AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 do not leave without me! ft. matsumoto kana ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: do not leave without me! ft. matsumoto kana ♥   2015-02-04, 20:41


tenue. ✎ A moitié nu dans son lit, la couverture traînant quelque peu par terre, son téléphone le sortit de son état de semi-coma. A tâtons, il chercha ce dernier, les yeux encore clos. Râlant, il ouvrit seulement son œil droit afin de lire le message sur le réveil : kana ♥ ─ WO MERDE ! C'était en réalité un rappel. Il devait être debout depuis une heure et demi. Mais non.
Courant à travers sa demeure, attrapant rapidement un pantalon, un pull et des dessous, Tooru se jeta sous la douche en y restant que très peu de temps. Enroulé dans sa serviette, sortant de sa salle de bain, il accouru dans le salon en virant une, deux, trois feuilles qu'il laissa voleter dans la pièce. Attrapant alors à la volée sa montre, son porte-feuille et ses clés, il repartit aussi vite dans celle où il se tenait précédemment. S'habillant en quatrième vitesse, le mafieux remplit ses poches de ce qu'il venait d'attraper et sans plus attendre, sortit de son chez lui.
Saluant le personnel de l'hôtel, traversant le hall en courant, il se jeta dans son véhicule en partant le plus rapidement possible. ─ Mais quel gros con. Pestant contre lui-même, Tooru ne fit aucunement attention aux limitations, aux panneaux de signalisations et autre codes de circulation. Ce qui l'importait était de ne pas arriver en retard.

Devant le bureau où tu avais élu domicile pour le plus clair de ton temps à cause de ton travail, il était devant, adossé à sa voiture. Finalement, il n'était pas en retard.. Bien à l'heure, bien qu'il eut failli ne pas l'être. Mettant sa montre, car par faute de temps il n'avait pas pu le faire, il maudissait à cet instant le fait de devoir passer la plupart de ses heures de sommeil à travailler. Toujours en dehors de sa demeure, la ville commençait déjà à lui filer des nausées tant elle l'insupportait. Attrapant son téléphone, il lui restait encore cinq petites minutes avant d'enfin avoir la joie de te voir. Il vint alors profiter de ce temps pour appeler son sous-fifre, afin de l'informer de son absence quotidienne. ─ Masaru ? - Mh. Je ne serai pas là aujourd'hui. J'ai promis à Kana de l'amener au resto, au ciné et à la patinoire. Je suis à elle. Foutez-moi la paix pour un jour. J'te laisse les reines. Sans attendre aucune réponse négative, il le laissa en abrégeant : il venait de t’apercevoir et en bon "papa poule" qui se respecte, un large sourire orna ses lèvres. Tu étais bien la seule personne avec qui il se comportait de la sorte. Du moins comme une personne normale. Se redressant lorsque tu fus à son niveau, il passa doucement son bras droit autour de t'es hanches afin de te prendre dans ses bras, comme s'il ne t'avait pas vu d'une décennie... Alors que seulement trois jours vous avez séparé. ─ Tu m'as manqué. Émotif et complètement gaga, il déposa un baiser au niveau de ta joue, avant de lâcher prise sur ta personne. T'ouvrant la portière afin que tu puisses prendre place, il remarqua un jeune homme sortir également de ton bâtiment. Fronçant les sourcils, un regard presque trop mauvais, il rechigna à l'idée que cet inconnu puisse passer ses journée en ta compagnie... et pas lui. Montant également, il avait cependant perdu ce petit air mécontent, tout sourire. ─ Alors mon ange. Comment tu te sens ? Il savait que tu te démenais au travail. Et bien qu'il fût contre, il ne pouvait pas toujours obtenir ce qu'il voulait... Surtout qu'il savait que tout cela te tenait à cœur.  ─  Tu as faim j'espère.~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: do not leave without me! ft. matsumoto kana ♥   2015-03-15, 13:03

TenueAujourd’hui Kana avait réussi à obtenir son après-midi. Elle avait travaillé d’arrache-pied –dont deux nuits blanches- pour ce faire. Car aujourd’hui, elle voyait son grand-frère, son confident, son père –rayez la mention inutile. La jeune femme était même en avance sur ses dossiers, tellement elle avait fait du zèle.
Ce matin-là, elle s’était rendue sur son lieu de travail de bonne humeur, chantonnant presque dans les couloirs. Mais bon, en bonne employée japonaise qu’elle était, elle savait se faire discrète et polie. Elle était nouvelle dans l’établissement, et faisait rapidement ses preuves, ce n’était pas le moment propice pour se faire mal voir. Elle commençait déjà à prendre son indépendance sur quelques dossiers. Mais la cible qu’elle visait était bien plus grande que ses petits criminels foireux dont elle gérait les dossiers. Il y avait une personne dans cette ville qui retenait son attention et ses suspicions, et en petite détective en herbe qu’elle était au fond d’elle, elle avait bien l’intention de percer son secret au grand jour. Elle en parlerait à Tôru en temps voulu.

