AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?   2015-01-31, 00:33

Ça faisait quelques jours que Mitsuko ne s’était pas manifestée, sans que je sache trop pourquoi. Oh, je vais pas me plaindre, c’est quand même beaucoup plus reposant d’être seule dans sa tête, sans une gamine à moitié hystérique et capricieuse qui parle et râle sans cesse. Mais ça me paraît étrange. Oui, quand elle me parle, ça me perturbe, quand elle n’est pas là, c’est étrange. Mais je me suis habituée… un minimum.
Oh, c’est déjà arrivé qu’elle ne se montre pas pendant aussi longtemps, mais rarement. Et je trouve ça toujours  déstabilisant. Surtout lorsqu’elle revient sans crier gare…
Peut-être qu’elle est plus calme parce que j’accepte de plus facilement ses habitudes ou ses vêtements. Enfin, certains tout du moins, comme le manteau blanc, que oui j’adore. Ou ce que j’ai mis aujourd’hui, un jeans délavé, un pull mauve ample à capuche et des bottines en cuir noir et violet. Oui, elle aime beaucoup le violet la miss. Heureusement que l’uniforme pour bosser était  quand même fourni par l’hôtel…

Je me demande si c’est pareil pour les autres reborn comme ils nous appellent, ou si la personne « originelle » ne se manifeste pas chez eux. D’un côté, ils ont vachement de chance si c’est ça… et peut-être qu’ils ont moins l’impression de lui voler sa place, si elle ne se manifeste pas. Moi, c’est difficile, elle me le rappelle sans cesse. Mais qu’est-ce qu’elle veut que j’y fasse ? Ce n’est pas comme si j’avais choisi, comme si j’avais pu prévoir.

Qu’est-ce que j’aimerais pouvoir prévoir un truc. Gérer et contrôler un peu ma vie, ce qu’il se passe, sans qu’une tierce personne ne vienne interférer.
Même là, elle ne vient pas mettre son grain de sel, du genre, c’est ma vie, jsuis pas la tierce personne, blablabla… Là rien. C’est vraiment… oui troublant aussi… Et si elle disparaissait pour de bon ? Que je prenais sa place ? Je grimace. Je n’ai pas envie de prendre sa place… je préfèrerais ma place à moi.

Le quartier était quand même super sympa, y a pas à dire, malgré la présence constante de yakuzas, vachement discrets. Bon, c’était peut-être pas trop leur but justement…

Je fais craquer mes épaules. J’ai besoin de bouger. Franchement, autant l’hôtel est sympa, autant ce genre de boulot, je trouve ça ennuyant et frustrant… j’ai besoin de faire quelque chose…
Je pense un instant à la salle de sport. Mais j’essaie déjà de trouver un appart moins misérable avec mon salaire, jvais pas aller le mettre dans un abonnement ou une connerie de ce genre…  
Alors pourquoi t’es partie en ville avec une tenue ? Je ressers ma main sur la poignet du sac.

A force de flâner,  je finis par  trouver le théâtre… Je reste plantée devant en regardant l’entrée. Et puis il faudrait que je puisse entrer et trouver une scène vide… Non une salle d’entraînement, juste des barres et des miroirs.
Quand j’ai commencé au TB, quand je n’été qu’une élève parmi des dizaines, des centaines d’autres, je rentrais quand même comme dans un moulin, parce que je savais j’y étais de plein droit, parce que c’était… mon chez-moi. Ca pourrait marcher ici…

Je relève les épaules,  réajuste ma queue de cheval haute, et pousse les portes côté artistes avec un sourire assuré. Je passe en faisant un petit signe à l’accueil. Oui, je suis tout à fait à ma place.
Et oui, effectivement, je n’ai jamais été autant à ma place que dans une salle de danse. Je continue mon chemin, tournant et faisant demi-tour une ou deux fois, mais heureusement, il n’y a pas grand monde à cet heure-là. Je finis au niveau des salles. Je passe devant plusieurs, remplies ou non, pour finir devant une des plus petites. J’entre, allume la lumière et regarde autour de moi.
Oui, c’est parfait. Il y a même un truc pour la musique.

