glaciales menaces à son oreille. Même un léger rictus déforma les fines lèvres du voleur que, bien qu'il n'en dise rien, n'en pensait pas moins. Après tout, Akamatsu était bien capable de mettre de l'argent en sécurité et au delà de la portée de tout psychopathe fou furieux et s'il insistait un peu trop, il n'aurait qu'à se trancher la gorge et au moins il aurait carrément la paix. Il était rare que Chisei pense à sa mort, mais ces derniers temps, il en arrivait à se dire que ça ne serait peut-être pas la pire solution. Si Sakki lui faisait du mal, il s'arrangerait pour le foutre dans la merde la plus noire possible avant pour qu'il s'y noie et il n'aurait plus qu'à s'en mordre les doigts tout le reste de sa minable petite vie de criminel alcoolique.

Il n'hésita pas à soutenir le regard du brun, bien que sur l'instant il ne comprit pas ses dires. Dans mon état ? A peine eut-il eu le temps de se questionner qu'il sentit une main de saisir de son poignet et serrer avant d'appuyer son pouce de façon hyper douloureuse. Chisei tenta de se débattre mais il manquait de place pour se bouger tant son agresseur était proche de son corps. Et quand il entendit son articulation finalement craquer, il eut l'impression qu'un os s'était brisé, il ne put retenir une plainte douloureuse et terrifiée sur l'instant. Oui, à présent il comprenait où Sakki voulait en venir. Sous le choc de la douleur, le Rose resta pétrifié un instant avant de glisser ses mains entre ses propres cuisses, se courbant en avant pour se remettre de ce choc et essayer de se concentrer pour oublier cette douleur qui lui enflammait le poignet. Mais alors qu'il tenait cette position là, sa rage l'emplissait peu à peu. Pour une fois il s'énervait, juste une fois. Il serra les dents alors qu'il entendit Korosu qui parlait encore une fois.

Akamatsu se redressa à ce moment là, comme au ralentit et posa son regard furax sur celui de Sakki. Mais ce n'est pas de la colère qu'on vit sur le reste de son visage, rien de plus qu'un sourire ironique qui dévoilait ses dents blanches. Le moindre mouvement, rien que le poids de sa main au bout de son poignet lui faisait terriblement mal, mais il s'en cachait très bien, tel était son talent pour voiler certaines choses.

« Tu sais, la différence entre toi et moi c'est que quand on est pas un monstre, peu importe ce qu'on entreprend, on trouve toujours une personne prête à tout pour nous venir en aide. Des types comme toi, je pourrais en trouver à la pelle. Trouveras-tu quelqu'un comme moi ? J'en doute fort. »

Il n'avait pas l'air de vouloir attaquer, vraiment pas, alors c'est avec une soudaineté jamais vue que sa jambe se leva et que son genoux se nicha avec une violence inouïe pile entre les jambes de Sakki, il sentit les parties du Yakuza s'écraser sous le choc même à travers le pantalon et c'est l'instant où il le sentit faiblir sous la douleur que le Rose abattit sa main non blessée juste à côté du plexus solaire du brun, y enfonçant une sorte de grosse aiguille métallique qu'il avait caché juste que là dans son bas et puis dans sa main quand il a pu mettre ses mains entre ses cuisses en mimant le fait de se remettre du choc. L'objet s'était facilement frayé un chemin entre deux côtes et malgré sa longueur, n'avait touché aucun point vital sur son passage.

« Ah oui au fait, je sais me servir de mes deux mains. » lui dit-il sur un ton qui voulait bien clairement signifier qu'il avait encore une qualité supplémentaire bien pratique.

Il regarda les quelques petits centimètres de fer qui dépassaient sur le devant du corps. Assez pour qu'on puisse en voir, pas assez pour qu'on puisse la retirer rapidement sans outil, l'objet étant bien trop lisse et glissant. Ça pourrait paraître surprenant, mais il y avait relativement peu de sang, ce dernier ne coulerait à flot qu'une fois l'arme retirée de la plaie très profonde qu'il avait infligé au corps du plus vieux. Puis son œil unique se fixa sur le visage de l'ancien Yakuza.