L’heure tournait. Elle était là depuis 7h30 ce matin, et travaillait avec application sur un cas d’un divorce un peu tendu. Le cas le plus passionnant du monde. Soupirant à maintes reprises car elle se savait seule, Kana machouillait la pointe de son stylo en parcourant les éléments du dossier avec minutie. C’était d’un ennui mortel, vraiment. Elle savait que c’était couru d’avance pour que la femme ait la garde de leur unique enfant, vu le profil du père. Mais elle avait un peu de la peine pour lui, il semblait acharné à avoir son enfant comme si c’était sa dernière possession. Kana savait qu’elle allait devoir redoubler d’ingéniosité pour réussi à convaincre la cour que le père méritait la garde. Pff …

Midi arriva plus vite qu’elle ne le pensait. Elle continuerait son cas ce soir ou le lendemain. Dans tous les cas elle allait le laisser au bureau. Comme elle allait au restaurant, cinéma et patinoire avec son aîné, elle ne souhaitait pas que le dossier se retrouve entre de mauvaises mains. Elle passerait le récupérer le soir venu.
Prenant sa veste posée sur la chaise à roulettes, elle sortit. Dans son sac, elle avait une tenue de rechange avec un pantalon –pour la patinoire c’était préférable qu’une jupe droite d’employée d’entreprise. Elle se changerait à la patinoire, sa tenue actuelle passait sans souci pour un restaurant et un cinéma. Une jupe droite noire, un chemisier clair et une trench coat. Parfait. Elle n’avait plus qu’à rejoindre son cher Tôru qui devait maintenant l’attendre à la sortie du building.
Et elle ne se trompa pas, il était là, fidèle au poste. Il ne manqua pas de l’attraper par la hance pour l’enlacer lorsqu’elle arriva à sa hauteur en lui disant qu’elle lui avait manqué. C’était seulement trois jours mais ça avait toujours fonctionné ainsi entre eux. « Toi aussi tu m’as manqué, nii-chan. » Puis Tôru lui demanda comment elle se sentait. « Légèrement fatiguée, j’ai pas mal de travail, mais j’ai bien avancé alors je suis tranquille pour la journée. » dit-elle en souriant et en omettant volontairement de mentionner les deux nuits blanches, inutile de l’inquiéter. Souriant lorsqu’il lui demanda si elle avait faim, elle acquiesça en ajoutant un « Ah oui, j’ai presque jeûné ce matin en vue de ce restaurant ! On y va ? » et elle monta dans la voiture de son frère avant même qu’il n’ait eu le temps de l’y inviter. Ah, sacré Kana !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: do not leave without me! ft. matsumoto kana ♥   2015-03-15, 15:24

Il avait sincèrement l'impression que cela faisait des semaines qu'il n'avait posé ses yeux sur toi autre que sur son téléphone. « Légèrement fatiguée, j’ai pas mal de travail, mais j’ai bien avancé alors je suis tranquille pour la journée. » Cela l'énervé et tu le savais. C'était en cela ton manque de détails à ce propos. Soupirant quelque peu en se disant qu'un jour il mettrait le feu à ton boulot que tu sois tranquille, le japonais tourna doucement son visage vers toi à l'un des feux-rouges, te souriant, comme à son habitude d'une manière dés plus sincère et admirative. ─  Si j'avais su, je t'aurai pris ce matin tôt pour que tu puisses bien manger. Reprenant la route une fois autorisé à le faire, il se gara tranquillement. En se levant, il réajusta son pull, ses cheveux encore en batailles. Soupirant en vu de son état capillaire, il en toucha deux mots. ─  Je vais finir par me les couper putain. Plaisantant bien évidemment car ses cheveux c'étaient sacrés, il t'ouvrit la porte de l'établissement en bon homme, entrant par la suite. Saluant le gérant qui avait l'habitude de vous voir, il avait déjà préparé votre table : comme quoi, Tooru avait réservé depuis un moment. Comme à chaque fois, il te tira ta chaise pour que tu puisses t'asseoir, venant ensuite en face de toi. Son coude sur la table, sa main tenant ton visage, il était tout simplement en train de te gober à l'aide de ses pupilles. ─  Mh... Râlant pour lui-même, il baissa son visage. ─  Mais qu'est-ce que tu es mignonne bordel. Enfin voilà, l'état pittoresque dans lequel tu le mettais. Gaga de sa cadette, voilà ce qu'il était. Soupirant pour lui-même car désespéré de sa personne, il fut interrompu par le serveur qui vint déposer les menus devant vous. Le remerciant d'un geste du visage, Tooru l'ouvrit avant de le refermer : il allait prendre son habituel plat de sushi : il était en manque le pauvre homme ! ─  Alors sinon, raconte moi un peu comment ça se passe. Personne ne t'embête ?~ Comme lorsque vous étiez enfants, il était prêt à aller s'occuper du premier con qui s'en prenait à toi d'une façon ou d'une autre. ─  Parce que tu sais que ... Je m'en occuperai en toute discrétion... ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: do not leave without me! ft. matsumoto kana ♥   2015-03-15, 15:57