Pas de vestiaires, mais peu importe. Je vais dans un coin, suspend mon manteau à un crochet, enlève mes chaussures, mon pantalon. Je passe ma tenue d’échauffement, que j’ai réussi à 'négocier' avec Mitsuko, contre le manteau, et en en prenant une rayée multicolore pour lui faire plaisir, enlève mon pull et finis de mettre la combinaison.
Je tends la jambe. Oui, elle est bien. Je sors les chaussons du sac et passe la main dessus. Ça fait tellement longtemps. Je les enfile.

Je commence à courir sur place, quelques minutes, avant d’effectuer des mouvements croisés avec mes bras et mes jambes, et quelques autres échauffements. J’étires mes bras, puis mes jambes.
De la musique. Hummm. Ouais… que du classique. Je soupire. Le classique, c’est super, j’adore. Mais c’est pas vraiment ce que je voulais là… Oh, y a quand même Yiruma, j'aime bien ce pianiste. Je mets le cd en route, je reste planté plusieurs minutes devant la glace. C’est stupide d’avoir peur de ne pas y arriver. C’est tout ce que je sais faire. Et même si je ne suis pas au même niveau, je sais que je me débrouille déjà assez bien. Je fais quelques pointes. Et me fonds dans la musique.


Dernière édition par FUKUDA Mitsuko le 2015-02-08, 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?   2015-02-04, 16:20

Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?
KOROSU Naoki & FUKUDA Mitsuko
Cela faisait déjà quelques semaines qu'il vivait avec Sakki et Chisei. Entre les deux fères tout allaient bien. Ils s'entendaient toujours aussi bien tout les deux et finalement le plus jeune  était vraiment  content de l'avoir retrouver. Il ne s'en était pas  vraiment rendu compte, mais  son abscence avait créer un vide durant plusieurs année. De l'avoir retrouvé aidait grandement à comblé  la peine de la perte de leur mère. C'était peut-être un syndrome affectif ou un trouble dans le genre, mais ce genre de trouble lui allait parfaitement. Le caractère de l'ainé n'avait pas vraiment changé. Il était le même gars froid qui se montre affectueux que dans de rare cas, mais c'est justement cette rareté qui rend le geste encore plus important.

Naoki s'occupait du ménage de l'appartement et du bar. Sans parler des  soir où il devait jouer au barman. Wuand c'était ordonné par son frère ça allait, mais quand c'était Chisei, le jeune devenais vraiment désagréable. Mais que voulez-vous, il ne pouvais pas la blairer cette fausse pouffiasse! C'était un gars qui ressemblait comme pas d'autre à une fille. Et il avait le caractère d'une salope fini. Le jeune Korosu le détestait tellement et  il s’arrangeait pour le faire chier le plus souvent possible. Le rose ne laissait pas sa place pour autant hein! Il avait du répondu pour un travesti! C'était amusant dans le fond, ça passait bien le temps. Puisque le plus jeune vivait dans le salon de l'appartement, c'était presque inévitable qu'ils se croise tout les trois. Ce qu'il préférais par dessus tout, c'était quand Sakki s'en prenait à Chisei. C'était un vrai film d'action, le plus vieux était une vrai brute et l'autre une victime parfaite. Enfin, il avait sûrement pas fini de voir se genre de ''scènes de ménages'', car il avait l'intention de vivre là très longtemps hehe~

Sauf que à force de ne pas avoir de chambre à lui, ni vraiment d'objets à lui dans cet appartement, c'était forcément agressant de ce faire chialer dessus ou être le sujet principale des querelles entre les deux colocs. Ou de simplement partager la même pièce qu'eux. Naoki avait l'habitude d'être tout seul constamment. La présence d'une mère mourante et d'un père aussi actif qu'une légume trop cuit...L'impression d'être seul était assez forte...Bref, le besoin de solitude était assez fort pour qu'il préfère sortir  de l'appartement le plus souvent possible. Question de se changer les idées un peu, de voir d'autre chose...