« Alors ? Le cœur ou le poumon ? Je me demande bien ce que tu vas te perforer en premier en voulant me rendre la monnaie de ma pièce. »

Qui se serait douté que Chisei puisse être vicieux à ce point et surtout sur ce plan là ? Probablement pas Sakki en tout cas, ce dernier n'avait jamais été témoin d'un geste violent ou sadique ou cruel de la part du Rose. Mais cette fois, il avait été bien trop loin, il l'avait cherché. Les conséquences de son mauvais comportement s'étaient bien trop accumulées pour que le plus jeune puisse le supporter encore bien longtemps. Il ne le tuait pas, Sakki pourrait très bien s'en sortir sans le moindre problème, mais pour ça il allait falloir qu'il se tienne tranquille jusqu'à ce qu'on lui extrait la tige pointue qu'il avait dans le buste. Akamatsu remerciait intérieurement le Yakuza qui l'avait fait entrer dans le premier clan dans lequel il avait servi de lui avoir appris une telle chose. Il n'avait pas eu besoin d'être plus fort que Korosu pour cette fois.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-01-31, 08:07


A Understanding is impossible 

If it wakes up a gloomy ceiling
A laughing voice sinks
in the eardrum it is soiled
And violence rapes me
Freedom was taken.




Sakki vint suite a ses attentions peut délicate et très démonstratrice de ses intentions, de sa colère et de cette rage qui fut accumulée a l'égard de son colocataire plus que brut et peu attentionné a son égard, lui brisant pratiquement le poignet après l'avoir une fois de plus insulté, le laissant tomber sur le sol dans cette souffrance nouvelle, mais, pas inconnue de la part du jeune renard qui une fois de plus subit le mauvais caractère de l'ancien yakuza qui démontre une fois de plus sa supériorité physique, sa dominance sur la personne qui c'est depuis toujours montré plus que soumis a son égard, du moins bien plus que soumis dès cette fameuse journée ou Chisei chercha a l'arnaquer, celui-ci avec cette idée bien vicieuse de partir avec l’argent qu'ils savaient tout deux d'Érobé au clan pour lequel ils travaillent, mais, ce ne fut pont long avant que le brun ne découvre le poto rose de la chose, qu'il le retrouve avant même qu'il eut fini ses manoeuvres de voleur, qu'il lui fit bien comprendre que ce petit jeu ne marchera point avec lui, mais, de plus il lui démontra que la chose ne mérite point qu'un simple avertissement, mais, une punition de marque, une chose qui restera gravée dans sa mémoire pour toujours.

Lorsque le tueur a gage dicta au colroé d'agir tel un homme, de ne point être la créature soumise qu'il fut encore et toujours envers lui, celui-ci ayant eu le courage ou bien la folie de ce montrer arrogant, frustré, colérique a l'égard de l'ainé vint apporter des propos qui furent suffisants pour que celui-ci renonce a l'idée de quitter l'appartement, retrouver son petit frère et le voilà qu'il en rajoute encore, qu'il ce redresse, possédant pour la première fois depuis qu'ils ce connaissent un regard furieux, rempli d'une hargne, une colère envers son bourreau, comme si les limites furent dépassé, que ce calme qu'il avait pourtant si bien maitrisé jusqu'à aujourd'hui ne fut que passé. Eh puis, ses propos furent bien sec, la chose laissant le plus vieux bien stoïque bien qu'un léger grognement ce fit entendre et bien qu'il resta plus que inexpressif, la vérité de ses dires furent plus que frustrant pour le japonais qui sait fort bien que Chisei a plus que raison sur ce point, que peut de gens pourraient supporter la personnalité froide et violente de l'homme qui fait subir depuis déjà bien du moins ses moindres caprices, qu'il sera serte plus facile pour l'efféminé de ce retrouver quelqu'un pour accomplir ses demandes, qu'une personne qui ce rapproche des fonctions de Sakki ce voit bien plus facile a manipuler qu'un homme plus mental tel que le rose, mais, est-ce que cette personne sera tout aussi fidèle et de confiance que lui? C'est une tout autre histoire et bien que Chisei semble être bien confiant de ses propos, l'homme de son côté sait fort bien qu'il a plus de chance de survie que l'autre homme qui lui confère présentement des menaces sans la présence de l'autre.

