AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première fois ft Hanabi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Points : 69
MA TÊTE : Kiko Mizuhara
J'AI : 23 ans
JE SUIS : japonaise
MessageSujet: Première fois ft Hanabi   2016-06-17, 00:18

Première fois
[ Hanabi & Eisaku ]


Elle regarde le nom brillait comme une luciole dans un marécage. Il lui rappel Kabuchikô. Bien plus propre, mais est-il plus seins ? L’ex-princesse se mort les ongles, le reflet d’Ace dans les yeux. De l’autre côté du trottoir elle est fixe, l’image s’est arrêté pendant qu’elle est hypnotisée par cette luciole moderne. Elle réfléchit, doit-elle y aller ? Ne pas y aller ? Est-ce risqué ? Que dira-t-elle ? Que demandera-t-elle ? Comment faire ? Tant de question qui se bouscule dans sa tête. C’est une guerre interne. Passer cette porte ce serait déclencher le début du combat, mais elle ne sait pas si elle en a envie.

Soupirant Eisaku commence à faire demi-tour. Elle n’en aura pas la force ce soir, pas le courage. La tête dans les épaules, trainant des pieds, furieuse contre elle-même, elle s’arrête dans le premier magasin qu’elle croise, s’achète une bière. Dehors elle s’assoit à même le sol devant les pots de fleurs essayant d’égayer le lieu bétonné. « T’es conne Alice », nouveau soupir, elle ouvre sa canette et avale l’alcool en deux longues gorgées. Cela faisait deux semaines qu’elle y songeait mais à chaque fois elle rebroussait chemin, prenant la fuite comme un lâche. Décidée, elle se relève « Tu es une ex-princesse, rien ne peux t’arrêter. ». Elle reprend le chemin qu’elle avait abandonné un peu plus tôt et se retrouve à nouveau nez-à-nez avec l’enseigne lumineuse. Un dernier encouragement et Eisaku rentre dans l’antre de la luxure.
Elle n’a pas besoin de simuler d’être à l’aise. C’est la première fois qu’elle rentre dans l’Ace, mais pas la première dans un club d’hôte.

Rapidement on l’accoste, elle sourit poliment, on lui demande qui elle veut voir, elle est sûr d’elle et répond d’un ton déterminé, presque trop même, « Hanabi s’il vous plaît » et même si cela ne leur plait pas pensa-t-elle silencieusement. Le maitre d’accueil prend congé d’elle poliment, trop à son goût, après lui avoir proposé un fauteuil dans la salle. « Tsss » c’est tout ce qu’elle prononce en retour. Même si elle déteste ce genre de lieu, Eisaku doit bien l’avouer qu’elle leur trouvait toujours un luxe démesurément propre et clinquant. Tout l’opposé de ce qu’il se pratiquait dans ce genre d’endroit. Sur la banquette elle s’est mise au fond dans la pénombre. Elle ne veut pas prendre le risque qu’on la reconnaisse, raison pour laquelle elle avait aussi gardé sa casquette. Certes ce n’était pas très polie, mais entre la sureté et la politesse, sans hésiter elle choisissait la première.

Durant l’attente elle songea à son passé. Avait-elle bien fait de fuir ? N’aurait-elle pas dû continuer de vivre cette fausse idylle comme un bon chien ? Comme une princesse bien docile ? Enfin c’était trop tard à présent. Elle avait déjà changé d’identité et avait fuit depuis bien trop longtemps pour que cela ressemble à un caprice. Est-ce que son père la cherchait, la pensant kidnappée ou en danger ? Elle aimerait bien. Cela aurait été une preuve d’affection. Pour autant elle sait pertinemment que ce ne sera pas le cas. Au mieux il la cherchait pour éviter tout problème, au pire il savait qu’elle avait fuit à cause de ce qu’elle avait vu et n’approuvait pas. Perdue dans ses pensées, elle fut interrompue par l’arrivée de l’hôte qu’elle avait quémandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Points : 181
MA TÊTE : Mika Nakashima
J'AI : 24 ans
JE SUIS : Japonaise
MessageSujet: Re: Première fois ft Hanabi   2016-06-17, 22:35

Elle s'était maquillée dans l'arrière-boutique, là où se trouvait le peu d'affaire qu'elle avait prises avec, les yeux noirs, trop peut-être, et les lèvres rouges, ses mains squelettiques passent dans sa tignasse courte pour y donner un peu d'épaisseur et après quoi, le service pouvait commencer. Un crop-top noir des plus classiques, une mini-jupe en cuir, des collants noirs à motif fournis par l'établissement et une paire d'escarpin, telle serait sa tenue de travail pour ce soir. La junkie était séduisante bien que maigre, nous pouvions voir ses côtes sous son court tee-shirt, rien de bien rassurant quand on y pensait mais les personnes ne venaient pas ici pour s'inquiéter des conditions de vie des hôtesses, plutôt pour en profiter si ce n'est plus. D'ailleurs Hanabi avait tenté de pousser un salaryman au vice, sans succès, dommage, il y en aura bien un qui tombera dans ses filets d'ici la fin de la nuit, c'était nécessaire, il ne lui restait plus beaucoup de temps pour rembourser ses loyers en retard et pour vous dire à quel point c'était pressant, Kaori avait accepté ce sort de chienne pour ne pas finir à la rue.