Aujourd'hui le gamin avait terminé  tout les trucs qu'il avait à faire...Même si il avait fait ça un peu pour rien parce  que l'autre cinglé de rose allait repasser derrière lui...Il termina quand même sa liste de tâches en un temps recors avant de sortir  dehors. Portant un vieux jeans troué, un simple t-shirt et sa veste de cuire, il prit la direction du centre ville. Tout en marchant tranquillement il observant les alentours en ne manquant pas  de remarquer que les édifices devenaient de plus en plus dense et haut. Un sourire illumina son visage juvénile et il tourna dans une petit ruelle. La dernière fois qu'il avait fait ça  c'était juste avant de retrouver son frère. Il s'arrêta devant un mur de brique et se frotta les mains ensemble, pour ensuite étirer tout le reste de son corps. Naoki n'avait jamais été le genre du type offensif. Il était de carrure trop fine, par contre pour se qui était de la fuite personne n'arrivait à le suivre. Il était un véritable petit singe entraîne dans la pire des jungle. S'il décidait de disparaître, un battement de paupière et le jeune était déjà très loin de vous sans laisser aucune  trace de  son passage.

Sans plus attendre, il sauta et se donna une pousser sur le mur avec son pied pour attrapé la première marche de l'escalier de secours de l'édifice. Dans un élan souple, il se glissa rapidement entre les barre de métal et continua son ascension avec une rapidité surprenante. Il se retrouva sur le toit et couru jusqu'à à la limite pour se lancé dans le vide. Un saut court qui dura qu'une seconde avant  qu'il n’atteigne le toit de l'autre édifice. Il recommença le même parcourt jusqu'à ce qu'il décide de s'accrocher sur le rebord d'un toit pour descendre contre le mur de pierre de celui-ci. Il atteignis une fenêtre et se jeta à l'intérieur, sans trop réfléchir s'il y avait quelqu'un ou non. Même si il y avait quelqu'un se serais seulement amusant. Lorsqu'il leva son regard sombre  sur la pièce, il pu y voir une vaste  pièce avec un mur couvert de miroirs. Il en déduit vite que c'était une salle de danse et il y avait même une danseuse en prime. Un sourire étira les lèvres du jeune homme alors qu'il s'appuya contre le mur attendant que la petite danseuse se  rend compte de sa présence. Il  profita de la vue tranquillement, elle bougeait vraiment très bien.  Elle était dans une de ses transe car il attendit longuement comme ça avant que la musique se termine et la chorégraphie aussi. Il félicita le mini spectacle avec une main d’applaudissement avant de dire bonjour. ''...Wow! ''  
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?   2015-02-08, 21:30

Je commence lentement, presque hésitante, quelques pas. Puis des arabesques. La musique se poursuit, le temps passe, sans que je m’en rende compte. J’enchaîne pirouettes, pas glissés, grands battements et autres pas de chats avec une facilité assez déconcertante dans ce corps. Oh, même si je n’y penses pas vraiment, je me rends bien compte que mes sauts sont moins hauts qu’auparavant, ou que mes battements sont un peu moins grands ou moins stables. Mais je suis… oui, impressionnée. Je me demande si c’est parce que Mitsuko se tient en retrait dernièrement, que je reprends ce que moi, j’avais l’habitude.
Au final, je ne sais pas, et je m’en fiche royalement. Je danse, je saute, et le reste ne compte plus. Il n’y a à nouveau plus que la musique et les pointes. Je finis tournée vers le miroir, en cinquième position, les bras écartés, sans même me souvenir de ce que j’ai bien pu faire comme choré. C’est à la fois agaçant et grisant, quand vous vous rendez compte que dans un sens vous n’avez plus vraiment le contrôle de votre corps, que vos pas suivent un rythme répété des dizaines, des centaines de fois.
Oui, bon, dernièrement, pour moi, c’était plus agaçant qu’autre chose, mais ce n’était pas vraiment la danse la responsable.