La surprise ne tarda point de ce rajouter, lorsque le soumis ce redressa dans un geste qui ce fit justement bien moins soumis, celui-ci venant loger son genoux avec une violence et une précision bien douloureuse entre les jambes de Sakki qui ne put que sentir son souffle ce couper, celui-ci, pliant sous la douleur d'une telle souffrance comme il n'a peine eu la chance de connaitre dans la vie, car bien qu'il eut des bagarres biens des tentatives de meurtre contre lui et toute autre situation, les fois ou il y a un homme qui ose s'attaquer a lui 'une façon aussi basse et aussi peu honorable de s'attaquer a un autre homme que cette façon. Peine eut-il eu le temps de ce plier vers l'avant, que le sentiment de douleur, que la perte de souffle ce transmettre dans tout son corps, une nouvelle pointe de douleur fit son apparition, mais, cette fois elle fut plus subtile et placée tout près de son plexuce. Lorsque cette lame qui franchit sa chaire, entre deux de ses cotes. Puis ce commentaire plus qu'arrogant ne fit que faire grogner l'ancien yakuza qui vint placer sur un commentare bien frustré par cette situation a laquelle il ne s'attendait point, ayant sous-estimé son adversaire.

Sale catin.

Un genou au sol, le corps toujours légèrement replié vers l'avant, une main ce posant sur cette dite lame, morceau métallique, peu importe, cherchant a la retiré, mais, le morceau froid étant beaucoup trop lisse ne pouvant être retiré aussi facilement et bien que le commentaire du plus jeune ce rajouta en guise d'avertissement tout comme il fut plié de façon arrogante, le brun avait déjà compris la chose, le pourquoi qu'il ne ce n’était pas redressé pour étriper Chisei, le faire souffrir, et ceci bien plus que cette fameuse soirée ou il lui prit sa virginité, ayant présentement cette seule e simple envie de le faire ne souffrir comme jamais personne n'a pu souffrir jusqu'à aujourd'hui. Bien que l'assassin prend en compte qu'aucun de ses organes ne soit touché, qu'il peut très clairement ce sortir de cette mésaventure sans trop de sourcils, il sait très bien que présentement il ce retrouve dans une situation de soumission comme jamais il ne fut jusqu'a ajourdhui aucun homme ayant eu la chance de pouvoir avoir le dessus sur lui ainsi, mais la chose n'ait au final que de la faute de celui-ci qui eu avec le temps une vision beaucoup trop confiante a l'égard de son partenaire, car bien que celui-ci fut toujours et encore violent, agressif, désagréable avec lui, la chose ne fut jamais dans un but réellement personnel ou bien malsain, car au final il fut toujours un eu plus gentil a son égard, car la patience de Sakki fut bien moins grande a l'égard des autres personnes qui firent parties de sa vie.

Tu devrais en finir maintenant, lorsque j'en retrouverai les capacités, crois-moi tu va souffrir comme jamais.

Qu'il finit par souffler, le souffle rempli de colère et de douleur, celui-ci prenant appui contre le mur tout près d'eux, s'y appuyant afin de ce redresser, l'autre main toujours a la recherche d'une prise contre cet objet métallique qui semble malgré toute la dextérité du tueur bien impossible a saisir entre ses doigts. Son regard planté dans celui du voleur, bien plus fourbe qu'il ne l'aurait crut sans toutefois démontrer autre chose que cette colère, cette envie de tuer qui ce réflexe dans ses yeux bruns. Ce fut une fois qu'il fut finalement redressé bien droit sur ses jambes, son corps encore collé contre le mur, principalement causé par ce coup qu'il reçut entre les jambes et non cette lame plutôt dérangeante qu'autre chose, il ce laissa basculer sur le coter, prenant maintenant appui contre l'autre mur, longeant celui-ci en direction de la cuisine, ouvrant un tiroir afin d'y chercher une pince, quelque chose afin d'empoigner cette atrocité qui lui a percé le corps, ce fichant présentement royalement de la présence du renard, sachant fort bien que si celui-ci eu comme but de le tuer, qu'il l’aurait faite tout comme de toute manière il ne peut tout simplement rien faire contre lui, tant que la tige de métal ce retrouve coincé si près de son coeur.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-02-01, 03:05

You stupid sadistic abusive fucking whore

Catin. Bien qu'il devrait être habitué à ce que Sakki l'appelle ainsi puisque c'était loin d'être rare, le Rose était toujours dérangé par un tel mot utilisé à son égard, lui qui est loin d'être du genre à avoir la cuisse légère contrairement à bien d'autres personnes. De plus, c'est bien une chose qu'il a toujours refusé malgré un grand nombre de propositions : coucher pour de l'argent, c'est hors de question. Coucher tout court aussi en fait. D'habitude, Chisei ne faisait que râler lorsque le brun le qualifiait ainsi, mais cette fois, porté par la colère accumulée et cette sorte de montée d'adrénaline qu'il a eu suite à son geste, il répliqua sèchement et avec un dégoût non dissimulé :