Il y avait un coin privé, un peu à l'écart où les plus généreux pouvaient se trouver avec leur hôtesse un temps, pour parler, boire et se chauffer à la seule aide de la voix. Les règles étaient claires, aucune main sur la marchandise – sauf les mafieux parce qu'il ne fallait pas rigoler avec eux, et parce que c'en était excitant. Quoi qu'il en soit, elle était restée une quarantaine de minutes dans ce petit carré vip avec son businessman qui avait visiblement un coup dans le nez, il lui racontait sa vie, ses problèmes, comme quoi c'était un mari minable. Il lui demandait d'affirmer ses propos, de lui dire que c'était un looser, qu'il méritait d'être puni pour tout ça. « c'est vrai que t'es naze. », elle lui cracha sa fumée de cigarette au visage avant de se relever et de se pencher sur la table basse qui les séparait, lui souriant d'une façon bien particulière, « après, si tu acceptes de mettre le prix, je veux bien m'occuper de ta punition. Je serai très vilaine avec un vilain comme toi. », lui prenant la main pour lui laisser un baiser sur le bout d'un de ses doigts, elle pensait l'avoir, mais non, il avait pris peur et écourta d'ailleurs la séance. La catin ragea en ramenant les consommations vides au bar, s'adossant contre le comptoir à regarder le beau monde de la nuit, « tu devrais songer à te trouver un vrai travail, cet homme était répugnant! », Hanabi n'écoutait même plus la petite voix se plaindre, elle était arrivée bien après que la junkie ait commencé ses activités dans le milieu de la nuit, et c'est d'ailleurs à cause de cette petite voix qu'elle est actuellement dans la merde ! La maigre femme soupira simplement, buvant un verre d'eau pour ne pas totalement se bousiller le ventre à coup de bouteilles de champagne.

Hanabi songea un instant à la possibilité de recroiser le type qui l'avait arnaqué la dernière fois, le frère jumeau de son voisin. Comment est-ce qu'elle réagirait si elle le voyait ? Est-ce qu'elle ferait semblant de rien ou lui en parlerait-elle ? D'après son frère, c'était un type sans scrupule dont il fallait se méfier, mais il fallait se méfier de tous les mecs dans un milieu comme celui-ci, ce n'était pas un endroit sain, ce lieu était comme elle, perverti et malsain, il n'y avait rien de propre, que de l'argent sale, que des personnes étranges et étrangement riches, ou bien des gens totalement barrés. Et Dieu sait que Hanabi en avait vus.
Cependant quelque chose vint l'interrompre dans ses songes, c'était son supérieur qui venait la voir, un type qu'elle ne portait pas vraiment dans son corps. « Une nana te demande à la sept. », rien de plus, rien de moins il retourna à son poste, le regard de la junkie sur cet homme en disait long sur ses pensées. Quoi qu'il en soit, elle se redressa pour aller à l'endroit indiquer pour y rejoindre sa cliente, chose plutôt rare d'ailleurs. Elle s'installa sur le pouf en face de la personne déjà installée et plutôt glauque avec son couvre-chef. « J'aime pas ne pas voir à qui j'ai affaire, question de sûreté, on ne sait jamais dans le milieu n'est-ce pas? », elle se releva, puis partit chercher une bouteille de champagne au bar avec deux coupes avant de revenir et de verser dans les deux verres. « Certes tu paies la prestation mais la première bouteille de champ' est gratuite. », Hanabi prit son verre, posa ses lèvres rouges dessus et but quelques gorgées avant de le reposer, « alors ? Pourquoi moi ? Je dois t'avouer que je n'ai pas l'habitude qu'une gonzesse réclame mes services, au moins si aucun mec ne veut de moi je sais que j'attire les lesbiennes. » et puis elle finit sa coupe, réfléchissant aux tarifs qu'elle pourrait lui proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Première fois ft Hanabi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand j'ai vu ton visage pour la première fois...
» Cherche partenaire pour une première fois ! [En cours]
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Première nuit dans Dreamland...
» Une nouvelle fois au sommet.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TOKYO REBORN :: SHINKYO :: Quartier Sud :: Host-club "Ace"-