Les deux uniques membres de la fratrie Matsumoto venaient d’embarquer dans la voiture flambante de l’aîné, en direction de leur restaurant habituel. La remarque de Tôru amusa la cadette, elle avait l’habitude que ce dernier la couve un peu trop et la pense trop fragile pour toute tâche un peu ingrate. « Mais non, ça n’aurait pas été possible, j’ai déjà eu du mal à obtenir mon après-midi tu sais. » Elle savait que cela agaçait Tôru qu’elle travaille autant, qu’il s’inquiétait beaucoup, mais c’était son choix de vie. Elle ne voulait pas que d’innocentes personnes subissent des traumatismes tels que ceux qu’elle avait subis dans son enfance. Elle prenait son travail très à cœur et elle espérait que Tôru le comprendrait.
Kana ne put s’empêcher de rire aux éclats quand elle observa son aîné se mettre la main dans ses cheveux rebelles afin de les ordonner un peu, et quand elle l’entendit dire qu’il allait se les couper. « Toi, couper tes cheveux ? Ce serait un exploit ! De toute façon, les cheveux longs te vont mieux que courts et tu le sais. » dit-elle en souriant.
Puis les deux frère et sœur entrèrent dans le restaurant dont le gérant connaissait bien leurs petites têtes. Comme à son habitude, Tôru était d’une galanterie qu’on ne décèlerait pas chez d’autres Yakuzas. D’ailleurs en le voyant comme ça, impossible de deviner qu’il en était un. Il n’était pas comme les autres, même s’il faisait des trucs pas nets. Kana le savait, mais ça lui convenait, parce que son frère la protègerait toujours des gens mal intentionnés. Il lui tira même la chaise pour qu’elle s’assoit après qu’elle ait poliment salué le maître d’hôtel.

Kana ne put s’empêcher de rougir légèrement quand son frère la dévisagea. Il faut dire que c’était un bel homme quand même, et même si c’était son frère, elle ne pouvait le nier. « Ahah, fais attention nii-chan, on pourrait croire que tu es mon copain. » plaisanta-t-elle, de bonne humeur.
Le serveur déposa les menus devant eux et Tôru le regarda à peine. Connaissant son frère, il allait sûrement prendre des sushis. Quant à elle, elle prendrait sûrement son habituel menu teishoku avec la soupe miso, la salade de wakame et le plat de tonkatsu qu’elle aimait tant. Depuis qu’elle était gamine elle adorait manger du tonkatsu, c’était trop bon et ses habitudes étaient tenaces. « Ne t’inquiète pas nii-chan, tout va bien. Mon supérieur hiérarchique me laisse beaucoup d’autonomie parce que je travaille bien. Personne ne m’embête. » Elle savait qu’il pouvait se débarrasser des éléments perturbateurs qui osaient entraver la route de sa cadette, mais Kana n’avait pas spécialement envie qu’un de ses collègues meure dans d’atroces souffrances, là tout de suite. Elle sourit à son frère et dit : « Je prendrai mon menu teishoku habituel ! », d’un voix guillerette. Ah, cela faisait du bien de lâcher un peu le boulot pour un peu de détente !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: do not leave without me! ft. matsumoto kana ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

do not leave without me! ft. matsumoto kana ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kana s'absentera... mais reviendra !
» Dessins de Kana, ou plutot les Horreurs de Kana...
» Demande de quête - Kana Suu
» Kana, vient par là ♫
» Kana Atsuki [Serdy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: LE REPOS DU SOLDAT :: Archives :: RPs-