« Entre nous deux, c'est pas moi la pute espèce de queutard. »

Sakki ne cachait pas ses vices, Chisei savait parfaitement ce qu'il faisait et il détestait ça. D'ailleurs, quand l'ancien Yakuza l'avait violé, le Rose avait bien espéré que ce dernier ne lui avait pas filé de maladie, à force de foutre sa bite un peu partout, il était étonnant que Korosu ne soit pas malade. Il ne quittait pas son collègue des yeux, même pas spécialement satisfait de le voir souffrir. Chisei n'a pas le côté pervers que son vis-à-vis peut avoir face à quelqu'un qui souffre et ce bien malgré que le brun mérite amplement ce qui vient de lui arriver. C'était bien pour ça que le travesti ne regrettait pas du tout ses gestes qui enseigneraient probablement à Sakki que les plus faibles ont des moyens de se défendre sans avoir à tenter d'être brutaux. Ah ça, il l'a pas vu venir, hein ? Oui, par contre, il était parfaitement satisfait du fait de s'être montré aussi vicieux et de l'avoir surpris. Il venait de le neutraliser pour un instant.

Il ne répondit pas à la menace de son collègue et profita que ce dernier se soit écarté pour filer dans la salle de bain et y récupérer un rouleau de bandage qu'il glissa dans sa poche. Il ne prenait pas le temps d'essayer de soigner son poignet qui avait pris une drôle de forme, il n'avait pas le temps. Il savait bien qu'il ne fallait pas qu'il traîne ici avant même que Korosu ne le menace. Il passa son poignet sous l'eau froide et ne put s'empêcher d'émettre une plainte, témoignant ouvertement de la douleur lancinante qui lui torture quasiment tout le bras. Une larme même coula sur sa joue sans qu'il le veuille mais il ne l'essuya pas. Il ressortit de la pièce et vint rejoindre son collègue qui était en train de fouiller les tiroirs de la cuisine.

Lentement, il vint se glisser derrière le brun, collant doucement son torse contre le dos du plus vieux. Il glissa son nez tout près de la nuque de l'ex-Yakuza et passa sa main sur le torse de ce dernier délicatement, retrouvant sans difficulté la grosse aiguille qui avait pris la température du corps de Sakki. Il fit glisser ses doigts sur les quelques centimètres qui dépassaient, l'arme était enfoncé tellement profondément qu'elle ne vibrait même pas à ce toucher. Il posa sa paume dessus, il pourrait très bien l'enfoncer et en finir vite fait bien fait. Mais ses paroles doucement murmurées indiquèrent le contraire à cet instant là :

« Si je devais te tuer, dis-toi bien que ça ne serait pas aussi facilement. Je te laisserais pas crever sans douleur. »

Il frôla la peau de son collègue du bout des lèvres, avec délicatesse, avec une sorte de tendresse qui sait le caractériser. Ce fut un sacré contraste avec son comportement juste avant et même ses propres paroles. Il retira sa main valide du torse de l'homme et se détacha lentement du corps de ce dernier, un peu comme si ce contact n'avait été qu'un tour de son imagination.

« Si tu mets du sang parterre, nettoie avant que Naoki rentre, ça risque de s'imprégner dans le sol, ça va tâcher. » dit-il avec un sourire.

Et sans plus rien dire, sans attendre que Korosu trouve finalement de quoi se débarrasser de la tige de fer, il tourna les talons et quitta l'appartement pour aller se réfugier dans un de ces endroits tranquilles que les petits bouts de campagne des alentours peuvent offrir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   2015-02-01, 06:30


A Understanding is impossible 

If it wakes up a gloomy ceiling
A laughing voice sinks
in the eardrum it is soiled
And violence rapes me
Freedom was taken.