Je n’ai pas vraiment le temps de m’interroger ou de me reprendre plus avant que de applaudissements retentissent derrière moi. Je regarde dans le miroir, non sans avoir légèrement sursautée. Qu’est-ce qu’il fait là ? Il est entré par où ? Il est là depuis quand ??
Je me tourne vers l’intrus en clignant des yeux. Bon, en tout cas, ça a l’air de lui avoir plu, il sourit et j’ai même le droit à un ''...Wow! '' impressionné, je crois… C’est que je ne me suis pas si mal débrouillée pas vrai ?

Je reste quelques secondes à le regarder avant de me reprendre.

« Merci. »

Je me dirige vers mon sac, qui se trouve malheureusement près de lui. Je le regarde. Il est plutôt mignon. Je cille. Depuis quand t’es revenue toi ? ok. C’était juste un commentaire superficiel pour m’emmerder quoi. Tu fais la gueule ?
Ok, ne réponds pas, mais arrête de faire ce genre de choses.
Je prends la bouteille d’eau dans mon sac, avant de boire quelques gorgées

« Je ne savais pas que j’avais un spectateur. J’aurais fait un effort sinon. »

Il n’a rien dit en entrant, il n’a pas frappé non plus, j’aurais entendu sinon. Enfin je crois. Tant pis.
Je repose la bouteille, ressers ma queue de cheval dont des mèches se sont échappées, et recule de quelques pas pour m’installer à terre. Qu’il soit là ou pas, j’ai envie de m’étirer, pas tant pour enlever les courbatures que pour mieux récupérer, même si franchement oui, ça me dérange qu’il soit là. Mais vu qu’il s’est pas signalé avant, j’ai pas envie de perdre mon temps à lui demander de sortir… surtout qu’on sait jamais si lui a le droit d’y être vraiment.
Je lui jette un coup d’œil en commençant à m’étirer en faisant des assouplissements.

« Vous comptez rester ? Vous bossez ici ? »

Oui, question à la con. S’il bosse ici et qu’il avait un doute, c’est grillé. Mais bon, ça me démange de savoir ce qu’il fait ici. Je le regarde, les jambes tendues devants moi, les mains sur les pieds, les sourcils froncés.
Je fais glisser ma jambe sur le côté, passant en grand écart, me penchant sur une jambe, puis sur l’autre.
Si ça l’amuse de regarder…

« Je vous ai pas vu entrer. Vous êtes là depuis longtemps ? »

Non quand même, que je sache quoi. C’est dérangeant, je ne m’en suis pas aperçue avant qu’il n’applaudisse. Je n’ai même pas entendu ses pas ou la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?   2015-02-13, 21:23

Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?
KOROSU Naoki & FUKUDA Mitsuko
Il regarda la jeune femme se laisser porter par la musique. C'était plaisant à regarder tout simplement et tant qu'à être arrivé ici, autant profiter du spectacle. Ça pourrait peut-être l'inspirer pour quelques fugure de parcourt. Pour le moment, c'était trop artistique comme danse. Naoki faisait du parcourt depuis très longtemps et ont peut en faire une chorégraphie si on s'en donne la peine. Comme les arts martiaux, c'était une genre de danse un peu plus physique et moin artistique dans un but précis. Enfin, si il pouvait s'en inspirer pour devenir meilleur en plus tant mieux. Il ne connait pas grand chose en danse classique.

Sa mère en avait fait quand elle était gamine, s'il se rappelait bien. C'était une souvenir vague d'une vielle photo trouver par hasard dans la chambre de celle-ci. Il avait trouver des chausson dans cette même boite avec les photo. Ce jour là il avait chercher des photos de lui gamin, mais il n'avait jamais rien trouver...Leur père avait brûler celles que leur mère avait prit. Il n'y en avait que quelques une et la femme avait réussi à en sauver qu'une seule. Et elle avait demander à Naoki d'aller la porter à Sakki son ainé. Ce qu'il avait fait...C'était le dernier souhait de sa mère...Elle voulait les voir ensemble de nouveaux et ne pas savoir le plus jeune tout seul. Et le voilà dans cette ville à vivre chez son frère. Il était bien content du veux de sa mère qui plus est. De l'avoir retrouver était bien plus profitable qu'il ne l'aurait crut.