Le japonais continua de fouiller dans le tiroir avec un empressement qui est malgré tout retenu par la douleur de cette lame ou plutôt tige métallique qui fut bien trop bien placée en lui, tel le renard bien malicieux il profita de la non méfiance du brun pour agir, porter un coup qui fut la suite d'un autre qui fut tout aussi surnois que le suivant. Eh puis, le faite de ce retrouver si impuissant vis-à-vis la personne qui fut depuis toujours soumise a lui est bien loin de le calmer, la rage, la frustration, la douleur et l'empressement ne fait que rendre chacun de ses membres beaucouptrop fébrile, chose qui fait en sorte qu'il ne réussit point a empoigné ou bien visualiser l'objet qu'il cherche, chose qui fini par le prendre dans une rage particulière, prenant un moment pour respirer, irrité, saccadé alors qu'il laisse une faible plainte s'échapper d'entre ses lèvres pour finalement lâcher un faible cri, rauque et en colère.

Je vais t'arracher chaque doigt, un par un!

Qu'il cracha alors qu'il s'appuya contre le comptoir, la main retournant dans le tiroir, ignorant complètement les gestes, la présence du coloré bien qu'il sache qu'il est présent, prenant bien simplement en compte que s'il désirait le tuer, il l'aurait bel et bien déjà faite, et ceci non simplement quelques minutes plus tôt, mais, il y a quelques jours de cela lorsqu'il lui donna la lame, qu'il la plaça contre sa propre gorge, entre les mains du plus jeune qui ne fit qu'égratigner la peau de l'ancien yakuza alors qu'il lui offrait presque la chance d'en finir, de le tuer, et ceci avec pratiquement sa permission, mais, il ne prit pas cette opportunité. Chisei peut bien ne pas l'avoir faite parce que tout comme lui, il a besoin de la présence de l'autre, que sa haine n'ait pas tant grand pour que cela soit suffisant pour lui enlever la vie ou bien simplement parce qu'il pense que cette mort mérite d'être plus souffrante, qu'il doit payer pour tout le mal qu'il lui a offert, peut-être?! Peu importe... Présentement, la seule et unique chose a laquelle il a envie et besoin c'est simplement de pouvoir retirer ce morceau métallique pour pouvoir démonter le corps frêle et fragile du sournois et horrible renard.

Seulement, lorsqu'il mit la main sur la pince, il ce stoppa, la douce flagrance de son collège ce glissant dans ses narines, pouvant de ce même faite sentir le corps de celui-ci ce presser lentement contre le sien, tel un nuage, un mirage qui vint lui donner une vague et douce impression qui bien qu'elle fut sensuelle et érotique, celle-ci fut le fruit de toute autre chose, le brun pouvant bien facilement y percevoir l'arrogance de ce geste et bien que la main qui ce promena sur son torse aurait pu être l'origine de merveilleux frissons, ce fut plutôt une rageante situation qui fit serrer fortement la mâchoire a Sakki qui devint plus rigide, son corps ce braquant. Mourir sans douleur? Voilà ce qui confirme la penser précédente de l'assassin qui eu un moment sans respiration lorsqu'il cette main presser légèrement contre la lame chose qui bien malgré la situation laissa soudainement un frisson électrisant parcourir tout le corps du dominant qui ce retrouve présentement dans une situation bien contraire a ses habitudes. Le japonais qui crispé précédemment, fini par devenir bien moins raide, fermant presque les yeux accompagnés d'un soupire court, la douleur, la colleuse comme précédemment bien ressentit, mais, cette fois accompagnée d'une pointe de plaisir refoulé. Tordu, terriblement tordu faut le dire, la souffrance, la douleur, ce jeu de domination est une chose qui étrangement fait un certain effet chez lui et bien que cela puisse être surprenant de la part de cet homme, la chose ce passe ainsi.

Ce ne fut que lorsque le corps de Chisei fini par ce décoller du sien, qu'il reprit cette soudaine rage qu'il avait précédemment refoulée derrière quelque chose de plus fort, d'incontrôlable chez lui, écoutant peine ses propos, alors qu'il saisit bien solidement la pince entre ses doigts, usant de son autre main pour saisir un torchon, enroulant le tissu autour du métal afin de rendre la prise moins glissante, usant de la pince pour la saisir bien comme il faut et d'un coup sec après avoir pris une bonne respiration retirer l'objet qui a la sortie laissa la pression sanguine s'échapper, mais qui heureusement fut retenue par le tissu du torchon. Se laissant glisser au sol, la main contre la blessure, il entendit la porte claquer.

Pris pour que je ne te retrouve pas.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINÉ]Hate and terror scream together. Ft. Chisei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» Love me now or hate me forever!
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: LE REPOS DU SOLDAT :: Archives :: RPs-