Il s'appuya contre le mur tout en croisant les bras sur son torse. La musique tait tout sauf son genre, mais il aurait mal vue ce genre de danse sur une musique plus rock ou plus agressive. De totue façon, c'était le type de musique parfait pour ce genre de mouvements. À la fin de la mélodie la danseuse c'est enfin rendu compte de la précense du japonais derrière elle. Son regard à croisé le sien dans le mirroire et un large sourir à illuminé le visage du jeune homme. Son visage enfantin qui semblait encore plus rajeuni avec ce genre de sourire. Il la félicita d'une bonne main d'applaudissement.

Naoki n'était pas gentil de nature, il n'avait aucune raison de l'être. Il avait un sens de l'humour particulier et il n'appréciait pas les relations social non plus. Pas qu'il est peur des auters, non, c'est les gens qui ont peur de lui habituellement. Et surtout il ne voit aucun bien fait à avoir un cercle social. Il s'emmerde souvent avec les gens et son attitude de merde ne l'aide pas à se faire aimer des autres, c'est bien comme ça. Enfin, la jeune fille ne le connait pas encore, mais elle voudra probablement vite ne plus le revoir de sa vie après avoir fait connaissance. Elle range des trucs dans son sac tout en remerciant Naoki pour son compliment. Même si ce style de danse n'allumait pas du tout le jeune homme il avait été gentil en lui disant wow, car bon le corps de la demoiselle bougeait bien et puis elle était belle c'était un plus. Il ne commenta rien à propos du commentaire de la jeune fille. Il ne connaissait rien dans ce style de danse de toute façon, alors c'était beau par défaut pour lui.

''Ça changerait quoi que je travail ici?...Ouais je crois que j'vais resté... ''

Qu'il ajouta avec un petit regard malin. Il pouvait la matter pendant qu'elle s'étirait doucement. Elle était très souple, ce qui ne surpris aucunement le brun. Danser était un sport qui demandait un controle de son corps et une souplesse au même titre que plusieurs auttre sport. La différence avec Naoki c'est que lui était souple par défaut, alors il ne prenait jamais le temp de s'étirer comme cette demoiselle qui s,appliquait à garder sn corps en bonne état.
''Non en effet je ne fait rien comme tout le monde j'ai passé par le fenêtre... Tu dansait déjà quand j'suis entré...''

Qu'il ajouta en penchant la tête légèrement la tête sur le côté tout en glissant son regard foncé sur le corps de la jeune femme. Elle aussi avait l'habitude de ''vouvoyer'' les inconnus. Qu'elle pratique merdique que tout le monde avait ici. C'était tellement d'artifice pour rien si seulement elle savait qu'on lui avait appris à être si polie et bien élever pour absolument rien au finale. C'téait vieux jeu et tellement désuet de nos jours! Bon, Naoki n'avait jamais vécu dans un endroit huppé ou normal de toute façon. C'était un gamin, mal élevé qui avait une cerveau vraiment dérangé de toute façon normal que le genre de convention de politesse ne font pas partie de son présent.

Il étudie la morphologie de la fille avec un oeil critique, comme devant une photo ou une sujet à critique! Bien que c'était très impoli comme comportement Naoki, lui, ne voit pas le problème et pour lui même si celle-ci se retrouve insulter par son attitude, il trouvera seulement le tour de rigoler tout simplement.

''Alors la danseuse ? Tu porte un prénom je suppose?''

Qu'il demanda simplement, toujours sans bouger de près de la fenêtre. La regardant encore de son regard remplis de malice. Attendant qu'elle se protège un peu plus de lui. Il s'en attandait depuis le début et pour le moment, elle ne semblait pas du genre stresser comme fille. Il verrait bien comment celle-ci finirait par se rendre compte du genre qu'était ce gamin de Naoki. Ou peut-être qu'ils finiraient par s'apprécier tout les deux, sauf que cela relaterait du miracle dans le genre du jeune homme.

''Moi c'est Naoki''

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: LE REPOS DU SOLDAT :: Archives :: RPs-